Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien Air France-KLM : bénéfice en chute libre dans un contexte peu porteur

Air France-KLM : bénéfice en chute libre dans un contexte peu porteur

AFP
31 OCT. 2019 | 693 mots
Air France-KLM : bénéfice en chute libre dans un contexte peu porteur
© Air France

Air France-KLM a affiché jeudi un bénéfice net trimestriel en chute de plus de moitié par rapport à il y a un an à 366 millions d'euros, affecté par la sortie de l'A380 de sa flotte et dans un environnement moins porteur.

Le secteur du transport aérien est affecté depuis le début de l'année par les guerres commerciales, notamment entre la Chine et les Etats-Unis, et des tensions ou des crises à Hong Kong, en Equateur, au Brésil, en Argentine, en Algérie ou encore au Liban. En juin, l'Association internationale du transport aérien (Iata) a révisé à la baisse ses prévisions de bénéfice pour 2019.

"La performance du groupe Air France-KLM au troisième trimestre est résiliente malgré les incertitudes géopolitiques et le ralentissement de l'environnement macro-économique. Sur le plan opérationnel, nous avons réalisé une solide performance durant la période de pointe estivale", a affirmé le directeur général du groupe, Benjamin Smith, cité dans un communiqué.

Le bénéfice net du groupe, en recul de 420 millions d'euros par rapport au troisième trimestre 2018, est affecté "par un renforcement du dollar fin septembre et l'impact financier de 100 millions d'euros" de la sortie de la flotte du groupe de ses sept A380 d'ici à 2022, a expliqué pour sa part le directeur financier du groupe, Frédéric Gagey, à des journalistes.

"L'impact total estimé à 400 millions d'euros" de la fin de l'exploitation de l'appareil sera étalé jusqu'à fin 2022, selon lui. Airbus a annoncé en février la fin prochaine de la production de l'A380.

Malgré le contexte difficile, Air France-KLM a confirmé ses perspectives annuelles avec notamment un objectif de diminution de ses coûts pour 2019 "entre -1% et 0% à change et carburant constants".

- environnement commercial et facture carburant -

Le résultat d'exploitation atteint au troisième trimestre 900 millions d'euros contre 1,065 milliard un an plus tôt(-15,50%), affecté "par l'environnement commercial et la hausse (de 135 millions, NDLR) de la facture carburant", selon le groupe.

Le transporteur franco-néerlandais a légèrement ajusté à la baisse le développement de Transavia France, en raison, selon M. Gagey, de problèmes de formation de commandants de bord, en misant sur "un rythme soutenu de 6 à 8%" de croissance de la low-cost en 2019.

"Pour 2020, la croissance prévue de Transavia France sera aux alentours de 10% et on aura une flotte d'au moins 40 avions en 2020", a expliqué M. Gagey.

Les adhérents du principal syndical de pilotes SNPL de Transavia et d'Air France ont donné leur feu vert, respectivement fin septembre et fin juillet, au projet de la direction d'abandonner le quota de 40 appareils de Transavia France établi dans un accord de 2014 pour limiter le transfert d'activité d'Air France-KLM vers la compagnie low cost.

Sur le plan des réservations pour la fin de l'année, le groupe se veut optimiste, notant que "les coefficients de réservation long-courrier sont en moyenne en hausse sur la période novembre-mars par rapport à l'année dernière".

Le contexte macro-économique mondial et notamment les guerres commerciales pèsent avant tout sur l'activité fret. "La demande souffre d'une faiblesse des échanges mondiaux, conduisant à une recette unitaire en baisse de 13,1% à change constant", explique le groupe.

Quant au transport de voyageurs, le réseau Amérique du Nord a affiché une recette unitaire (par billet) en baisse par rapport à l'an dernier à -1,8%, "dans un environnement de volumes de réservation plus faible et de pression concurrentielle accrue", indique Air France-KLM.

La recette unitaire Asie est également en baisse (-2,8%), notamment en raison d'un "faible trafic de et vers la Chine et Hong Kong".

Enfin, pour l'ensemble du groupe, les coûts nets salariaux ont augmenté de 5% au cours du trimestre par rapport à l'an dernier, "en raison des embauches accompagnant la hausse des capacités et des accords salariaux pour les personnels d'Air France et de KLM".

Les articles dans la même thématique
KLM confirme sa commande d'Embraer E195-E2 KLM confirme sa commande d'Embraer E195-E2
Décidément, Air France et KLM n'aiment pas faire les choses de la même manière. Alors que la compagnie française s'est engagée pour 60 Airbus A220-300 ... Lire la suite
Air France-KLM : nombre de passagers en baisse de 0,1% en octobre
Le groupe Air France-KLM a transporté 9,2 millions de passagers en octobre, soit 0,1% de moins que lors du même mois il y a un an, sa low-cost Transavia affichant un recul de 3,4%, ... Lire la suite
Le point sur la rationalisation de la flotte d'Air France Le point sur la rationalisation de la flotte d'Air France
« Notre modèle n'est pas durable, il est brisé. Nous avons entamé notre transformation », annonce Benjamin Smith. A l'occasion de la présentation de la ... Lire la suite
La course à la marge opérationnelle d'Air France La course à la marge opérationnelle d'Air France
Dans la classe Air France-KLM, il y a le bon et le mauvais élève. Le bon élève, c'est KLM. La compagnie centenaire a un modèle ... Lire la suite
IL Y A 8 HEURES
Air Corsica veut faire de la Corse un "un carrefour aérien de dimension régionale"
IL Y A 10 HEURES
Le BelugaXL d'Airbus est certifié par l'EASA
IL Y A 11 HEURES
L'Allemagne suspend la réception de deux A400M
IL Y A 11 HEURES
L'ESA au service de la MRO aéronautique
IL Y A 11 HEURES
La Finlande renvoie un appel à proposition pour son futur chasseur
Dubai Airshow, le salon des grosses attentes
Pratt & Whitney : « Nous avons les capacités qu'il faut pour la maintenance du GTF »
 
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT