Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien L'IATA compte sur un manque à gagner de 252 milliards de dollars en 2020 et une reprise lente

L'IATA compte sur un manque à gagner de 252 milliards de dollars en 2020 et une reprise lente

Emilie Drab
24 MAR. 2020 | 553 mots
L'IATA compte sur un manque à gagner de 252 milliards de dollars en 2020 et une reprise lente
© Lufthansa
L'IATA semble de plus en plus pessimiste au fur et à mesure que passent les semaines. Dans un nouveau point d'étape de la crise liée à la pandémie de covid-19, l'association des compagnies aériennes a annoncé que le pire des scénarios qu'elle avait envisagé il y a tout juste quinze jours avait été relégué aux oubliettes. Ce ne sont plus 113 mais 252 milliards de dollars de chiffre d'affaires qui échapperont à ses membres. Par ailleurs, pour la première fois, la pandémie est couplée à une récession, ce qui retardera la reprise.

En partant du principe que les restrictions dures de vol actuellement mises en place partout dans le monde se maintiennent durant trois mois, la perte de chiffre d'affaires sera ainsi en moyenne de 38% en 2020 par rapport à 2019. Toutes les régions seront durement touchées mais c'est l'Europe qui subira le plus les effets de la crise liée au nouveau coronavirus : les compagnies du vieux continent connaîtront un manque à gagner de 46%, soit 76 milliards de dollars. Devenue l'épicentre de la pandémie, c'est en effet elle aussi qui a vu ses capacités le plus rapidement diminuer, et à la plus grande ampleur, avec une réduction de 90% au deuxième trimestre. Au niveau mondial, elles ont en moyenne chuté de 65%.

L'IATA a relevé deux différences par rapport à l'épidémie de SRAS en 2003. D'abord, la maladie s'est diffusée dans le monde entier. Et sa persistance ne permet pas aux pays qui ont réussi à l'endiguer de voir leur trafic repartir puisque le nombre de contaminations risque de repartir avec lui en raison des cas importés. C'est ce que craignent aujourd'hui la Chine, Singapour, la Corée du Sud et le Japon, où l'épidémie a été enrayée, mais où les compagnies continuent de réduire leurs capacités.

Mais surtout, cette pandémie s'est associée à une récession que personne n'attendait plus, en tout cas pas maintenant. L'IATA ne compte donc plus sur une reprise en V rapide de six mois mais plutôt une crise en U, avec une chute de la confiance des consommateurs, trois mois de d'immobilisme et une reprise progressive. D'autant que selon ses estimations, les efforts que devront consentir les gouvernements fiscalement pour stimuler la reprise devront être plus importants que ceux de la crise financière de 2008.

Ainsi, la demande des passagers devrait diminuer plus vite que les capacités. L'IATA prévoit ainsi que les coefficients de remplissage pré-crise ne soient de nouveau atteints qu'à la fin de l'année, sachant que, à cette date, les capacités pourraient être inférieures de 10% à celles de 2019. En revanche, les yields mettront plus de temps à se redresser et pourraient alors être inférieurs de 5%. Mais l'IATA prévient que « vu les dépréciations récentes, ceci pourrait être sous-estimé ».

Alexandre de Juniac, le directeur général de l'association, prévient donc de nouveau qu'une « crise de liquidités arrive à pleine vitesse » sur l'industrie du transport aérien et que celui-ci a besoin d'une aide importante (250 milliards de dollars) et urgente. « Sans aide, près de la moitié des compagnies pourraient disparaître dans les prochaines semaines », assène-t-il.
Une perte de revenu de 6,85 milliards de dollars, voilà ce que risque le transport aérien des six principales nations aéronautiques africaines Une perte de revenu de 6,85 milliards de dollars, voilà ce que risque le transport aérien des six principales nations aéronautiques africaines
IATA : Le trafic aérien passager enregistre sa plus forte chute depuis la crise du 11 Septembre IATA : Le trafic aérien passager enregistre sa plus forte chute depuis la crise du 11 Septembre
Les compagnies aériennes volent vers une perte nette de 39 milliards de dollars au deuxième trimestre Les compagnies aériennes volent vers une perte nette de 39 milliards de dollars au deuxième trimestre
Les compagnies aériennes du Golfe auront besoin d'aide pour redécoller Les compagnies aériennes du Golfe auront besoin d'aide pour redécoller
Emilie Drab
Rédactrice en chef adjointe
Aviation civile, Transport aérien


Les derniers articles Transport aérien
Une perte de revenu de 6,85 milliards de dollars, voilà ce que risque le transport aérien des six principales nations aéronautiques africaines Une perte de revenu de 6,85 milliards de dollars, voilà ce que risque le transport aérien des six principales nations aéronautiques africaines
Les gouvernements africains doivent urgemment aider l'industrie du transport aérien, secteur vital pour les économies nationales. L'Association internationale du transport aérien (IATA) l'a encore rappelé ... Lire la suite
02 AVR. 2020 Transport aérien
Aviation Sans Frontières au service des besoins des hôpitaux Aviation Sans Frontières au service des besoins des hôpitaux
Aviation sans frontières (ASF) est habituée à agir dans l'urgence et dans des environnements bien plus difficiles mais l'association a décidé de se mettre au ... Lire la suite
01 AVR. 2020 Aéroports
Les aéroports, maillon essentiel de la chaîne logistique de lutte contre l'épidémie Les aéroports, maillon essentiel de la chaîne logistique de lutte contre l'épidémie
On a beaucoup entendu parler de l'aéroport de Vatry ces derniers jours, l'un des piliers du pont aérien mis en place par l'Etat entre la ... Lire la suite
Les compagnies aériennes volent vers une perte nette de 39 milliards de dollars au deuxième trimestre Les compagnies aériennes volent vers une perte nette de 39 milliards de dollars au deuxième trimestre
Ce n'est pas une surprise, le deuxième trimestre 2020 sera le plus difficile de l'histoire du transport aérien. Et l'IATA a désormais chiffré ce qu'elle ... Lire la suite
Dubaï va apporter un soutien financier à Emirates Dubaï va apporter un soutien financier à Emirates
L'émirat de Dubaï va mettre sa richesse au service de sa compagnie. Le prince héritier Hamdan bin Mohammed bin Rashid al Maktoum a indiqué le ... Lire la suite
04 AVR. 2020
Delta Air Lines table sur une chute de 90% de son chiffre d'affaires au 2T (dirigeant)
03 AVR. 2020
Une perte de revenu de 6,85 milliards de dollars, voilà ce que risque le transport aérien des six principales nations aéronautiques africaines
03 AVR. 2020
Nouveau convoi d'Airbus en A350 pour rapporter des masques en Europe
03 AVR. 2020
Ryanair pessimiste sur ses résultats annuels 2019-2020
03 AVR. 2020
Raytheon et United Technologies finalisent leur fusion
Le « cas TK »
Thomas Juin : « il faut s'attendre à une perte de connectivité sur les aéroports français »
 
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT