Actualité aéronautique Transport aérien Vinci réclame plusieurs centaines de millions d'euros à l'Etat pour l'arrêt du projet Notre-Dame-des-Landes

Vinci réclame plusieurs centaines de millions d'euros à l'Etat pour l'arrêt du projet Notre-Dame-des-Landes

AFP
Publié 15/04/2019 | 419 mots

Candidat à la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), Vinci réclame "plusieurs centaines de millions d'euros" à l'Etat en guise de compensation à l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes dont il devait être le concessionnaire, a déclaré dimanche la ministre des Transports.

Confirmant que l'Etat négocie avec le groupe de BTP une indemnité liée à l'abandon du projet de nouvel aéroport, Elisabeth Borne a déclaré sur France 3: "Nous ne sommes a priori pas d'accord sur les montants, mais on prendra nos responsabilités sur ce dossier".

"Ils (Vinci, ndlr) ont parlé de quelques centaines de millions d'euros, tandis que nous parlons de quelques dizaines" de millions, a-t-elle précisé, avant d'ironiser: "Nous aurons une discussion passionnante".

Interrogée pour savoir si Vinci serait "un bon candidat" à la reprise d'Aéroports de Paris (ADP), une privatisation vivement contestée par l'opposition, elle a déclaré : "C'est effectivement un groupe qui a une grande expérience aéroportuaire".

"Mais il y en a d'autres, et évidemment cela ne va pas se faire comme ça de gré à gré, il y a aura une consultation pour choisir le meilleur candidat", a-t-elle immédiatement ajouté.

Récusant que le choix du groupe de BTP pourrait faire figure de "compensation à l'abandon de Notre-Dame-des-Landes", comme l'ont affirmé des députés de l'oppostion lors de vifs débats sur la privatisation jeudi à l'Assemblée, la ministre a affirmé: "Cela ne marche pas comme ça".

"On a un contrat à Notre-Dame-des-Landes, sur lequel on est en train de travailler à la résiliation, et par ailleurs il y aura une procédure sur Aéroports de Paris, évidemment avec toutes les garanties de transparence", a-t-elle déclaré.

Définitivement adopté par la parlement dans une ambiance tendue, le projet de loi Pacte prévoit de supprimer l'obligation pour l'État de détenir la majorité du capital d'ADP (actuellement 50,63%).

Cette privatisation fait l'objet d'un bras de fer: quelque 250 parlementaires ont enclenché la procédure d'un référendum d'initiative partagée (RIP), pour tenter d'empêcher le gouvernement de "vendre la poule aux oeufs d'or", certains y voyant un "cadeau à Vinci".

Le groupe Vinci gère dans douze pays (Royaume-Uni, Portugal, Cambodge, Japon...) 46 aéroports, dont 12 en France, parmi lesquels ceux de Lyon-Saint Exupéry, Rennes Bretagne, Toulon-Hyères et Nantes-Atlantique.

Les articles dans la même thématique
Camair-Co : Une année 2019 en zone de turbulences Camair-Co : Une année 2019 en zone de turbulences
L'année dernière aura assurément été une année de croissance chez Camair-Co. En 2019, le transporteur camerounais peine cependant à maintenir le cap. Avec la mise ... Lire la suite
Entretien avec le PDG d'easyJet, Johan Lundgren Entretien avec le PDG d'easyJet, Johan Lundgren
Johan Lundgren était en France au début du mois pour inaugurer la septième base d'easyJet dans le pays. L'occasion d'évoquer auprès du Journal de l'Aviation ... Lire la suite
La plateforme Skywise d'Airbus s'étend désormais à l'amélioration opérationnelle des flottes La plateforme Skywise d'Airbus s'étend désormais à l'amélioration opérationnelle des flottes
Le salon MRO Americas qui s'est déroulé la semaine dernière à Atlanta a été l'occasion pour Airbus d'officialiser le lancement d'un tout nouveau service associé ... Lire la suite
Jet Airways a un pied dans la tombe et suspend ses opérations Jet Airways a un pied dans la tombe et suspend ses opérations
Après des semaines d'agonie, Jet Airways a succombé à ses difficultés. Ayant échoué à obtenir un financement d'urgence pour poursuivre les opérations qui lui restaient, ... Lire la suite
Emirates achève la reconfiguration de ses Boeing 777-200LR Emirates achève la reconfiguration de ses Boeing 777-200LR
Le renouvellement des cabines des Boeing 777-200LR d'Emirates est arrivé à son terme. La compagnie arabe a annoncé qu'elle venait de remettre en service le ... Lire la suite
Dans la rubrique Transport aérien, la Rédaction vous recommande
Air Caraïbes et Frenchbee pas satisfaites de leurs résultats JetBlue passe à l'Airbus A321LR et annonce Londres
Loft et suites en Business, Virgin Atlantic dévoile la cabine de ses Airbus A350-1000 Comment améliorer le sommeil en avion ?
Safran Seats présente Versa, le successeur de Cirrus EasyJet inaugure une nouvelle base à Nantes
12h06 Norwegian dépose un préavis de grève pour les 24, 25 et 26 avril à Roissy
19/04 ArianeGroup, l'ESA et HEC Paris s'allient pour étudier l'économie de l'espace
19/04 Représentativité, retraite : les pilotes inquiets alertent le gouvernement
19/04 Camair-Co : Une année 2019 en zone de turbulences
19/04 Vivez le grand frisson avec Sport-Découverte
18/04 Cinquantième rotation au-dessus des pays baltes
19 AVR. 2019
Philippe Bohn n'est plus le directeur général d'AIR SENEGAL. L'annonce a été faite ce vendredi 19 avril. Difficile pour l'instant de dire s'il s'agit d'un limogeage ou d'une démission. Le Sénégalais Ibrahima Kane, l'actuel directeur du Fonds souverain d'investissements stratégiques, est pressenti pour le remplacer. Philippe Bohn avait été nommé à la tête d'AIR SENEGAL le 10 Août 2017 en remplacement du Sénégalais Mamadou Lamine Sow.
19 AVR. 2019
Le CNES et l'ESA intègrent pour un an le programme Fab Force d'ORANGE SILICON VALLEY (OSV), filiale du groupe Orange implantée à San Francisco. Ce partenariat doit leur permettre d'accéder à l'écosystème de start-up de la Silicon Valley et de créer des échanges dans le but de développer de nouvelles approches technologiques.
19 AVR. 2019
EMBRAER annonce que son Praetor 600 a reçu sa certification par l'agence brésilienne ANAC. Le jet d'affaires de taille super-intermédiaire avait été lancé en octobre 2018 à la convention NBAA-BACE. Il a même dépassé son cahier des charges, étant capable de parcourir plus de 4 000 nm (7 450 km) et de décoller plus court que prévu, sur des pistes de 4 436 pieds (1 352 m).
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

Data Analytics : la bataille entre OEM et sociétés de maintenance va s'intensifier
Entretien avec le PDG d'easyJet, Johan Lundgren
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus