Actualité aéronautique Espace Trois spationautes sont arrivés à l'ISS à bord d'un vaisseau russe Soyouz

Trois spationautes sont arrivés à l'ISS à bord d'un vaisseau russe Soyouz

AFP
Publié 15/03/2019 | 735 mots

Un cosmonaute russe et deux astronautes américains sont arrivés vendredi à la Station spatiale internationale à bord d'un vaisseau russe Soyouz, un voyage parfaitement accompli cinq mois après le lancement raté d'une fusée transportant deux de ces passagers.

En octobre, l'Américain Nick Hague et son collègue russe Alexeï Ovtchinine étaient revenus sur Terre grâce au système d'évacuation d'urgence des fusées Soyouz, quelques minutes après le lancement.

Ils avaient finalement été reprogrammés sur cette nouvelle expédition, accompagnés d'un troisième membre d'équipage, l'astronaute de la Nasa Christina Koch.

La fusée a décollé sans incident du cosmodrome russe de Baïkonour au Kazakhstan et s'est amarrée à l'ISS moins de six heures plus tard, à plus de 400 km au-dessus de la surface de la Terre, à 01H01 GMT, quelques minutes avant l'heure prévue.

"Le mécanisme d'amarrage est engagé", a annoncé le commandant de la mission, Alexeï Ovtchinine.

"Contact et capture", a confirmé le commentateur de la Nasa, lors de la retransmission en direct des opérations, grâce à des caméras haute définition à bord de l'ISS.

Hague et Ovtchinine devaient entamer le 11 octobre une mission spatiale de six mois, mais l'accident survenu sur la fusée Soyouz quelques minutes après leur décollage les avait contraints à un atterrissage d'urgence, marquant un premier échec dans l'histoire des vols habités de l'ISS.

Sortis indemnes grâce au système de sauvetage du Soyouz, ils avaient été soumis à une pression de plus de 6G lors de l'éjection de leur capsule, avant de se poser dans les steppes kazakhes où ils avaient été récupérés par les services de secours.

Pour ce retour, Alexeï Ovtchinine, 47 ans, avait affiché sa totale confiance avant le départ, déclarant: "Il n'y a aucun problème".

Même confiance chez Nick Hague, 43 ans, qui avait été déçu en octobre d'avoir raté son premier voyage dans l'espace: "Je suis confiant à 100% au sujet de la fusée et du vaisseau", a-t-il dit cette semaine.

La mission est également la première dans l'espace pour Christina Hammock Koch, 40 ans.

- Soyouz : "vieux mais fiable" -

Selon les conclusions de la commission d'enquête russe, l'échec du lancement du 11 octobre est dû à une "déformation" d'un capteur lors de l'assemblage de la fusée Soyouz à Baïkonour.

Après une suspension, une fusée Soyouz avait redécollé en décembre avec deux astronautes canadien et américaine et un Russe.

Mais l'incident, ainsi qu'une série d'échecs et de problèmes techniques ces dernières années, ont terni l'image de l'industrie spatiale russe, qui fait la fierté du pays.

"Le Soyouz est une machine vieille mais fiable", a souligné auprès de l'AFP l'expert Vadim Loukachevitch, ajoutant que le remplacement de pièces à la dernière minute, comme ce fut encore le cas cette semaine, était une pratique courante.

Les fusées russes Soyouz conservent ainsi un taux particulièrement élevé de lancements réussis, mais leur suprématie est contestée par la nouvelle capsule américaine Crew Dragon de SpaceX, qui a accompli le 8 mars une mission de six jours dans l'espace, s'amarrant à l'ISS puis revenant sur Terre sans encombre.

Cette démonstration ouvre la voie à la reprise des vols habités depuis les Etats-Unis, arrêtés en 2011 avec la fin des navettes spatiales, qui furent le moyen de transport des astronautes américains pendant trente ans.

Le lancement de jeudi doit rétablir le nombre d'occupants de la station spatiale à six.

Les occupants à bord du laboratoire orbital avant l'arrivée de vendredi étaient le Russe Oleg Kononenko, l'Américaine Anne McClain et le Canadien David Saint-Jacques.

La Station spatiale internationale est un rare exemple de coopération entre la Russie et les Etats-Unis dans un contexte de tensions sans précédent depuis la Guerre froide.

Seize pays participent à l'ISS, qui a coûté au total 100 milliards de dollars, une somme payée en majeure partie par les États-Unis et par la Russie.

Les articles dans la même thématique
28 FEV. 2019 Satellites
Les premiers satellites de OneWeb sont en orbite Les premiers satellites de OneWeb sont en orbite
C'est désormais une réalité, les six premiers satellites de OneWeb sont désormais dans l'espace. Ils ont été mis en orbite le 27 février. C'est un ... Lire la suite
Le CNES et ArianeGroup préparent le futur des lanceurs avec ArianeWorks Le CNES et ArianeGroup préparent le futur des lanceurs avec ArianeWorks
Partenaires de longue date, le CNES et ArianeGroup ont décidé de s'associer plus étroitement pour le développement de futurs lanceurs. Le 21 février, Jean-Yves Le ... Lire la suite
Un budget au-delà des espérances pour la NASA Un budget au-delà des espérances pour la NASA
Le « shutdown » ne sera bientôt qu'un mauvais souvenir pour la NASA. Alors qu'il y a quelques semaines encore elle était paralysée, avec 16 ... Lire la suite
Le moteur réutilisable européen Prometheus passe sa revue de définition Le moteur réutilisable européen Prometheus passe sa revue de définition
C'est une étape importante qui vient d'être franchie par Prometheus (Precursor Reusable Oxygen METHane cost Effective propUlsion System). Le démonstrateur de moteur réutilisable européen vient ... Lire la suite
Le P120C est prêt pour Vega-C, bientôt pour Ariane 6 Le P120C est prêt pour Vega-C, bientôt pour Ariane 6
Le développement du P120C touche à sa fin. Avio, ArianeGroup et l'Agence spatiale européenne (ESA) viennent d'annoncer que l'essai à feu du premier moteur de ... Lire la suite
Dans la rubrique Espace, la Rédaction vous recommande
Le CNES et ArianeGroup préparent le futur des lanceurs avec ArianeWorks Un budget au-delà des espérances pour la NASA
Le moteur réutilisable européen Prometheus passe sa revue de définition Le milliardaire Richard Branson prévoit son propre voyage spatial d'ici juillet
Le P120C est prêt pour Vega-C, bientôt pour Ariane 6 La Nasa et l'ESA se préparent à l'attaque de Didymos
08h06 Boeing autorisé à faire voler ses nouveaux 737 MAX pour les dispatcher sur ses sites
08h02 Le PDG de Boeing tente de rassurer ses clients et leurs passagers
18/03 Le pool MMF attend son premier A330 MRTT
18/03 EasyJet renonce à Alitalia
18/03 Corsair vendue au groupe d'investissement allemand INTRO Aviation
18/03 L'Australie se dote de G550
IL Y A 43 MINUTES
La FAA autorise BOEING à faire voler ses BOEING 737 MAX entre RENTON et différents sites de l'avionneur à fin de stockage, le site de production des monocouloirs étant limité en surface de parking disponible.
IL Y A 1 HEURE
PAULO CESAR DE SOUZA E SILVA va quitter son poste de CEO d'EMBRAER au terme de son mandat de deux ans se terminant le 22 avril prochain. Cette décision fait suite à l'accord des actionnaires concernant le rapprochement de l'avionneur brésilien avec Boeing. Il restera cependant conseiller principal du conseil d'administration pour assurer cette transition. Son successeur sera nommé à cette même date et sera recruté à l'extérieur d'EMBRAER.
IL Y A 16 HEURES
La ROYAL AUSTRALIAN AIR FORCE va se doter de quatre G550 destinés aux missions de guerre électronique. Le programme d'acquisition annoncé par le ministre de la Défense Christopher Pyne a été rebaptisé MC-55A « Peregrine ». Il est doté d'une enveloppe de 2,46 milliards de dollars australiens - environ 1,5 milliard d'euros.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

Crise de confiance
Bruno Even (Airbus Helicopters) : « Il faut avoir une vision large de l'innovation, au niveau des produits et des services »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus