Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Actualité aéronautique Industrie & Technologie Embraer clôt 2018 dans le rouge

Embraer clôt 2018 dans le rouge

AFP
14 MAR. 2019 | 387 mots

Embraer a terminé l'année 2018 sur une perte nette de 669 millions de réais (environ 183 millions USD), a annoncé jeudi le constructeur aéronautique brésilien, au moment où l'alliance avec l'américain Boeing est en train de se concrétiser.

Cette contre-performance s'explique par une baisse de la demande de jets d'affaires, a expliqué le groupe. Embraer a ainsi livré l'an dernier 91 appareils de ce type, alors que ses prévisions initiales étaient de 105 à 125 jets d'affaires.

En 2017, Embraer avait annoncé un bénéfice net en hausse de près de 50%, à 246,8 millions de dollars.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) pour l'ensemble de l'année 2018 s'est établi à 1,7 milliard de réais (environ 445 millions USD), contre 644,7 millions de dollars en 2017.

Le chiffre d'affaires du troisième constructeur aéronautique au monde a été stable en réais, à 18,72 milliards contre 18,77 milliards l'année précédente, grâce à la forte appréciation du dollar face à la devise brésilienne.

Fin février, les actionnaires d'Embraer ont approuvé à une très large majorité l'accord pour la vente des activités civiles du constructeur aéronautique brésilien à l'américain Boeing.

L'approbation par les actionnaires était une des dernières étapes avant la concrétisation de la fusion, qui doit avoir lieu d'ici la fin de l'année.

Reste encore à obtenir l'aval des autorités de la concurrence du Brésil et des Etats-Unis.

Le gouvernement du président d'extrême droite Jair Bolsonaro, qui disposait d'un droit de véto sur les décisions stratégiques, a finalement adoubé le projet, malgré ses réticences initiales.

L'accord prévoit que Boeing prenne le contrôle des activités civiles d'Embraer pour 4,2 milliards de dollars, ce qui lui permettra de contrôler 80% du capital du nouveau groupe. Les 20% restants seront détenus par la compagnie brésilienne.

Fleuron de l'industrie brésilienne, avec 16.000 employés, Embraer, privatisé en 1994, dispose non seulement d'une gamme d'avions civils, militaires, mais également de jets d'affaires.

Les avions militaires d'Embraer ont été exclus de l'accord en raison de l'opposition du gouvernement brésilien à céder des actifs de la sécurité nationale à une puissance étrangère.

Les articles dans la même thématique
Embraer lance un investissement d'envergure à São José dos Campos Embraer lance un investissement d'envergure à São José dos Campos
Cinquante ans, ça se fête. Et à l'occasion de cet anniversaire, célébré le 19 août, Embraer a annoncé avoir lancé un plan de développement de ... Lire la suite
14 AOUT 2019 Avions d'affaires
Le Praetor 500 d'Embraer est certifié au-delà des prévisions Le Praetor 500 d'Embraer est certifié au-delà des prévisions
La famille Praetor est désormais opérationnelle. Quatre mois après le Praetor 600, c'est au tour du Praetor 500 d'obtenir sa certification de type (TC) auprès ... Lire la suite
20 MAI 2019 Avions d'affaires
EBACE 2019 : Le Praetor 600 d'Embraer complète sa collection de certifications EBACE 2019 : Le Praetor 600 d'Embraer complète sa collection de certifications
Le Praetor 600 n'est pas venu à Ebace les mains vides. A la veille de l'ouverture officielle du salon européen de l'aviation d'affaires, qui se ... Lire la suite
L'incertain rêve américain de l'E175-E2 d'Embraer L'incertain rêve américain de l'E175-E2 d'Embraer
Si l'E195-E2 tient le haut de l'affiche en ce mois d'avril, le flou règne autour de l'E175-E2. Depuis le troisième trimestre 2018, le plus petit ... Lire la suite
IL Y A 13 HEURES
L'Airbus A330-800 pourrait aussi rejoindre les rangs de Garuda
IL Y A 19 HEURES
Les A-10 de l'US Air Force repartent pour vingt ans avec de nouvelles ailes
22 AOUT 2019
ExoMars 2020 est bientôt prêt, mais reste freiné par ses parachutes
22 AOUT 2019
Ayant identifié une défaillance sur le GP7200, Engine Alliance s'apprête à recommander une nouvelle inspection de la flotte
22 AOUT 2019
Royaume-Uni : des pilotes de Ryanair appellent à la grève mais le programme des vols est maintenu
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus