Industrie aéronautique     Transport aérien     Défense     MRO & Support     Cabine & PaxExp     Décarbonation     L'Aviation Recrute     Passion    
 
 
Actualité aéronautique Passion World Aerobatic Championship 2019 : un marathon aérien sous facteur de charge

World Aerobatic Championship 2019 : un marathon aérien sous facteur de charge



26 AOUT 2019 | Daphné Desrosiers
World Aerobatic Championship  2019 : un marathon aérien sous facteur de charge
© FFA-Florence Krust
Le mercredi 21 août, le 30e championnat du monde de voltige aérienne a officiellement commencé sur l'aéroport international Marcel Dassault à Châteauroux (département de l'Indre). A cette occasion, afin de saluer les dix-huit nations venues concourir pour le titre, la prestigieuse Patrouille de France a dessiné le drapeau national de ses fumigènes tricolores dans le ciel parfaitement limpide de la région Centre-Val de Loire. La compétition s'annonce pleine de rebondissements depuis la première épreuve dite « connue libre ».

Un lieu chargé d'histoire

La ville de Châteauroux porte en son coeur depuis de nombreuses années l'histoire fascinante de l'aviation : en 1936, Marcel Dassault construit ses premiers ateliers de construction d'avions. De 1951 à 1967, les installations aéroportuaires se développent notamment grâce à la présence de l'US Force qui décide d'y créer sa principale base européenne. Lors du départ des 8 000 américains, la plateforme est alors cédée à la France et grâce à la Chambre de commerce et d'industrie et des collectivités locales, l'activité industrielle est relancée. Présidé aujourd'hui par Dominique Roullet, l'aéroport international baptisé en 1994 « Marcel Dassault » en hommage à son créateur offre une piste 03/21 de 3 500 m, 45 m de large, une procédure ILS Cat 1, une RNAV-GNSS et des parkings adaptés (240 000 m2) afin d'accueillir tous les types d'aéronefs, de l'Extra 330 à l'Antonov 225 ! De nombreux pilotes de ligne ont eu la chance de réaliser leur premier vol lors de leur qualification de type à bord de gros porteurs sur ce lieu chargé d'histoire en y effectuant plusieurs touch-and-go. Grâce au dynamisme du président et de son directeur Mark Bottemine, l'aéroport a pu découvrir les premiers pas de l'Airbus A380, de l'A350, du Boeing 787 et bien sûr, le championnat du monde de voltige aérienne en 2015. Les avions virevoltent à nouveau dans le ciel castelroussin pour cette 30e édition où les meilleurs pilotes mondiaux se sont donné rendez-vous.


© FFA-Damien Bresson

Des programmes complexes

Quatre épreuves s'enchainent avant de décerner le titre de champion du monde individuel et par équipe. Si la genèse de la première épreuve « connue libre » est aisée à comprendre, les trois autres « libres inconnues » relèvent d'une parfaite connaissance des lois mathématiques et de ses mystérieux arcanes. En effet, dix pays proposent différentes figures de voltige, et nous sommes loin du premier vol « tête en bas » d'Adolphe Pégoud réalisée le 1er septembre 1913 à bord d'un Blériot Gnome de 50 CV ! Précurseur de la voltige en exécutant la première boucle contrôlée de l'histoire, l'aviateur audacieux a généré un sport qui peu à peu est devenu aujourd'hui un défi mondial. Huit-cubains, Immelmann, Humpty Bump, boucle carrée ou toute autre figure de voltige répertoriée dans le catalogue officiel Aresti, (du nom de son inventeur espagnol, José Luis de Aresti Aguirre qui a codé, répertorié et aérocryptographié la voltige aérienne) sont présentées avant d'être tirées au sort afin de créer trois programmes où chaque équipe devra alors déterminer les enchainements et choisir sa musique, composée de quatorze figures, dont quatre de liaisons. Alexandre Orlowski, double champion du monde 2015 et commandant de l'Equipe de Voltige de l'armée de l'air nous explique :

« La construction des programmes, qu'ils soient connus ou inconnus est similaire à une partition. Chaque figure s'apparente à une mesure avec sa propre difficulté (d'une blanche à la triple croche) et le programme inconnu se compose alors de dix mesures auxquelles il faut ajouter quatre petites notes de liaison pour en faire une partition que l'on devra jouer. Nous pouvons nous entraîner toute l'année sur le programme connu et les différentes mesures, un peu comme le ferait un pianiste en répétant ses gammes. Par contre, le programme inconnu se crée le jour de la compétition : c'est comme si l'on se présentait à une audition sans avoir pu s'exercer à l'enchainement des figures et c'est une des plus grosses difficultés. »


© FFA-Damien Bresson

Un échiquier en 3D

Un cube de 1 000 m sur chaque côté définit la zone d'évolution, dont les limites sont infranchissables et dans lequel se déroule l'enchainement des figures sous l'oeil des juges. Jusque-là, tout paraît simple pour des pilotes très expérimentés. Or une quantité de facteurs humains et environnementaux peuvent influer sur les résultats : pression, stratégie, gestion du temps et météorologie (plus particulièrement le vent) sont tout autant d'éléments qui peuvent bousculer les classements. Mais la chance est aussi un élément déterminant car les tirages au sort, quant à eux, ne répondent à aucune loi (avis aux mathématiciens : calculer le nombre de combinaisons possibles afin de nous livrer les probabilités pour la remise des prix !). L'ordre de passage des pilotes est redouté mais seul le hasard demeure le maître de cérémonie. Passer en premier n'est pas la meilleure place et l'idéal est d'être placé au milieu de l'épreuve. Toutefois, le jury peut cesser l'activité en cours d'épreuve et un numéro bien placé peut se se transformer en début de liste quand les vols sont reportés au lendemain...Certains regardent les pilotes dérouler leur programme, d'autres s'isolent ou discutent mais le coach veille à chaque instant. La voltige est un sport individuel qui se pratique en équipe et chacun est attentif aux besoins de ses équipiers tout en préservant une harmonie essentielle au bon fonctionnement du groupe.

L'équipe de France surfe sur les marches des podiums nationaux, européens et mondiaux depuis plusieurs années. 2015 fût un des plus beaux moments lorsque le capitaine Orlowski et Aude Lemordant étaient tous les deux sacrés champions du monde, offrant avec François Rallet et Mickaël Brageot le titre de champion du monde par équipe. Cette année, la compétition s'annonce serrée une fois de plus en raison du haut niveau des pilotes et le champion russe Mikhail Mamistov s'est emparé de la première marche du podium depuis le 22 août, talonné par Louis Vanel, Alexandre Orlowski, Olivier Masurel et Castor Fantoba. Aude Lemordant, après un ordre de passage mouvementé, reprend la première place du classement féminin.


© FFA-Florence Krust

Chaque jour apporte de nouvelles surprises et des vols stupéfiants d'excellence et de rigueur. C'est le moment pour vous rendre dès à présent à l'aéroport international de Châteauroux afin d'assister aux dernières épreuves et au meeting exceptionnel qui se tiendra le samedi 31 août suivie de la cérémonie de clôture à laquelle 50 000 personnes sont attendues. Soyez rassuré : si vous êtes néophytes en libre et free-style, la Fédération Française Aéronautique a installé des écrans géants sur lesquels sont projetées les évolutions des aéronefs accompagnés des commentaires d'un spécialiste et des représentations des figures. Un bar éphémère se tient également à votre disposition mais laissez-vous portez par l'ambiance, le bruit des moteurs, le suspense de chaque vol, les enjeux des nations présentes afin que ces WAC 2019 restent un souvenir extraordinaire.


© Anthony Pecchi
Abonnez-vous dès aujourd'hui au Journal de l'Aviation et prenez de l'altitude sur toute l'actualité aéronautique
L'accès à tous les articles payants du Journal de l'Aviation
La Newsletter Quotidienne en exclusivité
L'accès à l'actualité de la rubrique ALERTAVIA et aux outils de veille (agents, alertes...)
 
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
Embraer continue d'afficher un carnet de commandes record et des livraisons en hausse Le groupe Saudia confirme ses engagements pour jusqu'à 100 Lilium Jets
Airbus inaugure sa dernière ligne d'assemblage structurel pour l'A321XLR à Hambourg Airbus estime que le secteur aura besoin de 42 430 nouveaux appareils d'ici 2043
Boeing débute les vols de certification du 777-9 Le groupe Lufthansa révise drastiquement à la baisse ses prévisions
Des GlobalEye pour remplacer les avions de détection E-3F AWACS français ? La Compagnie fête ses dix ans et attend de pouvoir se développer
Aircalin s'attend à des mois difficiles et prend des mesures de sauvegarde L'aéroport de Bordeaux présente son futur visage
IL Y A 59 MINUTES
Farnborough 2024 : Comment RTX met plein gaz vers l'aviation hybride-électrique
IL Y A 3 HEURES
Farnborough 2024 : Tout ce qu'il faut savoir sur l'A321XLR, le nouveau long-courrier d'Airbus
IL Y A 4 HEURES
Farnborough 2024 : Pratt & Whitney Canada et Collins Aerospace montent à bord du démonstrateur PioneerLab d'Airbus
19 JUIL. 2024
L'Airbus A321XLR décroche sa certification EASA
19 JUIL. 2024
Les ouvriers de Boeing valident massivement le principe d'une grève
Farnborough 2024 : le salon aéronautique des paradoxes
« Les e-commerçants deviennent les faiseurs de marché », Damien Mazaudier, DG de CMA CGM Air Cargo
« Notre priorité se situe au niveau des techniciens », Nicolas Godé, directeur du centre MRO Avionique de Collins Aerospace à Blagnac
Les articles les plus lus
Quand l'absence de perspective pour l'aéroport de Roissy CDG commence à faire grincer des dents
Airbus enregistre une commande pour 36 A321neo et un A350 d'un client anonyme
Sabena technics remporte un gros contrat de la part d'Airbus DS pour la flotte française d'A330 MRTT
Embraer a-t-il encore une réelle carte à jouer face au duopole Airbus/Boeing ?
Airbus inaugure sa dernière ligne d'assemblage structurel pour l'A321XLR à Hambourg
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2024 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT