Actualité aéronautique Transport aérien Ethiopie: l'enquête sur les causes de l'accident va prendre un temps "considérable"

Ethiopie: l'enquête sur les causes de l'accident va prendre un temps "considérable"

AFP
Publié 16/03/2019 | 450 mots

L'enquête sur les causes du crash en Ethiopie d'un Boeing 737 MAX 8 (157 morts), qui a entrainé le clouage au sol de ce type d'appareil dans de très nombreux pays, va prendre un temps "considérable", a affirmé samedi la ministre éthiopienne des Transports.

"L'enquête (...) requiert une analyse minutieuse et un temps considérable pour parvenir à des conclusions concrètes", a déclaré la ministre Dagmawit Moges au cours d'une conférence de presse à Addis Abeba.

L'accident de dimanche, qui a provoqué la mort des 157 personnes à bord de 35 nationalités, est le second en moins de cinq mois pour le Boeing 737 MAX 8, désormais cloué au sol dans de très nombreux pays, dont les Etats-Unis où il est produit.

Dans des circonstances similaires, un avion du même type de la compagnie indonésienne Lion Air s'était abîmé en mer en octobre au large de l'Indonésie (189 morts). Le rapport d'enquête préliminaire sur les causes de ce crash avait été publié un mois environ après l'accident.

Les boîtes noires ont été envoyées en France, où elles sont analysées par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français.

La ministre éthiopienne a par ailleurs indiqué samedi que l'identification des restes des 157 victimes du crash, grâce à des analyses ADN, "va prendre approximativement 5 à 6 mois".

L'identification sera effectuée en faisant correspondre l'ADN des restes des victimes collectés sur le lieu de crash, à quelque 60 km à l'est d'Addis Abeba, avec des échantillons ADN soumis par les familles.

Ces proches peuvent envotyer des échantillons ADN à Addis Abeba ou dans n'importe quel bureau d"Ethiopian Airlines, selon la ministre.

Un document transmis samedi aux familles des victimes par la compagnie aérienne Ethiopian Airlines et dont l'AFP a vu copie, indique que les effets personnels collectés sur le lieu du crash seront remis aux proches dans "approximativement deux mois" et les certificats de décès dans deux semaines.

La personne ayant partagé le document avec l'AFP a indiqué que son parent décédé est de confession juive et que ses funérailles ne peuvent dès lors pas avoir lieu sans ses restes. Le délai de six mois est donc difficile à accepter pour la famille, selon cette source.

Dans le document, Ethiopian Airlines indique que les familles peuvent prélever de la terre collectée sur le site du crash et qu'elles recevront ensuite une attestation leur permetant de passer les douanes sans encombre.

Les articles dans la même thématique
21 MAI 2019 Aéroports
ADP Ingénierie continue son expansion internationale
La vocation internationale d'ADP Ingénierie se confirme. La filiale du groupe ADP a remporté plusieurs contrats concernant des missions de design, d'études ou d'assistance technique, non seulement en outre-mer mais aussi auprès de grands aéroports ... Lire la suite
L'aviation d'affaires se met au vert L'aviation d'affaires se met au vert
C'est un fait, aviation d'affaires ne rime pas avec environnement. Mobiliser un biréacteur pour quelques personnes sur des trajets qui en moyenne ne dépassent pas ... Lire la suite
Ryanair s'attend à deux ans difficiles pour les bénéfices des compagnies européennes Ryanair s'attend à deux ans difficiles pour les bénéfices des compagnies européennes
Ryanair a présenté des résultats en demi-teinte pour 2018-2019. La low-cost irlandaise a enregistré une croissance de 6% de son chiffre d'affaires à 7,56 ... Lire la suite
Congo Airways vise une trentaine de destinations d'ici 2021 Congo Airways vise une trentaine de destinations d'ici 2021
Congo Airways a été créée en août 2014 alors que la République Démocratique du Congo, deuxième pays en Afrique par sa taille et quatrième par ... Lire la suite
Air Canada veut mettre la main sur Transat Air Canada veut mettre la main sur Transat
C'est un grand mouvement de consolidation qui s'amorce dans le ciel canadien. Air Canada et le groupe Transat sont entrés dans une période de négociations ... Lire la suite
Dans la rubrique Transport aérien, la Rédaction vous recommande
Congo Airways vise une trentaine de destinations d'ici 2021 Air Canada veut mettre la main sur Transat
La connectivité progresse sur la flotte d'A320 d'Air France Les compagnies traditionnelles en Inde peuvent-elles être sauvées ?
L'IATA veut pousser la France à adopter une stratégie nationale pour le transport aérien Icelandair envisage l'acquisition d'Airbus A321neo
13h37 Philippe Atrous : « Collins Aerospace reconnaît les talents et permet le développement de ses collaborateurs »
09h17 Le Boeing 737 MAX modifié se fait toujours attendre
22/05 EBACE 2019 : Bombardier s'en remet à sa gamme Global
22/05 Les Reaper armés dès fin 2019 à Niamey
22/05 737 MAX : trois compagnies chinoises réclament des indemnités à Boeing
22/05 Boeing 737 MAX : les Etats-Unis veulent regagner la confiance du reste du monde
IL Y A 20 HEURES
(EBACE 2019) HK BELLAWINGS signe une nouvelle lettre d'intention avec BOMBARDIER pour cinq GLOBAL 7500. L'opérateur hongkongais réaffirme ainsi son intérêt pour l'avion haut de gamme, après un accord similaire conclu il y a un an pour dix-huit Global 6500 et 7500. Il a d'ailleurs confirmé l'achat de deux GLOBAL 7500 supplémentaires au titre de ce premier accord, ce qui porte son total à quatre Global 6500 et huit GLOBAL 7500.
21 MAI 2019
AMERICAN AIRLINES et l'aéroport de DALLAS FORT WORTH ont annoncé la construction prochaine d'un sixième terminal sur la plateforme texane. Le travail sur le design a déjà commencé et AMERICAN AIRLINES annonce une mise en service pour 2025. Situé au sud du terminal D et en face du terminal E, le terminal F sera doté à terme de 24 portes d'embarquement.
21 MAI 2019
(AIRBUS Innovation Days) Christian Scherer, directeur commercial d'AIRBUS, à propos du NMA de Boeing. « D'une certaine façon, j'espère que Boeing fera cette erreur car quelle est réellement la valeur qu'il apporte au marché ?
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

L'aviation d'affaires se met au vert
Philippe Atrous : « Collins Aerospace reconnaît les talents et permet le développement de ses collaborateurs »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus