Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Industrie spatiale     Vols habités     Missions     Lanceurs     Satellites    
Actualité aéronautique Espace Retourner sur la Lune ou pas? Trump sème le doute

Retourner sur la Lune ou pas? Trump sème le doute

AFP
09 JUIN 2019 | 388 mots

Le président américain Donald Trump a enjoint à la Nasa vendredi dans un tweet de ne plus parler du retour sur la Lune, qui est l'une des priorités de son administration, mais son message était ambigu.

"Avec tout l'argent que l'on dépense, la Nasa ne devrait PAS parler d'aller sur la Lune - nous l'avons fait il y a 50 ans. Ils devraient se concentrer sur les choses plus grandes que nous faisons, y compris Mars (dont la Lune fait partie), la Défense et la Science!" a tweeté Donald Trump.

Le sens exact de ce message est incertain: demande-t-il à l'agence spatiale de changer sa communication pour mettre en valeur l'exploration de Mars? Ou bien réclame-t-il un nouveau changement de mission?

Depuis une directive présidentielle de 2017, la Nasa a toujours présenté le retour d'astronautes sur la Lune comme une étape indispensable à la préparation de l'envoi des premiers humains sur Mars.

Le terrain lunaire est vu comme un champ d'expérimentation idéal pour tester les technologies, appareils et véhicules qui serviront aux futures missions martiennes.

Mais la Nasa martèle aussi que cette fois-ci, contrairement aux missions Apollo de 1969 à 1972, les Etats-Unis garderont une présence sur la Lune. "Nous n'allons pas nous contenter de laisser des drapeaux et des empreintes de pas, pour ne plus revenir pendant 50 ans", a assuré Jim Bridenstine, l'administrateur de l'agence spatiale, en avril dernier, parmi de nombreux autres exemples.

En mars, le gouvernement Trump avait ordonné à la Nasa d'accélérer ce retour de 2028 à 2024. Il a depuis été annoncé qu'une femme prendrait part, pour la première fois, à cette expédition. Mais beaucoup doutent que le calendrier puisse être tenu.

Le tweet du président américain est d'autant plus étonnant qu'il s'exprime rarement sur la Nasa et a délégué le dossier à son vice-président, Mike Pence. Donald Trump est plus focalisé sur le volet militaire, avec la création d'une force spatiale.

L'un des derniers tweets du président sur le sujet datait du 13 mai: "Sous mon administration, nous rétablissons la grandeur de la Nasa et nous retournons sur la Lune, puis Mars".

Les articles dans la même thématique
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Il y a cinquante ans, jour pour jour, Saturn V décollait du Centre spatial Kennedy pour la mission Apollo 11. Trois hommes - entrés depuis ... Lire la suite
03 JUIL. 2019 Lanceurs
Test réussi par la Nasa de l'interruption d'urgence du lancement d'astronautes
La Nasa a procédé mardi avec succès au test du système d'interruption d'urgence du lancement de sa prochaine capsule pour astronautes Orion, lors d'un essai à Cap Canaveral en Floride filmé et retransmis en ... Lire la suite
07 JUIN 2019 Vols habités
La Nasa ouvrira l'ISS aux touristes de l'espace en 2020
La Nasa va louer la Station spatiale internationale à des touristes. Vingt ans après la Russie, la Nasa veut se faire rémunérer dès 2020 pour accueillir des touristes de l'espace et des entreprises dans la Station ... Lire la suite
01 JUIN 2019 Missions
La Nasa prépare l'envoi d'équipements sur la Lune en 2020
Pour la première fois depuis les années 1970, les Etats-Unis vont renvoyer sur la Lune des équipements en 2020 et 2021, a annoncé la Nasa vendredi.L'agence spatiale américaine a sélectionné trois alunisseurs, développés par ... Lire la suite
IL Y A 10 HEURES
ExoMars 2020 a des yeux mais toujours pas de parachutes
IL Y A 12 HEURES
Ayant identifié une défaillance sur le GP7200, Engine Alliance s'apprête à recommander une nouvelle inspection de la flotte
IL Y A 13 HEURES
Royaume-Uni : des pilotes de Ryanair appellent à la grève mais le programme des vols est maintenu
IL Y A 16 HEURES
Le bénéfice annuel de Qantas en baisse en raison des coûts de carburant
IL Y A 16 HEURES
Le bénéfice annuel d'Air New Zealand dans un trou d'air
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus