Actualité aéronautique Industrie & Technologie Airbus et la RATP s'associent dans la mobilité aérienne urbaine

Airbus et la RATP s'associent dans la mobilité aérienne urbaine

Léo Barnier
Publié 15/05/2019 | 464 mots
Airbus et la RATP s'associent dans la mobilité aérienne urbaine
© Airbus Helicopters
La mobilité aérienne urbaine (UAM) a décidemment le vent en poupe, au point de déborder largement des frontières de l'aviation. Airbus vient ainsi de signer un partenariat avec le groupe RATP lors de la deuxième édition du sommet Tech for Good, mercredi 15 mai 2019 à Paris. Il doit lancer des études de faisabilité sur la mise en place de services d'UAM en Île-de-France, avec l'intégration de véhicules aériens dans le réseau de transport urbain local. Preuve de l'importance symbolique de ce sujet, ce sont Catherine Guillouard (PDG du groupe RATP) et Guillaume Faury (président exécutif d'Airbus) qui ont signé cet accord en personne.

L'utilisation de véhicules électriques et autonomes - déjà explorée par Airbus au travers des projets Vahana et CityAirbus - sera au coeur des réflexions. L'objectif est de les intégrer efficacement aux réseaux urbains existants, dans une optique d'interconnexion et d'intermodalité des trajets. Les deux groupes visent ainsi à offrir des services point-à-point aux voyageurs, répondant au concept de « mobilité en tant que service » (MaaS). Ils insistent aussi sur l'importance de proposer une offre « à coût maîtrisé » et « accessible au plus grand nombre ».

« Aujourd'hui, nous disposons de toutes les briques techniques, déclare ainsi Guillaume Faury. Mais il faut les harmoniser afin de les intégrer dans la vie quotidienne sans remettre en cause notre priorité qu'est la sécurité. La RATP est un acteur international majeur pour les solutions de mobilité urbaine. Sa connaissance de l'usager, de ses besoins et des services associés en fait le partenaire idéal pour Airbus. »

Au-delà des ambitions

Si l'Île-de-France semble au coeur de ce partenariat, Airbus et le groupe RATP n'hésitent pas à afficher des ambitions plus larges. Ils parlent ainsi de « la mise en place d'un large écosystème de partenaires pertinents afin de développer cette nouvelle offre de transport dans d'autres grandes métropoles mondiales ».

Malgré ces belles intentions, les deux partenaires se sont bien défendu d'afficher des éléments sur le calendrier de ce partenariat ou sur les moyens qui y seront consacrés. Peut-être faut-il y voir le reflet d'un état de fait : malgré tout l'intérêt que portent certains pour l'UAM, son développement reste largement conditionné par des facteurs qui leur sont exogènes.

Bien plus que la maturité des technologies, ce sont les évolutions de la réglementation et l'acceptation par les populations - avec la certification des véhicules, le contrôle aérien ou encore de la pollution sonore - qui détermineront si ces nouvelles formes de mobilité s'intégreront ou non dans les paysages urbains de demain.

Léo Barnier
Journaliste spécialisé
Industrie & Technologie, Equipements, MRO


Les articles dans la même thématique
IL Y A 15 HEURES Avions commerciaux
La famille A220 d'Airbus vient de gagner une heure d'autonomie supplémentaire La famille A220 d'Airbus vient de gagner une heure d'autonomie supplémentaire
Christian Scherer, directeur commercial d'Airbus, a profité des Innovation Days de l'avionneur européen, qui se tiennent actuellement à Toulouse, pour annoncer une augmentation très significative ... Lire la suite
IL Y A 15 HEURES Avions militaires Forces armées
L'armée de l'air se prépare à l'ALSR
L'armée de l'air muscle ses capacités ISR (Intelligence, surveillance, reconnaissance). Les moyens alloués aux missions de renseignement vont s'étoffer dans les mois à venir, à la fois avec l'arrivée de deux systèmes supplémentaires (soit six ... Lire la suite
L'aviation d'affaires se met au vert L'aviation d'affaires se met au vert
C'est un fait, aviation d'affaires ne rime pas avec environnement. Mobiliser un biréacteur pour quelques personnes sur des trajets qui en moyenne ne dépassent pas ... Lire la suite
Le Praetor 600 d'Embraer complète sa collection de certifications Le Praetor 600 d'Embraer complète sa collection de certifications
Le Praetor 600 n'est pas venu à Ebace les mains vides. A la veille de l'ouverture officielle du salon européen de l'aviation d'affaires, qui se ... Lire la suite
Le HH-60W s'envole Le HH-60W s'envole
Le premier HH-60W a effectué son vol inaugural le 17 mai, depuis le site de Sikorsky de West Palm Beach, en Floride, avec quelques mois ... Lire la suite
Dans la rubrique Industrie & Technologie, la Rédaction vous recommande
Airbus A320ceo : le dernier V2500 civil d'IAE bientôt monté sous aile La fin des avions commerciaux de Bombardier
Safran Helicopter Engines regarde du côté des voilures fixes pour son Ardiden 3 La famille A320neo d'Airbus est désormais au grand complet
Boeing 737 MAX : l'arrêt des livraisons commence à se faire sentir dans les finances de l'avionneur Neuf autorités internationales conviées à la certification du 737 MAX de Boeing
08h40 737 MAX: trois compagnies chinoises réclament des indemnités à Boeing
07h10 Boeing 737 MAX : les Etats-Unis veulent regagner la confiance du reste du monde
06h58 Aéroport de Nantes: un collectif de riverains saisit le Conseil d'Etat
21/05 La famille A220 d'Airbus vient de gagner une heure d'autonomie supplémentaire
21/05 L'armée de l'air se prépare à l'ALSR
21/05 ADP Ingénierie continue son expansion internationale
IL Y A 17 HEURES
AMERICAN AIRLINES et l'aéroport de DALLAS FORT WORTH ont annoncé la construction prochaine d'un sixième terminal sur la plateforme texane. Le travail sur le design a déjà commencé et AMERICAN AIRLINES annonce une mise en service pour 2025. Situé au sud du terminal D et en face du terminal E, le terminal F sera doté à terme de 24 portes d'embarquement.
IL Y A 19 HEURES
(AIRBUS Innovation Days) Christian Scherer, directeur commercial d'AIRBUS, à propos du NMA de Boeing. « D'une certaine façon, j'espère que Boeing fera cette erreur car quelle est réellement la valeur qu'il apporte au marché ?
IL Y A 21 HEURES
(AIRBUS Innovation Days) AIRBUS annonce une augmentation de la masse maximale au décollage (MTOW) de 2,3 tonnes pour la famille A220, permettant une augmentation de la distance franchissable de l'ordre de 450 nautiques pour les deux membres. L'A220-100 voit ainsi son rayon d'action atteindre les 3400 nautiques (6300 km) et l'A220-300 les 3350 nautiques (6200 km).
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

L'aviation d'affaires se met au vert
Pour la division Military Aircraft d'Airbus Defence and Space, « la première des priorités, c'est de consolider l'activité »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus