Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
BOURGET 2019  |  Toute l'actualité  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien Les compagnies aériennes gagneront encore moins que prévu en 2019

Les compagnies aériennes gagneront encore moins que prévu en 2019

Emilie Drab à Séoul
03 JUIN 2019 | 369 mots
Les compagnies aériennes gagneront encore moins que prévu en 2019
Brian Pearce, chief economist de l'IATA © IATA
Alexandre de Juniac avait déjà prévenu que les prévisions réalisées par l'IATA en décembre au sujet des bénéfices des compagnies aériennes allaient être révisées à la baisse. La révision est conséquente : l'association internationale du transport aérien estime que ses membres gagneront 28 milliards de dollars en 2019. Cela représente une dégradation de 7,5 milliards de dollars par rapport à ce qui était prévu et un bénéfice moyen de 6,12 euros sur chaque billet émis. Un premier trimestre difficile semble avoir encore accru la prudence des compagnies.

Fait nouveau depuis mi-2018, explique Brian Pearce, chief economist à IATA, la hausse des coûts unitaires n'a pas pu être compensée par une hausse des recettes unitaires, occasionnant une pression accrue sur les marges. En parallèle, un ralentissement se fait sentir dans l'augmentation de la demande, entraînant les compagnies à limiter leur croissance. Aucune augmentation des tarifs n'est non plus à prévoir cette année et la seule façon de compenser au moins de façon partielle la croissance des coûts sera par les recettes auxiliaires.

Autre signe négatif, la faiblesse du cargo. Indicateur économique majeur de la santé du transport aérien, le secteur fret a vu ses volumes diminuer de 4% à 5% dans le monde, en raison d'un ralentissement des exportations entraîné par certaines mesures de protectionnisme. Les prévisions sur l'année sont toutefois légèrement moins négatives puisque l'IATA s'attend à une stagnation du trafic.

Brian Pearce explique ainsi que la différence entre le remplissage qui permet à un vol d'être rentable et le remplissage effectif des compagnies (passagers et cargo) va continuer à diminuer, un phénomène continu depuis 2016.

La note positive vient du retour sur capital investi qui reste plus élevé que le coût du capital pour la cinquième année consécutive, ce qui signifie que le transport aérien crée de la valeur pour les investisseurs. Mais là encore, cette création de valeur n'a cessé de décroître depuis 2016 et elle sera à peine au-dessus de zéro cette année.

Emilie Drab
Rédactrice en chef adjointe
Aviation civile, Transport aérien


Les articles dans la même thématique
IL Y A 5 HEURES Transport aérien
Salon du Bourget : prudence mais optimisme à long terme règnent chez les compagnies aériennes Salon du Bourget : prudence mais optimisme à long terme règnent chez les compagnies aériennes
L'industrie aéronautique connaît un début 2019 poussif. On a connu les carnets de commandes des avionneurs plus remplis à ce stade de l'année et les ... Lire la suite
06 JUIN 2019 Transport aérien
L'environnement au coeur des préoccupations des compagnies aériennes L'environnement au coeur des préoccupations des compagnies aériennes
« Vous êtes en train de perdre le combat sur l'environnement dans l'opinion publique ! » En une phrase, Richard Quest, journaliste sur CNN mais ... Lire la suite
L'IATA s'inquiète du manque de cohésion entre régulateurs dans le dossier 737 MAX L'IATA s'inquiète du manque de cohésion entre régulateurs dans le dossier 737 MAX
En plus d'avoir mis le transport aérien en deuil, les deux accidents du Boeing 737 MAX lui ont eu des conséquences qui vont bien au-delà ... Lire la suite
L'IATA ne s'attend pas à un retour en service du Boeing 737 MAX « avant 10 à 12 semaines »
L'Association internationale du transport aérien (IATA) ne s'attend pas à une remise en service du Boeing 737 MAX, cloué au sol depuis le 13 mars, "avant 10 à 12 semaines" c'est-à-dire cet été, a indiqué ... Lire la suite
IL Y A 4 HEURES
Salon du Bourget : l'aéronautique peut s'attendre à quelques turbulences
IL Y A 5 HEURES
Salon du Bourget : prudence mais optimisme à long terme règnent chez les compagnies aériennes
IL Y A 6 HEURES
Salon du Bourget : Le SCAF se dévoile
IL Y A 6 HEURES
Les compagnies low-cost mettent les résultats de Lufthansa sous pression
IL Y A 20 HEURES
Salon du Bourget : Airbus - Boeing, à quoi doit-on s'attendre du côté des avions commerciaux
Bourget 2019 : Les avions régionaux à l'aube d'une révolution
Bourget 2019 : Olivier Andriès (Safran Aircraft Engines), « Nous avons proposé un nouveau moteur »
 
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus