Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Actualité aéronautique Transport aérien IAG voit son bénéfice net fondre au premier trimestre, pénalisé par le carburant

IAG voit son bénéfice net fondre au premier trimestre, pénalisé par le carburant

AFP
10 MAI 2019 | 455 mots

Le groupe aérien IAG a annoncé vendredi avoir vu son bénéfice net fondre à 70 millions d'euros au cours du premier trimestre, affecté par un renchérissement du prix du kérosène et un marché défavorable en Europe.

IAG, maison mère de British Airways (BA) et Iberia entre autres, avait enregistré un profit net de près de 800 millions d'euros un an plus tôt, indique le groupe dans un communiqué.

Le bénéfice avait alors été gonflé par un énorme gain de près de 700 millions d'euros lié à une réforme du plan de retraite de BA.

IAG n'ayant cette fois-ci pas profité d'un tel coup de pouce, sa rentabilité a plongé d'autant que les conditions de marché ont été loin d'être favorables par ailleurs.

Le groupe a fait les frais d'un renchérissement de sa facture de carburant qui a bondi de 15,8% sur le trimestre. Cette dernière a flambé non pas en raison des prix du pétrole eux-mêmes, mais plutôt du fait d'une appréciation du dollar et d'effets liés à des couvertures financières.

Dans le même temps, IAG a certes enregistré une hausse de 5,9% à 5,3 milliards d'euros de son chiffre d'affaires, mais a subi un repli de 0,8% du revenu par passager transporté au kilomètre parcouru (PKT), indicateur de référence du transport aérien.

IAG y voit l'effet d'un marché difficile pour les voyages aériens en Europe, notamment en raison d'un calendrier défavorable et de capacités trop importantes pour la demande.

Le groupe, qui compte au total cinq compagnies aériennes, la britannique British Airways, les espagnoles Iberia et Vueling, l'irlandaise Aer Lingus ainsi que la dernière née à bas coût Level, a transporté 24,4 millions de passagers au premier trimestre, en hausse de 6,2% sur un an.

Au cours du trimestre, "les compagnies aériennes ont été très affectées par des vents contraires relatifs au carburant et aux taux de change, par des capacités de marché moins rentables et le calendrier de Pâques", tombé au deuxième trimestre cette année, souligne Willie Walsh, directeur général d'IAG.

Il se félicite toutefois d'être "resté rentable" en début d'année, tout en dévoilant des objectifs prudents pour l'ensemble de l'exercice 2019.

IAG prévoit un bénéfice opérationnel hors éléments exceptionnels stable pour l'année et n'attend pas de hausse de ses recettes par passager sur l'exercice.

Les articles dans la même thématique
18 JUIN 2019 Avions commerciaux
Bourget 2019 : La maison mère de British Airways et Iberia s'engage sur 200 Boeing 737 MAX Bourget 2019 : La maison mère de British Airways et Iberia s'engage sur 200 Boeing 737 MAX
IAG redore le blason du Boeing 737 MAX et s'engage sur 200 appareils. Après un début de salon un petit peu poussif, Boeing a pu ... Lire la suite
20 MAR. 2019 Confort à bord
British Airways dévoile sa nouvelle Business, lancée par l'Airbus A350-1000 British Airways dévoile sa nouvelle Business, lancée par l'Airbus A350-1000
Souvent critiquée pour son service, British Airways est en transformation. Après avoir annoncé des améliorations sur son produit First, la compagnie a révélé les premières ... Lire la suite
British Airways s'engage sur 42 Boeing 777X British Airways s'engage sur 42 Boeing 777X
Le renouvellement de la flotte de très gros-porteurs de British Airways passera par le 777X. Le groupe IAG a annoncé le 28 février qu'il s'était ... Lire la suite
Brexit : le patron du groupe IAG "confiant" dans un accord sur l'aérien
Le directeur général du groupe IAG, propriétaire de la compagnie British Airways, a assuré vendredi être "confiant" dans la capacité de Londres et Bruxelles à trouver un accord sur le secteur aérien post-Brexit."Je reste ... Lire la suite
IL Y A 1 HEURE
50 ans d'Apollo 11 : Les événements incontournables pour fêter le premier pas de l'Homme sur la Lune
IL Y A 19 HEURES
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
IL Y A 21 HEURES
Ryanair annonce la fermeture de bases en attendant ses Boeing 737 MAX
IL Y A 21 HEURES
50 ans d'Apollo 11 : Le 16 juillet 1969, trois astronautes américains décollaient pour la Lune
IL Y A 21 HEURES
50 ans d'Apollo 11 : Marcher sur la Lune, quelles sensations?
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus