Se connecter      Rechercher un article      Newsletter      Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien Blocus aérien : Qatar Airways demande 5 milliards de dollars de compensations à ses voisins

Blocus aérien : Qatar Airways demande 5 milliards de dollars de compensations à ses voisins

AFP
22 JUIL. 2020 | 681 mots
Qatar Airways a demandé mercredi à l'Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis, à Bahreïn et à l'Egypte, 5 milliards de dollars (4,3 milliards d'euros) de dédommagements pour lui avoir fermé leurs espaces aériens depuis trois ans.

Ces restrictions de survol imposées à la compagnie nationale du Qatar font partie d'une série de mesures prises par les quatre pays en juin 2017, afin de faire pression sur Doha pour son soutien présumé aux mouvements islamistes radicaux et à l'Iran, ce que la Qatar nie.

La compagnie de Doha cherche à obtenir des dédommagements de ces pays "pour leurs actions consistant à écarter Qatar Airways de leur marché et à l'empêcher d'utiliser leurs espaces aériens", a-t-elle précisé dans un communiqué.

"Ces mesures visaient spécifiquement Qatar Airways, avec pour objectif de mettre fin aux opérations de Qatar Airways (dans les quatre pays), de détruire la valeur des investissements de la compagnie aérienne et de causer des dommages importants au réseau mondial d'opérations de Qatar Airways", a-t-elle souligné.

La semaine dernière, la Cour internationale de justice (CIJ), plus haute juridiction de l'ONU basée à La Haye, s'est prononcée en faveur du Qatar, estimant que l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) était compétente pour régler un différend sur le survol des espaces aériens.

Les juges de la CIJ ont "rejeté à l'unanimité" une requête des quatre pays contre une décision favorable au Qatar prise en 2018 par l'OACI.

Doha s'est félicité de cette décision et avait annoncé son intention de porter l'affaire devant les tribunaux d'arbitrage international.

Mais les Emirats arabes unis ont fait savoir qu'ils allaient maintenant saisir l'OACI pour lui demander de "soutenir le droit de fermer leur espace aérien aux avions qataris".

"La décision de la CIJ était technique et se limitait aux questions de procédure et à la compétence pour régler le différend. Elle n'a pas tenu compte du bien-fondé de l'affaire", ont estimé les Emirats dans un communiqué.

Une crise qui persiste

Outre la fermeture de leur espace aérien au Qatar, les quatre pays arabes ont également rompu les liens diplomatiques et économiques avec Doha.

Pour mettre fin au boycott, ces pays avaient formulé une liste de 13 demandes au Qatar, parmi lesquelles la fermeture de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera, jugée hostile à leurs intérêts.

Mais Doha a rejeté ces exigences, estimant qu'elles constituaient une atteinte à sa souveraineté nationale.

En dépit de la décision de la CIJ qui apparaît comme un revers pour les quatre pays, ces derniers restent sur une position ferme face au Qatar.

Toutes les tentatives de médiations dans ce conflit, notamment celle du Koweït, n'ont pas abouti.

De même, les appels de Washington à régler la crise qui divise les pays du Golfe pour leur permettre de mieux faire face à l'Iran, n'ont pas reçu d'écho favorable.

"Après plus de trois ans d'efforts pour résoudre la crise à l'amiable et par le dialogue n'ayant donné aucun résultat, nous avons pris la décision de demander des arbitrages et de poursuivre tous les recours judiciaires pour protéger nos droits et obtenir une pleine compensation pour les violations", a déclaré le directeur général de Qatar Airways, Akbar Al-Baker, dans le communiqué.

La compagnie du Qatar est le deuxième plus grand transporteur aérien du Moyen-Orient après Emirates, compagnie basée à Dubaï, et exploite une flotte moderne de 250 appareils.

Le blocus a allongé ses routes et augmenté ses frais d'exploitation, ce qui a creusé ses pertes. Depuis le début du blocus aérien, le transporteur national du Qatar a enregistré des pertes estimée à des centaines de millions de dollars.

La pandémie de Covid-19 a aggravé les difficultés de la compagnie qui a annoncé qu'elle allait licencier des pilotes étrangers et réduire le salaire d'autres pour compenser l'effondrement de son activité.
Blocus aérien dans le Golfe : Qatar Airways demandera des compensations Blocus aérien dans le Golfe : Qatar Airways demandera des compensations
Qatar Airways va se délester de l'intégralité de sa flotte de Boeing 777 en moins de quatre ans Qatar Airways va se délester de l'intégralité de sa flotte de Boeing 777 en moins de quatre ans
Qatar Airways va licencier des pilotes étrangers et réduire leurs salaires Qatar Airways va licencier des pilotes étrangers et réduire leurs salaires
Qatar Airways va supprimer de nombreux postes Qatar Airways va supprimer de nombreux postes
Les derniers articles Transport aérien
A318 London City - New York : British Airways jette l'éponge A318 London City - New York : British Airways jette l'éponge
Les 31 Boeing 747-400 de British Airways ne seront pas les seules victimes du plan de restructuration de la compagnie britannique concernant sa ... Lire la suite
Pratt & Whitney : JetBlue place ses réacteurs V2500 sous contrat EngineWise Pratt & Whitney : JetBlue place ses réacteurs V2500 sous contrat EngineWise
JetBlue s'attache encore plus au motoriste américain du groupe Raytheon Technologies. La compagnie aérienne new-yorkaise vient de signer un accord de soutien de type EngineWise ... Lire la suite
28 JUIL. 2020 Transport aérien
450 avions de ligne mis à la retraite dès cette année à cause de la crise 450 avions de ligne mis à la retraite dès cette année à cause de la crise
La prédiction avancée très tôt par des groupes comme Lufthansa et Delta Air Lines qu'ils sortiraient de la crise plus petits mais plus efficaces va ... Lire la suite
Brussels Airlines retrouve « des perspectives à long terme »  grâce à son plan de sauvetage Brussels Airlines retrouve « des perspectives à long terme » grâce à son plan de sauvetage
Brussels Airlines s'est félicitée vendredi, par la voix de son PDG Dieter Vranckx, de retrouver "des perspectives à long terme" grâce au plan de sauvetage ... Lire la suite
24 JUIL. 2020 Transport aérien
Vers une inévitable accélération de la digitalisation du transport aérien africain Vers une inévitable accélération de la digitalisation du transport aérien africain
La pandémie du COVID-19 a massivement affecté l'industrie mondiale du transport aérien et les répercussions financières sont extrêmement douloureuses pour le secteur africain du ... Lire la suite
IL Y A 19 HEURES
Un 737-800 d'Air India Express sort de piste à Kozhikode, au moins 17 morts
IL Y A 19 HEURES
Face à SpaceX, Moscou promet Vénus et des fusées utilisables 100 fois
IL Y A 19 HEURES
Air France va exploiter un vol direct depuis Pékin, une première en Europe depuis la pandémie
IL Y A 19 HEURES
Airbus : 67 annulations de commandes depuis le début de l'année
IL Y A 19 HEURES
British Airways enregistre déjà 6000 départs volontaires
L'aviation d'affaires veut sortir de la tempête
Pendant la crise, IPECA reste en première ligne pour accompagner les salariés de l'aéronautique
 
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT