Actualité aéronautique Industrie & Technologie Boeing suspend les livraisons des 737 MAX mais continue leur production

Boeing suspend les livraisons des 737 MAX mais continue leur production

AFP
Publié 15/03/2019 | 473 mots

Boeing a annoncé jeudi la suspension des livraisons de ses avions moyen-courriers 737 MAX, qui ont été interdits provisoirement de vol dans le monde après deux accidents récents d'appareils de ce type, l'un d'Ethiopian Airlines, l'autre de Lion Air.

"Nous suspendons la livraison des 737 MAX jusqu'à ce que nous trouvions une solution", a déclaré à l'AFP un porte-parole, ajoutant que l'avionneur américain poursuivait en revanche leur production.

"Mais nous sommes en train d'évaluer nos capacités", c'est-à-dire de savoir où les avions sortis des chaînes d'assemblage vont être stockés, a-t-il expliqué.

Le porte-parole a en outre écarté l'éventualité de réduire le rythme de production ou de fermer provisoirement des usines.

Boeing produit actuellement 52 737 NG et MAX par mois et il prévoyait avant cette crise d'augmenter la cadence de production à 57 exemplaires éventuellement en juin.

L'agence américaine de l'aviation (FAA) a ordonné mercredi de clouer au sol "provisoirement" les Boeing 737 MAX 8 et 9 aux Etats-Unis dans le sillage de décisions similaires des autorités de sécurité aérienne dans le monde entier.

Washington a justifié ce choix par la collecte de "nouvelles données" satellitaires fournies par le Canada, montrant des similarités entre la tragédie d'Ethiopian Airlines et celle de Lion Air.

L'interdiction de vol "sera maintenue le temps de plus amples investigations, incluant l'examen des informations contenues" dans les deux boîtes noires de l'appareil d'Ethiopian, accidenté dimanche, a indiqué la FAA.

L'accident en Ethiopie, qui a fait 157 morts, est survenu moins de cinq mois après l'accident d'un même avion de la compagnie indonésienne Lion Air, en mer de Java, fin octobre, qui a tué 189 personnes.

Les deux boîtes noires du transporteur éthiopien, qui devraient livrer le ou les scénarios de l'accident, ont été réceptionnées jeudi en France par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), une agence spécialisée chargée d'en extraire les données pour le compte des enquêteurs éthiopiens.

La première boîte noire contient les paramètres de vol, la seconde les conversations et alarmes du cockpit qui ont été enregistrés jusqu'à l'accident.

L'enquête de la catastrophe de Lion Air a pour le moment mis en cause un dysfonctionnement sur le système de stabilisation en vol destiné à éviter un décrochage de l'avion, le "MCAS" (Maneuvering Characteristics Augmentation System).

"Boeing garde une confiance totale en la sécurité du 737 MAX", avait assuré le groupe après l'annonce mercredi de la décision de bannir du ciel son nouvel appareil, version remotorisée de son best-seller, le Boeing 737.

Les articles dans la même thématique
Pour la division Military Aircraft d'Airbus Defence and Space, « la première des priorités, c'est de consolider l'activité » Pour la division Military Aircraft d'Airbus Defence and Space, « la première des priorités, c'est de consolider l'activité »
Numéro 2 de la division Military Aircraft d'Airbus Defence and Space depuis 2017, Alberto Gutiérrez a succédé depuis quelques semaines à Fernando Alonso à la ... Lire la suite
15 MAI 2019 Moteurs & propulsion
Airbus A320ceo : le dernier V2500 civil d'IAE bientôt monté sous aile Airbus A320ceo : le dernier V2500 civil d'IAE bientôt monté sous aile
Une page se tourne chez International Aero Engines (IAE). Le consortium dirigé par Pratt & Whitney confirme au Journal de l'Aviation qu'il vient d'assembler le ... Lire la suite
Airbus et la RATP s'associent dans la mobilité aérienne urbaine Airbus et la RATP s'associent dans la mobilité aérienne urbaine
La mobilité aérienne urbaine (UAM) a décidemment le vent en poupe, au point de déborder largement des frontières de l'aviation. Airbus vient ainsi de signer ... Lire la suite
Saab se renforce aux Etats-Unis
Saab renforce sa présence aux États-Unis, en annonçant l'ouverture d'un nouveau site - dont la construction doit débuter en 2020 - portant ainsi à cinq le nombre d'États dans lequel l'industriel suédois sera présent, le ... Lire la suite
L'Airbus A321XLR en approche finale L'Airbus A321XLR en approche finale
Les opérateurs de l'A321LR d'Airbus, la version à long rayon d'action (4000 nautiques - 9h00 d'autonomie avec 200+ passagers) de l'A321neo, ont commencé à se ... Lire la suite
Dans la rubrique Industrie & Technologie, la Rédaction vous recommande
La fin des avions commerciaux de Bombardier Safran Helicopter Engines regarde du côté des voilures fixes pour son Ardiden 3
La famille A320neo d'Airbus est désormais au grand complet Boeing 737 MAX : l'arrêt des livraisons commence à se faire sentir dans les finances de l'avionneur
Neuf autorités internationales conviées à la certification du 737 MAX de Boeing Triple certification pour l'E195-E2 d'Embraer
19/05 Boeing reconnaît des défauts dans les simulateurs de vol du 737 MAX
18/05 La FAA appelle les compagnies aériennes survolant le Golfe à la prudence
18/05 Washington approuve de nouvelles ventes de missiles à Séoul et Tokyo
17/05 Congo Airways vise une trentaine de destinations d'ici 2021
17/05 SpaceX reporte encore son premier lancement de satellites internet
17/05 EasyJet quadruple ses pertes et reste prudente face au Brexit
17 MAI 2019
La Direction des missions de technologie spatiale (STMD) de la NASA a sélectionné 142 projets proposés par 129 petites entreprises américaines dans le cadre du programme Small Business Innovation Research (SBIR). Ils se verront accorder des contrats de développement technologique pour une durée de 24 mois et 750 000 dollars chacun, pour un montant total de 106 millions de dollars.
17 MAI 2019
LOCKHEED MARTIN, en charge de la conception et de la construction de la coque de protection du module de descente de la mission MARS 2020 de la NASA, vient de finir les essais statiques de la structure du bouclier thermique. Le départ est prévu à l'été 2020, sur un lanceur Atlas V (541), depuis la base de Cap Canaveral, pour une arrivée sur Mars en 2021.
17 MAI 2019
La société rennaise SYRLINKS a implanté une équipe sur le site de la technopole de Labège, près de Toulouse, afin de se rapprocher des donneurs d'ordres de l'industrie spatiale et de renforcer ses activités de fourniture d'équipements de radiocommunication embarqués sur des plateformes satellites de petite et moyenne tailles. Sa direction est confiée à l'ingénieure Élise Ratajczyk, déjà en charge du secteur spatial. L'équipe a débuté le travail le 2 mai et devrait rapidement compter une dizaine de personnes.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

L'Airbus A321XLR en approche finale
Pour la division Military Aircraft d'Airbus Defence and Space, « la première des priorités, c'est de consolider l'activité »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus