Se connecter      Rechercher un article      Newsletter      Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Industrie spatiale     Vols habités     Missions     Lanceurs     Satellites    
 
Actualité aéronautique Espace L'Inde prévoit d'avoir sa propre station spatiale

L'Inde prévoit d'avoir sa propre station spatiale

AFP
13 JUIN 2019 | 468 mots

L'Inde compte avoir sa propre station spatiale "d'ici cinq à sept ans", signalant la poursuite de ses ambitions dans l'espace au-delà de son premier vol habité attendu d'ici à 2022, a annoncé mercredi son agence spatiale.

"Sur le long terme, nous prévoyons d'avoir une station spatiale indienne, notre propre station spatiale", a déclaré K. Sivan, directeur de l'ISRO, lors d'une conférence de presse à New Delhi.

"Puis ensuite nous n'allons pas nous arrêter à la station spatiale. Nous allons nous joindre à la communauté internationale en allant sur la Lune, une mission avec des hommes sur la Lune, et nous voulons créer une colonie sur la Lune", a-t-il dit.

Interrogé par un journaliste sur cette station spatiale, il a précisé qu'elle serait bien plus modeste que la Station spatiale internationale.

"Notre station spatiale sera très petite. Nous lancerons un petit module et ce petit module servira à réaliser des expériences de micro-gravité. Nous n'avons pas un grand plan d'envoyer des humains faire du tourisme et ce genre de choses", a-t-il ajouté, donnant un calendrier possible de "cinq à sept ans".

Le programme spatial indien s'est fait remarquer ces dernières années par son alliage d'ambition et de sobriété budgétaire, avec des coûts opérationnels bien inférieurs à ceux de ses homologues. Son avancement progresse au pas de charge.

L'ISRO lancera le 15 juillet sa deuxième mission lunaire, Chandrayaan-2, en vue de déposer un atterrisseur et un robot mobile à la surface du satellite de la Terre le 6 septembre.

Si la mission se déroule conformément aux prévisions, l'Inde deviendrait la quatrième nation - après l'Union soviétique, les États-Unis et la Chine - à réussir à poser en douceur un appareil sur la Lune, située à quelque 384.000 kilomètres de la Terre.

Le géant d'Asie du Sud prévoit également d'envoyer trois astronautes dans l'espace d'ici à 2022, ce qui sera son premier vol habité.

"La décision de faire du vol habité n'a de logique que s'ils franchissent le pas" de la station spatiale par la suite, a expliqué à l'AFP Mathieu Weiss, représentant en Inde du Centre national d'études spatiales (CNES) français, qui collabore avec l'ISRO.

Les Indiens "ont l'ambition de faire de la science en micro-gravité. (Pour ce faire), il faut une présence permanente dans l'espace, une chambre dans laquelle les astronautes peuvent faire des expérience sur le long terme", a-t-il indiqué.

L'actuel Premier ministre indien, le nationaliste hindou Narendra Modi, prête une attention particulière au programme spatial de son pays, qu'il voit notamment comme un outil de rayonnement international.

Les derniers articles Espace
L'industrie aéronautique européenne reste en croissance L'industrie aéronautique européenne reste en croissance
Alors que la nouvelle Commission européenne se met en place, l'aéronautique entend bien faire entendre sa voix à Bruxelles. C'est notamment le cas à travers ... Lire la suite
L'ESA au service de la MRO aéronautique L'ESA au service de la MRO aéronautique
La maintenance est un domaine que l'on associe peu au monde du spatial en général. Pourtant l'Agence spatiale européenne a montré qu'elle pouvait s'avérer utile ... Lire la suite
Des annonces mais peu de contrats pour l'aéronautique française en Chine Des annonces mais peu de contrats pour l'aéronautique française en Chine
La visite d'Emmanuel Macron en Chine début novembre aura été fructueuse pour l'industrie française, avec plus de 15 milliards d'euros de contrats signés, mais pas ... Lire la suite
Le moteur principal d'Ariane 6 est désormais qualifié Le moteur principal d'Ariane 6 est désormais qualifié
L'ESA et ArianeGroup viennent de faire un nouveau pas vers le premier vol d'Ariane 6. L'agence spatiale et l'industriel européens viennent d'annoncer, le 27 septembre, ... Lire la suite
Syracuse IV s'ouvre à l'international Syracuse IV s'ouvre à l'international
Le programme de satellites de télécommunications militaires Syracuse IV, dont les deux premiers satellites doivent être lancés entre 2020 et 2022, va pouvoir bénéficier à ... Lire la suite
IL Y A 1 HEURE
Qatar: les pays ayant imposé un blocus seront traduits en justice après la décision de la CIJ
IL Y A 9 HEURES
La Chine fustige la limitation des vols par la France
13 JUIL. 2020
Swissport obtient une aide de 170 millions de dollars aux Etats-Unis
13 JUIL. 2020
KLM : Feu vert de l'Europe au plan de soutien néerlandais
13 JUIL. 2020
Les anciens Boeing 747-400 de Corsair appartiennent à FTAI Aviation
L'aviation d'affaires veut sortir de la tempête
Pour Collins Aerospace, la technologie est la clef de la sécurité en aéroport
 
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT