Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Actualité aéronautique Actualité Bourget 2019 Le Boeing 737 MAX au coeur des préoccupations du dernier Bourget
L'édito

Le Boeing 737 MAX au coeur des préoccupations du dernier Bourget

Romain Guillot
25 JUIN 2019 | 428 mots
Le Boeing 737 MAX au coeur des préoccupations du dernier Bourget
Photo © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
Il n'était pas là mais il était pourtant au coeur de nombreuses discussions durant cette 53e édition du Salon du Bourget. Le 737 MAX de Boeing fut surtout un grand sujet d'interrogations pour l'ensemble du secteur, alors que le programme reste immobilisé depuis la mi-mars et que les perspectives d'un retour en service restent pour le moins nébuleuses.

Il y eut bien sûr cette annonce de commande surprenante du groupe IAG, alors que l'on en attendait une autre, avec un coup qui ressemble à s'y méprendre à l'opportunisme de Michael O'Leary (Ryanair) quand Boeing subissait de plein fouet les conséquences du 11 septembre 2001. Ce qui est sûr c'est qu'IAG va bénéficier des nouveaux appareils avec un rabais défiant toute concurrence, l'avionneur américain venant surtout combler l'important trou laissé par la faillite de la compagnie indienne Jet Airways ces derniers mois. Quant à Airbus, il est de notoriété publique que la priorité est aujourd'hui à l'augmentation de la valeur du carnet de commandes de ses monocouloirs, l'avionneur européen n'ayant finalement strictement aucun intérêt à brader ses prix et encore moins dans le contexte actuel.

Mais la crise du 737 MAX interroge surtout au niveau des divers mécanismes de compensation probablement imaginés par Boeing vis à vis des opérateurs fortement impactés par l'immobilisation de leurs appareils ou par le report des livraisons attendues. Car il serait illusoire de penser que la totalité des indemnités réclamées par les compagnies aériennes sera payée en cash, l'avionneur américain ayant bien sûr d'autres leviers pour assouvir les besoins de ses clients, par exemple en réduisant tout simplement ses marges sur d'autres appareils de sa gamme. En clair, les prochaines annonces de 787 et 777X émanant de clients, ou de pays, impactés par le 737 MAX, seront particulièrement lourdes de sens et au détriment logique des avions gros-porteurs d'Airbus.

Un autre levier de compensation, plus discret cette fois, peut aussi venir des activités services de Boeing, qui pourront aussi bien toucher le training que les problématiques de soutien et de maintenance des appareils, en concurrence frontale cette fois avec les « Airline MRO ». Leur part de marché pourrait ainsi venir s'éroder par rapport à l'équilibre trouvé sur le 737NG.

Pour le moment, l'ensemble des acteurs de la filière aéronautique s'est clairement montré empathique et solidaire des difficultés que rencontre l'avionneur américain. Mais on l'aura compris, cela pourrait ne pas durer.
Romain Guillot
Rédacteur en chef
Cofondateur du Journal de l'Aviation et d'Alertavia


Les articles dans la même thématique
12 JUIL. 2019 Avions commerciaux
Départ du responsable du programme Boeing 737
Eric Lindblad, responsable du programme 737 dont le MAX, quitte le constructeur aéronautique américain Boeing qui est englué depuis mi-mars dans une crise sans précédent à la suite de deux accidents rapprochés ayant fait ... Lire la suite
Derniers correctifs de jeunesse pour le LEAP Derniers correctifs de jeunesse pour le LEAP
Le salon du Bourget a été l'occasion pour CFM International - ainsi que pour ses deux maisons-mères GE Aviation et Safran Aircraft Engines - de ... Lire la suite
03 JUIL. 2019 Avions commerciaux
Accidents 737 MAX : très critiqué, Boeing verse des millions aux proches des victimes
Le géant aéronautique américain Boeing, critiqué de toute part et confronté à une grave crise de confiance, a annoncé mercredi le versement de 100 millions de dollars aux familles des victimes des deux accidents de ... Lire la suite
28 JUIN 2019 Avionique
Avec PureFlyt, Thales passe au FMS connecté Avec PureFlyt, Thales passe au FMS connecté
Lors du salon du Bourget, Thales dévoilait sa nouvelle avionique FlytX ainsi que son adaptation militaire ICDS pour le futur H160M Guépard des forces françaises. ... Lire la suite
IL Y A 16 HEURES
Des MRTT intégrés à l'EATC
IL Y A 17 HEURES
Textron laisse le Silvercrest de Safran sur le carreau
IL Y A 17 HEURES
Panne de Galileo: "trop tôt" pour dire quand le système sera rétabli (agence)
IL Y A 22 HEURES
50 ans d'Apollo 11 : Les événements incontournables pour fêter le premier pas de l'Homme sur la Lune
16 JUIL. 2019
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus