Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Actualité aéronautique Industrie & Technologie Un NMA beaucoup plus ambitieux
L'édito

Un NMA beaucoup plus ambitieux

Romain Guillot
02 JUIL. 2019 | 302 mots
Un NMA beaucoup plus ambitieux
Photo © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
C'est David Joyce, le patron de GE Aviation qui a vendu la mèche à l'occasion du dernier salon du Bourget. Boeing serait finalement en train de donner la priorité à la version la plus capacitaire du projet NMA (New Midsize Aircraft), une décision très probablement liée au lancement de l'A321XLR d'Airbus ces dernières semaines.

Avec le NMA-7X (265 sièges - 4500 nautiques), l'avionneur américain n'irait donc plus chasser sur les terres du remplacement du 757, mais plutôt sur celui du marché du 767, rendant de fait encore plus ambitieuses les caractéristiques de cette première variante, notamment au regard de sa propulsion.

Nous ne manquons pas de nous souvenir du lancement officiel du 7E7 en 2004, devenu 787, avec cette première commande d'All Nippon Airways pour 50 premiers exemplaires d'un appareil qui était clairement positionné comme le successeur de ses 767 à l'époque. Deux programmes entièrement nouveaux issus d'un même avionneur et visant le même marché à quinze ans d'intervalle c'est plutôt étonnant.

Bien sûr, le 787-3 fût abandonné en cours de route, mais un très grand nombre de 787-8 sont clairement venus remplacer des 767 dans les flottes de nombreuses compagnies. Nous pensons par exemple aux compagnies japonaises, mais aussi à Aeromexico, à Ethiopian, à LAN, à LOT, à Royal Air Maroc, à United et à tant d'autres...

Nous nous rappelons aussi du fait qu'Airbus avait annoncé à de nombreuses reprises que le lancement du 787 n'avait pas ralenti les ventes de ses A330/A330neo et que le véritable début du remplacement des A330 de première génération doit intervenir à horizon 2024, aussi bien pour les -200 que pour les -300.

Finalement, le remplacement des A330 pourrait bien être la véritable cible de l'avionneur américain et le NMA devient beaucoup plus ambitieux.
Romain Guillot
Rédacteur en chef
Cofondateur du Journal de l'Aviation et d'Alertavia


Les articles dans la même thématique
IL Y A 16 HEURES Défense & Sécurité
Des MRTT intégrés à l'EATC Des MRTT intégrés à l'EATC
Fort d'une flotte de 70 avions, de 34 types différents, l'EATC (European air transport command) disposera d'ici quelques années de nouveaux avions, avec l'intégration prévue ... Lire la suite
12 JUIL. 2019 Avions commerciaux
Départ du responsable du programme Boeing 737
Eric Lindblad, responsable du programme 737 dont le MAX, quitte le constructeur aéronautique américain Boeing qui est englué depuis mi-mars dans une crise sans précédent à la suite de deux accidents rapprochés ayant fait ... Lire la suite
03 JUIL. 2019 Avions commerciaux
Accidents 737 MAX : très critiqué, Boeing verse des millions aux proches des victimes
Le géant aéronautique américain Boeing, critiqué de toute part et confronté à une grave crise de confiance, a annoncé mercredi le versement de 100 millions de dollars aux familles des victimes des deux accidents de ... Lire la suite
27 JUIN 2019 Avions commerciaux
Boeing 737 MAX : La FAA identifie un nouveau dysfonctionnement sur le MCAS Boeing 737 MAX : La FAA identifie un nouveau dysfonctionnement sur le MCAS
Le nouveau projet d'American Airlines pour une reprise des vols de ses Boeing 737 MAX en septembre risque d'être remis en question. Alors que la ... Lire la suite
IL Y A 16 HEURES
Des MRTT intégrés à l'EATC
IL Y A 17 HEURES
Textron laisse le Silvercrest de Safran sur le carreau
IL Y A 17 HEURES
Panne de Galileo: "trop tôt" pour dire quand le système sera rétabli (agence)
IL Y A 22 HEURES
50 ans d'Apollo 11 : Les événements incontournables pour fêter le premier pas de l'Homme sur la Lune
16 JUIL. 2019
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus