À la Une  |  ALERTAVIA  |  Le Podcast  |  Industrie  |  Transport aérien  |  MRO & Support  |  Interiors & PaxExp  |  Aviation & Environnement  |  Passion  |  Agenda  |  EN
 
Actualité aéronautique Industrie & Technologie L'industrie doit trouver l'équilibre face au coronavirus
L'édito

L'industrie doit trouver l'équilibre face au coronavirus

Léo Barnier
24 MAR. 2020 | 501 mots
L'industrie doit trouver l'équilibre face au coronavirus
Après quatre jours d'arrêt, Airbus a opté pour une reprise lente en accord avec les organisations syndicales. © Airbus
Si le transport aérien a été frappé de plein fouet par l'effondrement du trafic, les effets du coronavirus ont mis quelques semaines de plus à se faire sentir dans l'industrie aéronautique. Personne ne doutait que cette crise sanitaire allait avoir des conséquences à moyen terme sur les commandes, les livraisons, le rythme de production..., mais la célérité de la propagation du virus en Europe et les mesures de confinement décidées par une partie des gouvernements ont accéléré le cours de l'histoire.

Certes, les acteurs de l'aéronautique - en France du moins - avaient commencé à préparer la mise en place de mesures pour le télétravail, la distanciation des employés, voire la séparation des équipes. Jusqu'au 15 mars environ, tout semblait réuni pour que l'industrie continue de tourner. Le confinement total annoncé le 16 mars puis effectif le lendemain midi a tout changé.

Il n'en fallait pas moins pour jeter le doute sur le niveau des mesures prises, notamment pour la protection des fonctions de production très exposées et non éligibles au télétravail. Plusieurs syndicats ont rapidement exigé un arrêt total et immédiat du travail pour protéger les salariés. Une mesure extrême, sans doute indispensable, à laquelle les industriels se sont résolus avec plus ou moins de bonne volonté.

L'enjeu est désormais la reprise du travail dans des conditions sanitaires satisfaisantes. Si la santé des personnes doit rester la priorité absolue, directions comme syndicats savent qu'ils ne doivent pas tarder à s'accorder sous peine de compromettre l'avenir des entreprises. Chaque jour qui passe sans production, c'est de la trésorerie qui disparaît alors que celle-ci sera vitale pour rebondir après crise.

Le coronavirus va en effet coûter cher, très cher. L'effondrement du trafic a déjà provoqué la faillite de certaines compagnies et mis à mal les autres. Des reports, voire des annulations de commandes sont inévitables. Et les constructeurs devront se montrer compréhensifs sur l'aménagement des livraisons et des paiements sous peine de voir disparaître d'autres transporteurs.

Dans le même temps, ces grands acteurs doivent s'assurer de la pérennité de leur chaîne d'approvisionnement, déjà sous tension avant crise. Le ralentissement de la production dans un système dimensionné pour une hausse des cadences pour encore plusieurs années va entraîner une explosion des coûts. Cette situation va mettre à genoux nombre de fournisseurs de rang inférieur et sans doute aussi quelques acteurs majeurs.

Les constructeurs et les grands équipementiers ont donc l'obligation de trouver très rapidement un équilibre entre l'exigence sanitaire, la reprise de la production, l'aménagement des cadences et la préservation des capacités de financement. Et les Etats doivent aussi prendre rapidement leur part dans cet équilibre, sous peine de voir des pans entiers de l'industrie aéronautique européenne s'effondrer. Le temps est compté.
Sur le même thème
Quel sera le monde d'après ? Quel sera le monde d'après ?
Les derniers articles Industrie & Technologie
23 OCT. 2020
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine (23 octobre)
Industrie & Technologie Thales voit ses ventes chuter de 45% dans l'aéronautique civile au 3e trimestre Thales a indiqué que sa division Aérospatiale avait reçu des commandes pour une valeur ...
23 OCT. 2020
Le 1er Airbus A220 assemblé à Mobile est livré
Airbus franchit une nouvelle étape dans le renforcement de son empreinte industrielle aux Etats-Unis. L'avionneur européen a en effet livré le premier A220 assemblé à Mobile (Alabama) le ...
16 OCT. 2020
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine (16 octobre)
Industrie & Technologie Le roll-out du nouveau Falcon programmé pour le 8 décembre Dassault Aviation a révélé que la sortie d'usine de son nouveau Falcon 6X interviendra le 8 décembre ...
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine (16 octobre) Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine (9 octobre)
Le marché du rétrofit de cabine pourrait être réduit de moitié jusqu'en 2026 L'Airbus A220 se fait une place dans l'aviation d'affaires avec l'ACJ TwoTwenty
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine (2 octobre) Un vent d'optimisme souffle enfin sur le programme 737 MAX de Boeing
Boeing confirme la fermeture de la ligne d'assemblage 787 à Everett Boeing pourrait transférer toute la production de 787 à Charleston
IL Y A 42 MINUTES
Les résultats financiers des compagnies aériennes à la mesure de la déroute du secteur
IL Y A 6 HEURES
Privées de leur classe affaires, les compagnies aériennes souffrent
23 OCT. 2020
SAS boucle son plan de recapitalisation
23 OCT. 2020
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine (23 octobre)
23 OCT. 2020
Le Burkina Faso reprivatise sa compagnie nationale Air Burkina qui bascule sous contrôle américain
Les grandes compagnies aériennes à bas coût se préparent à un combat impitoyable en Europe
Pendant la crise, IPECA reste en première ligne pour accompagner les salariés de l'aéronautique
Les articles les plus lus
Malgré la pandémie, l'aéronautique reste l'un des principaux secteurs d'avenir
Entretien avec Philippe Petitcolin, directeur général du groupe Safran
Un millier d'avions commerciaux sans repreneurs en 2021 ?
Les A321 tout cargo se multiplient
Tim Clark s'attend à une reprise rapide
Espace partenaires
Les nouveaux défis liés au stockage et au démantèlement d'avions commerciaux
Contribution de Carolina Göthberg, Associée fondateur de KAIRN Strategy Consulting
 
Cybersécurité : l'industrie aéronautique est particulièrement vulnérable par ces temps de crise
Par David Luponis, Associé Cybersécurité Mazars
 
Quelques réflexions sur le Big (Bang) Data dans le secteur aéronautique au regard du droit
Contribution de Jean-Jacques LE PEN, Associé fondateur du Cabinet LPLG AVOCATS
 
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT