Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Actualité aéronautique Industrie & Technologie Les livraisons de Boeing chutent au premier semestre, Airbus en profite

Les livraisons de Boeing chutent au premier semestre, Airbus en profite

Avec AFP
10 JUIL. 2019 | 666 mots
Les livraisons de Boeing chutent au premier semestre, Airbus en profite
Photo © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés

Boeing a accusé un effondrement de ses livraisons d'avions au premier semestre, conséquence de la crise de son appareil vedette 737 MAX, cloué au sol depuis mi-mars après deux accidents ayant fait 346 morts, une déconvenue qui profite à son grand rival Airbus.

L'avionneur américain a livré 239 avions de ligne aux compagnies aériennes clientes entre janvier et juin, soit une baisse de 37% en un an.

Sur le seul deuxième trimestre, les livraisons d'appareils civils de Boeing ont chuté de près de 54%, à 90 unités, contre 194 à la même période un an plus tôt, selon un communiqué.

La dégringolade de la maison Boeing fait un heureux : son éternel rival européen Airbus, désormais en bonne voie pour lui ravir cette année et pour la première fois le titre de premier constructeur aéronautique mondial en termes de livraisons.

Le constructeur européen a livré, lui, 389 appareils sur les six premiers mois de l'année, en hausse de 28% sur un an, selon des chiffres disponibles sur son site internet.

Les livraisons sont un indicateur fiable de la rentabilité dans l'aéronautique, principalement parce que les clients paient l'intégralité de leurs factures au moment où ils prennent possession des avions.

Si Boeing avait cédé il y a quelques années sur le plan des commandes, le groupe américain avait toujours pris soin de dominer Airbus au niveau des livraisons.

Le changement de rapport de forces entre les deux avionneurs s'explique principalement par le fait que Boeing a dû suspendre les livraisons du 737 MAX, avion qui représente plus des deux tiers de son carnet de commandes.

Cet avion --version remotorisée du 737 NG-- est interdit de vol depuis l'accident d'un 737 MAX 8 de la compagnie Ethiopian Airlines, le 10 mars, au sud-est d'Addis Abeba, ayant fait 157 morts.

- Commandes dans le rouge -

Comme dans l'accident de Lion Air (189 morts) survenu cinq mois plus tôt, les conclusions préliminaires ont mis en cause le système anti-décrochage (MCAS) propre au MAX. Il devait permettre de donner aux pilotes les mêmes sensations que pour la génération précédente de 737, malgré une nouvelle motorisation et un comportement en vol très différent.

Il est difficile de dire aujourd'hui quand le 737 MAX sera de nouveau autorisé à voler. Les compagnies Southwest et American Airlines, deux grosses clientes de ce modèle, ont annulé des vols jusqu'à l'automne.

Boeing aura du mal à refaire son retard sur Airbus : de nombreux analystes n'attendent pas une reprise des livraisons du 737 MAX avant décembre.

Le cabinet Jefferies table sur la livraison en tout de 236 avions 737 MAX cette année, contre 580 pour l'année 2018.

La crise du 737 MAX s'étend également aux commandes, Boeing affichant un déficit net de 119 appareils au premier semestre, en raison d'annulations. Airbus est en revanche dans le vert, avec 88 appareils nets commandés.

Depuis l'immobilisation au sol du 737 MAX, les marques d'intérêt pour cet avion phare sont rares. Si le groupe IAG (British Airways, Iberia, Vueling, Aer Lingus et Level) en a passé commande pour 200 unités lors du salon du Bourget, la compagnie low-cost saoudienne Flyadeal a pour sa part annulé dimanche une commande de 50 exemplaires pour acheter des A320neo d'Airbus.

Boeing travaille d'arrache-pied sur une mise à jour du MCAS, mais un nouveau problème lié à un microprocesseur du 737 MAX posant un "risque potentiel" a été détecté par l'agence fédérale de l'aviation (FAA), le principal régulateur américain.

La facture de cette crise était estimée à un milliard de dollars mi-avril. Boeing devrait relever ce montant lors de la publication de ses résultats du deuxième trimestre le 24 juillet.

Les articles dans la même thématique
12 JUIL. 2019 Avions commerciaux
Départ du responsable du programme Boeing 737
Eric Lindblad, responsable du programme 737 dont le MAX, quitte le constructeur aéronautique américain Boeing qui est englué depuis mi-mars dans une crise sans précédent à la suite de deux accidents rapprochés ayant fait ... Lire la suite
09 JUIL. 2019 Satellites
Airbus Defence & Space mise sur les constellations Airbus Defence & Space mise sur les constellations
La signature du contrat de développement des quatre satellites d'observation de la Terre CO3D avec le CNES, le 9 juillet, a été l'occasion pour Jean-Marc ... Lire la suite
Le F-35 de nouveau favori au Canada ?
Nouveau revirement de situation au Canada. Alors que le Premier ministre Justin Trudeau avait indiqué lors de son accession au pouvoir en 2015 vouloir potentiellement renoncer à l'achat de F-35, il semblerait que le chasseur ... Lire la suite
Les premiers Airbus A380 affectés par des criques au niveau des longerons arrière de voilure Les premiers Airbus A380 affectés par des criques au niveau des longerons arrière de voilure
Les ailes de l'A380 vont de nouveau faire l'objet d'une attention particulière. L'agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a publié une proposition de directive ... Lire la suite
IL Y A 16 HEURES
Des MRTT intégrés à l'EATC
IL Y A 17 HEURES
Textron laisse le Silvercrest de Safran sur le carreau
IL Y A 17 HEURES
Panne de Galileo: "trop tôt" pour dire quand le système sera rétabli (agence)
IL Y A 22 HEURES
50 ans d'Apollo 11 : Les événements incontournables pour fêter le premier pas de l'Homme sur la Lune
16 JUIL. 2019
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus