Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Actualité aéronautique Transport aérien Pluie de sorties de piste
L'édito

Pluie de sorties de piste

Romain Guillot
09 JUIL. 2019 | 357 mots
Pluie de sorties de piste
Le 737-800 de SpiceJet (ex-Jet Airways) immobilisé début juillet à Mumbai.
La mousson indienne a démarré avec cinq sorties de piste en trois jours, des incidents qui n'ont fort heureusement fait aucune victime, mais qui sont allés jusqu'à la fermeture partielle de l'aéroport de Mumbai, deuxième porte d'entrée du pays, suite à la longue immobilisation d'un appareil à l'extrémité de sa piste principale (3600 mètres) début juillet.

Évidemment, la moitié de ces sorties de piste est déjà attribuée aux pluies diluviennes et à la contamination des pistes, mais la presse indienne pointe aussi du doigt les procédures de la compagnie low-cost SpiceJet (quatre des cinq incidents la concernent, sans compter une autre sortie de piste en juin), ainsi que celle d'Air India Express, la division à bas coût de la compagnie nationale, ce qui a commencé à faire bouger la DGCA.

Ces incidents viennent surtout rappeler que le transport aérien a, d'une façon générale, encore beaucoup de chemin à faire pour réduire un nombre toujours trop important de « runway excursions », un phénomène qui continue de peser sur les statistiques de la sécurité aérienne année après année malgré, la multitude d'initiatives menées par l'OACI, l'IATA, les autorités nationales, ainsi que par les avionneurs eux-mêmes.

Car les causes sont pourtant bien connues et n'ont finalement pas grand-chose à voir avec les capacités de freinage des appareils en fonction des conditions météorologiques, en particulier sur pistes longues, quand les procédures sont bien appliquées. Elles tiennent surtout aux approches non stabilisées, à une mauvaise gestion de l'énergie (notamment la vitesse), aux techniques utilisées lors de l'arrondi et de l'atterrissage, au discernement des équipages (remise de gaz) face à la fatigue et à la pression des opérations, et bien sûr au training.

Finalement, les solutions de type BTV (Brake To Vacate) et surtout les nouvelles évolutions de ROW/ROPS (Runway Overrun Warning/Prevention System) introduites par Airbus, ou de RO AAS (Runway Overrun Awareness and Advisory System) disponible chez Boeing, sont sans doute les meilleures pistes à suivre. Reste maintenant à les démocratiser.
Romain Guillot
Rédacteur en chef
Cofondateur du Journal de l'Aviation et d'Alertavia


Les articles dans la même thématique
12 JUIL. 2019 Avions commerciaux
Départ du responsable du programme Boeing 737
Eric Lindblad, responsable du programme 737 dont le MAX, quitte le constructeur aéronautique américain Boeing qui est englué depuis mi-mars dans une crise sans précédent à la suite de deux accidents rapprochés ayant fait ... Lire la suite
10 JUIL. 2019 Avions commerciaux
Les livraisons de Boeing chutent au premier semestre, Airbus en profite Les livraisons de Boeing chutent au premier semestre, Airbus en profite
Boeing a accusé un effondrement de ses livraisons d'avions au premier semestre, conséquence de la crise de son appareil vedette 737 MAX, cloué au ... Lire la suite
09 JUIL. 2019 Satellites
Airbus Defence & Space mise sur les constellations Airbus Defence & Space mise sur les constellations
La signature du contrat de développement des quatre satellites d'observation de la Terre CO3D avec le CNES, le 9 juillet, a été l'occasion pour Jean-Marc ... Lire la suite
Le F-35 de nouveau favori au Canada ?
Nouveau revirement de situation au Canada. Alors que le Premier ministre Justin Trudeau avait indiqué lors de son accession au pouvoir en 2015 vouloir potentiellement renoncer à l'achat de F-35, il semblerait que le chasseur ... Lire la suite
IL Y A 16 HEURES
Des MRTT intégrés à l'EATC
IL Y A 16 HEURES
Textron laisse le Silvercrest de Safran sur le carreau
IL Y A 17 HEURES
Panne de Galileo: "trop tôt" pour dire quand le système sera rétabli (agence)
IL Y A 22 HEURES
50 ans d'Apollo 11 : Les événements incontournables pour fêter le premier pas de l'Homme sur la Lune
16 JUIL. 2019
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus