Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Industrie & Technologie Des annonces mais peu de contrats pour l'aéronautique française en Chine

Des annonces mais peu de contrats pour l'aéronautique française en Chine

Léo Barnier
06 NOV. 2019 | 470 mots
Des annonces mais peu de contrats pour l'aéronautique française en Chine
Guillaume Faury, président d'Airbus, et He Lifeng, président de la Commission nationale pour le développement et la réforme. © Airbus
La visite d'Emmanuel Macron en Chine début novembre aura été fructueuse pour l'industrie française, avec plus de 15 milliards d'euros de contrats signés, mais pas forcément pour l'aéronautique. Mise à part l'annonce d'une commande pour Safran Aircraft Engines, les industriels du secteur se sont contentés d'annonces, à commencer par Airbus.

D'après l'AFP, l'Elysée a annoncé la finalisation d'une commande d'un milliard d'euros pour des moteurs Safran par la compagnie chinoise Colorful Guizhou Airlines. Celle-ci s'étant engagée pour quinze Airbus A320neo - le premier ayant été livré il y a quelques jours à peine - avec la volonté de passer à vingt-cinq appareils d'ici 2025, il s'agit donc vraisemblablement de LEAP-1A pour les dix exemplaires supplémentaires.

Au vu du montant du contrat, il comprend a priori le soutien de ces moteurs sur une longue durée. Colorful Guizhou Airlines s'était déjà engagée avec CFM International (coentreprise entre Safran et GE qui produit le LEAP), lors du salon du Bourget 2019, sur un contrat de maintenance de 500 millions d'euros sur douze ans pour les moteurs de ses quinze premiers A320neo.

Toujours d'après l'AFP, citant l'Elysée, des contrats similaires « sont en phase finale de négociation » pour un montant total de près de 3 milliards d'euros.

Effets d'annonce

Côté Airbus, le carnet de commandes sera resté fermé. Le constructeur européen s'est contenté d'annonces industrielles. Il a confirmé l'augmentation des cadences de sa ligne d'assemblage finale A320 de Tianjin à six appareils par mois dès fin 2019. C'est environ un de plus qu'actuellement. La nouvelle était néanmoins déjà connue depuis quelques mois et rentre dans le cadre de l'augmentation globale des cadences de production de la famille A320 à 63 exemplaires par mois.

Airbus a aussi annoncé que son Centre d'aménagement commercial et de livraison (C&DC) de Tianjin, jusque-là uniquement dédié à l'A330, sera adapté pour recevoir des A350 à partir de l'an prochain. Le premier appareil est attendu pour le second semestre 2020, pour une première livraison en 2021.

Par ailleurs, l'Elysée s'est réjouit de « la volonté de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) et l'Administration de l'aviation civile de Chine (CAAC) de renforcer leur coopération pour finaliser le processus de certification de l'avion ATR 42-600 et de l'hélicoptère H175 ». En fait de H175 d'Airbus Helicopters, c'est sa variante chinoise - l'AC352 d'Avicopter - qui doit être certifiée, ce qui ne devrait pas intervenir avant la fin de l'année prochaine. L'hélicoptère pourrait néanmoins trouver son marché en Chine, notamment grâce au soutien étatique. Ce sera bien plus compliqué pour l'ATR 42-600, qui est en concurrence avec le programme local MA600.

Climat de travail entre le CNES et la CNSA

Le CNES a profité de la visite d'Emmanuel Macron en Chine, début novembre, pour réaffirmer sa politique de coopération avec les autres agences spatiales mondiales. Il a ainsi confirmé sa participation à la mission lunaire Chang'e 6 de l'Administration spatiale nationale chinoise (CNSA), annoncée en mars dernier, avec l'intégration de l'instrument DORN de l'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP) sur l'astromobile chinoise. DORN visera « l'étude du transport d'éléments volatils à travers le régolithe et dans la poussière et l'exosphère lunaires ».

Les deux agences vont aussi coopérer pour l'observation de la Terre, avec le développement conjoint d'un satellite pour étudier le cycle de l'eau. Il pourrait intégrer un radiomètre interférométrique en bande L du CNES et un radiomètre interférométrique à haute résolution à deux bandes X et Ka de la CNSA. Une telle coopération est déjà en cours pour le satellite SVOM, ou Moniteur spatial multi-longueurs d'onde d'objets astronomiques variables, dédié à la surveillance des sursauts gamma.
Léo Barnier
Journaliste spécialisé
Industrie & Technologie, Equipements, MRO


Les articles dans la même thématique
Nouvelle certification pour la gamme Ardiden de Safran Helicopter Engines Nouvelle certification pour la gamme Ardiden de Safran Helicopter Engines
Dans la famille Ardiden, je voudrais l'Ardiden 1U. La gamme de turbines de 1 400 à 2 000 chevaux sur arbre (shp) de Safran Helicopter ... Lire la suite
Airbus : 415 nouveaux appareils en carnet en octobre
Airbus a livré 77 avions et enregistré 415 commandes au cours d'un mois d'octobre "historique", à la faveur d'une unique commande de 300 appareils de la famille A320 par la compagnie indienne IndiGo, a ... Lire la suite
31 OCT. 2019 Equipements
Safran: chiffre d'affaires en solide hausse au troisième trimestre, porté par les moteurs
Le groupe aéronautique Safran a publié jeudi un chiffre d'affaires en hausse de 15,1% au troisième trimestre, à 6,18 milliards d'euros, porté par son activité moteurs malgré les déboires du Boeing 737 MAX qu'il ... Lire la suite
Airbus révise à la baisse ses objectifs de livraison Airbus révise à la baisse ses objectifs de livraison
Les glissements de calendrier sur quelques programmes vont faire manquer son objectif de livraison à Airbus. L'avionneur a annoncé le 30 octobre qu'il estimait désormais ... Lire la suite
IL Y A 8 HEURES
Air Corsica veut faire de la Corse un "un carrefour aérien de dimension régionale"
IL Y A 11 HEURES
Le BelugaXL d'Airbus est certifié par l'EASA
IL Y A 11 HEURES
L'Allemagne suspend la réception de deux A400M
IL Y A 11 HEURES
L'ESA au service de la MRO aéronautique
IL Y A 12 HEURES
La Finlande renvoie un appel à proposition pour son futur chasseur
Dubai Airshow, le salon des grosses attentes
Pratt & Whitney : « Nous avons les capacités qu'il faut pour la maintenance du GTF »
 
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT