Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Actualité aéronautique Transport aérien Ethiopie: l'enquête sur les causes de l'accident va prendre un temps "considérable"

Ethiopie: l'enquête sur les causes de l'accident va prendre un temps "considérable"

AFP
16 MAR. 2019 | 450 mots

L'enquête sur les causes du crash en Ethiopie d'un Boeing 737 MAX 8 (157 morts), qui a entrainé le clouage au sol de ce type d'appareil dans de très nombreux pays, va prendre un temps "considérable", a affirmé samedi la ministre éthiopienne des Transports.

"L'enquête (...) requiert une analyse minutieuse et un temps considérable pour parvenir à des conclusions concrètes", a déclaré la ministre Dagmawit Moges au cours d'une conférence de presse à Addis Abeba.

L'accident de dimanche, qui a provoqué la mort des 157 personnes à bord de 35 nationalités, est le second en moins de cinq mois pour le Boeing 737 MAX 8, désormais cloué au sol dans de très nombreux pays, dont les Etats-Unis où il est produit.

Dans des circonstances similaires, un avion du même type de la compagnie indonésienne Lion Air s'était abîmé en mer en octobre au large de l'Indonésie (189 morts). Le rapport d'enquête préliminaire sur les causes de ce crash avait été publié un mois environ après l'accident.

Les boîtes noires ont été envoyées en France, où elles sont analysées par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français.

La ministre éthiopienne a par ailleurs indiqué samedi que l'identification des restes des 157 victimes du crash, grâce à des analyses ADN, "va prendre approximativement 5 à 6 mois".

L'identification sera effectuée en faisant correspondre l'ADN des restes des victimes collectés sur le lieu de crash, à quelque 60 km à l'est d'Addis Abeba, avec des échantillons ADN soumis par les familles.

Ces proches peuvent envotyer des échantillons ADN à Addis Abeba ou dans n'importe quel bureau d"Ethiopian Airlines, selon la ministre.

Un document transmis samedi aux familles des victimes par la compagnie aérienne Ethiopian Airlines et dont l'AFP a vu copie, indique que les effets personnels collectés sur le lieu du crash seront remis aux proches dans "approximativement deux mois" et les certificats de décès dans deux semaines.

La personne ayant partagé le document avec l'AFP a indiqué que son parent décédé est de confession juive et que ses funérailles ne peuvent dès lors pas avoir lieu sans ses restes. Le délai de six mois est donc difficile à accepter pour la famille, selon cette source.

Dans le document, Ethiopian Airlines indique que les familles peuvent prélever de la terre collectée sur le site du crash et qu'elles recevront ensuite une attestation leur permetant de passer les douanes sans encombre.

Les articles dans la même thématique
737 MAX : un panel critique les relations étroites entre Boeing et la FAA
Manque de transparence et de partage des informations: des autorités mondiales de l'aviation civile devraient infliger un camouflet au régulateur aérien américain (FAA) dont elles fustigent l'homologation du Boeing 737 MAX, a déclaré lundi ... Lire la suite
12 SEPT. 2019 Avions commerciaux
Le Boeing 737 MAX pourrait revenir par étapes dans le ciel mondial Le Boeing 737 MAX pourrait revenir par étapes dans le ciel mondial
Six mois après son immobilisation au sol à la suite de deux accidents ayant fait 346 morts, le Boeing 737 MAX pourrait retourner dans ... Lire la suite
Boeing accuse une nouvelle chute de ses livraisons, Airbus s'envole
La crise du 737 MAX continue à faire des dégâts chez Boeing: le constructeur aéronautique a accusé un plongeon de 42,6% de ses livraisons sur les huit premiers mois de l'année, en raison de ... Lire la suite
10 SEPT. 2019 Avions commerciaux
Boeing assure que l'incident du 777X n'affecte pas sa conception
L'avionneur américain Boeing a assuré mardi que les problèmes rencontrés récemment lors de tests de pressurisation du 777X n'auront pas de conséquences sur la conception de ce long courrier appelé à remplacer l'emblématique 777."A ... Lire la suite
20 SEPT. 2019
Rolls Royce met plus de temps que prévu à résoudre les problèmes du Trent 1000
20 SEPT. 2019
Vers une capacité autonome de ravitaillement en vol des Caracal
20 SEPT. 2019
Mitsubishi Aircraft Corporation s'installe au Québec
20 SEPT. 2019
XL Airways se place à son tour en redressement judiciaire
19 SEPT. 2019
Le premier KC-130J de l'armée de l'air s'est posé à Orléans
Quelles évolutions du marché pour Airbus ?
Enea Fracassi, Corsair : « en 2021, nous aurons une flotte homogène, efficace, entièrement composée d'A330 »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus