Actualité aéronautique Transport aérien EasyJet quadruple ses pertes et reste prudente face au Brexit

EasyJet quadruple ses pertes et reste prudente face au Brexit

Avec AFP
Publié 17/05/2019 | 593 mots
EasyJet quadruple ses pertes et reste prudente face au Brexit
Photo © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés

La compagnie aérienne britannique EasyJet a fait état vendredi de pertes quadruplées au premier semestre 2018-2019 et reste prudente pour le reste de l'année à cause de conditions de marché défavorables, liées notamment au Brexit.

Le groupe a dévoilé une perte après impôts de 218 millions de livres (250 millions d'euros), bien plus élevée que celle enregistrée un an plus tôt (54 millions de livres), selon un communiqué.

Ces résultats ne sont pas une surprise puisque le groupe avait prévenu début avril des difficultés du premier semestre. La perte avant impôts, à 272 millions de livres, est ainsi conforme à ce qu'il prévoyait alors (275 millions).

Un an plus tôt, la compagnie avait par ailleurs profité des difficultés de certains de ses concurrents, avec la faillite de Monarch et les annulations de vols de Ryanair.

Le premier semestre de l'exercice comptable d'EasyJet, qui s'étend d'octobre à mars, est traditionnellement une période peu porteuse pour le transport aérien, contrairement aux saisons touristiques du printemps et de l'été.

"Les performances d'EasyJet ont été conformes aux attentes au premier semestre", souligne le directeur général Johan Lundgren. Il s'est dit "heureux" que la compagnie ait transporté 41,6 millions de clients, soit 13% de plus sur un an, "malgré des conditions de marché plus difficiles".

Le chiffre d'affaires a quant à lui progressé de 7% à 2,3 milliards de livres (2,6 milliards d'euros).

EasyJet a néanmoins souffert plus que d'habitude du fait de nombreux facteurs, évoquant la persistance de l'impact négatif des incertitudes du Brexit et du ralentissement économique en Europe.

Résultat, les avions sont moins pleins, d'autant que la concurrence fait rage sur le court-courrier européen, ce qui se traduit par une pression sur les marges.

Les compagnies aériennes qui ont déjà publié leurs résultats pour le début d'année ont toutes évoqué un marché difficile en Europe, ce que soit IAG (British Airways), Lufthansa ou Air-France-KLM.

Ce contexte devrait encore peser au second semestre et EasyJet s'attend à une légère baisse du revenu par siège, même si la compagnie maintient inchangées ses prévisions pour 2019 qui sont similaires à ce que prévoit le marché.

EasyJet s'attarde également pour le premier semestre sur les effets de l'intégration d'une partie de l'activité de l'ex-Air Berlin qui ont augmenté ses capacités mais entraîné une pression sur les prix, ou encore sur les coûts liés aux perturbations à l'aéroport londonien de Gatwick en décembre en raison de vols de drones.

Ces perturbations à Gatwick lui ont coûté 15 millions de livres.

Dans le même temps, la compagnie a pâti d'une hausse des prix du kérosène, ce qui lui a coûté environ 140 millions de livres de plus d'un an sur l'autre.

Le marché réservait de son côté un bon accueil à la publication, relevant que le groupe s'attend à une baisse de son coût par siège, une bonne nouvelle pour les marges. Le titre grimpait de 3,39% à 1.006,00 pence vers 09H30 GMT à la Bourse de Londres.

"Alors que les incertitudes du Brexit devraient finir par se dissiper, la maîtrise des coûts est synonyme de bénéfices à long terme", souligne George Salmon, analyste chez Hargeaves Lansdown.

Les articles dans la même thématique
IL Y A 17 HEURES Aéroports
ADP Ingénierie continue son expansion internationale
La vocation internationale d'ADP Ingénierie se confirme. La filiale du groupe ADP a remporté plusieurs contrats concernant des missions de design, d'études ou d'assistance technique, non seulement en outre-mer mais aussi auprès de grands aéroports ... Lire la suite
L'aviation d'affaires se met au vert L'aviation d'affaires se met au vert
C'est un fait, aviation d'affaires ne rime pas avec environnement. Mobiliser un biréacteur pour quelques personnes sur des trajets qui en moyenne ne dépassent pas ... Lire la suite
Ryanair s'attend à deux ans difficiles pour les bénéfices des compagnies européennes Ryanair s'attend à deux ans difficiles pour les bénéfices des compagnies européennes
Ryanair a présenté des résultats en demi-teinte pour 2018-2019. La low-cost irlandaise a enregistré une croissance de 6% de son chiffre d'affaires à 7,56 ... Lire la suite
Congo Airways vise une trentaine de destinations d'ici 2021 Congo Airways vise une trentaine de destinations d'ici 2021
Congo Airways a été créée en août 2014 alors que la République Démocratique du Congo, deuxième pays en Afrique par sa taille et quatrième par ... Lire la suite
Air Canada veut mettre la main sur Transat Air Canada veut mettre la main sur Transat
C'est un grand mouvement de consolidation qui s'amorce dans le ciel canadien. Air Canada et le groupe Transat sont entrés dans une période de négociations ... Lire la suite
Dans la rubrique Transport aérien, la Rédaction vous recommande
Congo Airways vise une trentaine de destinations d'ici 2021 Air Canada veut mettre la main sur Transat
La connectivité progresse sur la flotte d'A320 d'Air France Les compagnies traditionnelles en Inde peuvent-elles être sauvées ?
L'IATA veut pousser la France à adopter une stratégie nationale pour le transport aérien Icelandair envisage l'acquisition d'Airbus A321neo
08h40 737 MAX: trois compagnies chinoises réclament des indemnités à Boeing
07h10 Boeing 737 MAX : les Etats-Unis veulent regagner la confiance du reste du monde
06h58 Aéroport de Nantes: un collectif de riverains saisit le Conseil d'Etat
21/05 La famille A220 d'Airbus vient de gagner une heure d'autonomie supplémentaire
21/05 L'armée de l'air se prépare à l'ALSR
21/05 ADP Ingénierie continue son expansion internationale
IL Y A 17 HEURES
AMERICAN AIRLINES et l'aéroport de DALLAS FORT WORTH ont annoncé la construction prochaine d'un sixième terminal sur la plateforme texane. Le travail sur le design a déjà commencé et AMERICAN AIRLINES annonce une mise en service pour 2025. Situé au sud du terminal D et en face du terminal E, le terminal F sera doté à terme de 24 portes d'embarquement.
IL Y A 20 HEURES
(AIRBUS Innovation Days) Christian Scherer, directeur commercial d'AIRBUS, à propos du NMA de Boeing. « D'une certaine façon, j'espère que Boeing fera cette erreur car quelle est réellement la valeur qu'il apporte au marché ?
IL Y A 22 HEURES
(AIRBUS Innovation Days) AIRBUS annonce une augmentation de la masse maximale au décollage (MTOW) de 2,3 tonnes pour la famille A220, permettant une augmentation de la distance franchissable de l'ordre de 450 nautiques pour les deux membres. L'A220-100 voit ainsi son rayon d'action atteindre les 3400 nautiques (6300 km) et l'A220-300 les 3350 nautiques (6200 km).
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

L'aviation d'affaires se met au vert
Pour la division Military Aircraft d'Airbus Defence and Space, « la première des priorités, c'est de consolider l'activité »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus