Actualité aéronautique Industrie & Technologie L'aéronautique reste ancrée dans la Phase IV des pôles de compétitivité

L'aéronautique reste ancrée dans la Phase IV des pôles de compétitivité

Léo Barnier
Publié 13/02/2019 | 470 mots
L'aéronautique reste ancrée dans la Phase IV des pôles de compétitivité
© Aerospace Valley
La procédure lancée en juillet 2018 est désormais achevée. Début février, les services du Premier ministre ont dévoilé la liste des projets retenus pour la Phase IV des pôles de compétitivité, qui se déroulera entre 2019 et 2022. Sur les recommandations d'un comité de sélection, constitué par l'État et les Conseils régionaux, ils ont labellisé 56 pôles, dont trois se consacrent directement à l'aéronautique.

Présent depuis 2005 et la première phase des pôles de compétitivité (2005-2008), Aerospace Valley (Nouvelle-Aquitaine, Occitanie) conserve son label. Arrivé avec la Phase II (2009-2012), le pôle francilien Astech fait aussi partie des heureux élus, tout comme SAFE Cluster, issu de la fusion des pôles Pégase (Provence-Alpes-Côte d'Azur) et Risques (Auvergne-Rhône-Alpes) en 2015.

Au-delà de ces trois acteurs dédiés, il faut noter la présence d'un certain nombre de pôles dont les travaux peuvent toucher directement le secteur aéronautique. C'est le cas d'Alpha-RLH (Nouvelle-Aquitaine) avec ses recherches sur la photonique et les hyperfréquences, d'EMC2 (Bretagne, Pays de la Loire) pour la production industrielle, d'Images & Réseaux-TES (Bretagne, Normandie, Pays de la Loire) sur les technologies de l'information et de la communication, de Materalia (Grand Est) à travers les matériaux, ou encore du Pôle des microtechniques (Bourgogne-Franche-Comté) et de son cluster aéronautique AEROµTECH.

Sélection renforcée

Tous ces pôles font partie des 48 projets sélectionnés directement pour quatre ans. Ce n'est pas le cas pour huit autres pôles, retenus pour seulement un an. Leur label est néanmoins prolongeable jusqu'en 2022, sous certaines conditions.

Surtout, les trois pôles de compétitivité dédiés à l'aéronautique ont tous réussi à se maintenir, malgré une réduction drastique du nombre de places. En effet, pas moins 71 projets avaient été retenus au lancement de la Phase III (2013-2018) - avant que leur nombre ne passe à 68 du fait de fusions entre différents pôles. Douze pôles n'ont ainsi pas été reconduits.

Un des buts de cette réduction était d'améliorer la lisibilité du label, ce qui a conduit à la mise en place d'une sélection basée « sur des objectifs mieux définis et des critères plus exigeants, et le renforcement de leur cohérence avec les autres écosystèmes innovants ou avec les Comités Stratégiques de Filières. »

Le gouvernement a également souhaité que cette Phase IV ait une ambition européenne renforcée, avec comme objectif pour les pôles de se placer sur davantage de projets collaboratifs européens. Il est notamment fait mention des appels à projets d'Horizon 2020 et d'Horizon Europe qui lui succédera.
Léo Barnier
Journaliste spécialisé
Industrie & Technologie, Equipements, MRO


Les articles dans la même thématique
Premiers tirs d'expérimentation pour le Meteor sur Rafale Premiers tirs d'expérimentation pour le Meteor sur Rafale
L'armée de l'air et la Marine nationale ont débuté la campagne d'expérimentations du Meteor sur Rafale. Les deux premiers tirs ont eu lieu le 13 ... Lire la suite
15 FEV. 2019 Industrie & Technologie
Bombardier se rétablit au détriment de ses avions commerciaux Bombardier se rétablit au détriment de ses avions commerciaux
Largement en difficulté ces dernières années, Bombardier a signé une performance financière encourageante en 2018. Le 14 février, le constructeur canadien a ainsi présenté des ... Lire la suite
Objectif export pour l'A400M Objectif export pour l'A400M
« Alle Jahre wieder »*, chante-t-on à Noël en Allemagne... Lors de la conférence des résultats annuels, Airbus a une nouvelle fois annoncé une charge supplémentaire liée ... Lire la suite
Etihad veut annuler 42 Airbus A350 Etihad veut annuler 42 Airbus A350
Les difficultés d'Etihad continuent et la compagnie restructure son carnet de commandes. Après avoir annulé dix A321neo à la fin de l'année dernière, la compagnie ... Lire la suite
14 FEV. 2019 Avions commerciaux
Airbus annonce la fin de la production de l'A380 pour 2021 Airbus annonce la fin de la production de l'A380 pour 2021
Le couperet est tombé. La compagnie Emirates a décidé d'annuler la livraison de ses 39 derniers A380 en commande au profit de 70 nouveaux biréacteurs ... Lire la suite
Dans la rubrique Industrie & Technologie, la Rédaction vous recommande
Boeing et Safran se retrouvent dans Initium Aerospace Bombardier lance le CRJ550 avec United Airlines
A380 : Airbus et Emirates discutent du sort de la dernière commande ATR, la stabilité plutôt que la croissance
Boeing dépasse les 100 milliards de chiffre d'affaires et vise les 900 livraisons en 2019 EDTO : L'Airbus A330-900 certifié au-delà de l'ETOPS 180mn
20h12 Brexit : la compagnie aérienne britannique flybmi met la clé sous la porte
15/02 Premiers tirs d'expérimentation pour le Meteor sur Rafale
15/02 Le Groupe ADP devient le plus grand groupe aéroportuaire du monde
15/02 Ciel unique africain : déjà 28 Etats signataires, mais encore des réticences
15/02 Finnair ralentie par la concurrence et le prix du carburant en 2018
15/02 Bombardier se rétablit au détriment de ses avions commerciaux
15 FEV. 2019
La campagne d'expérimentation du missile air-air Meteor de MBDA a débuté, avec la réalisation de deux tirs le 13 février, depuis des Rafale Air et Marine. Les essais d'intégration se sont tenus entre 2015 et 2017. Le missile est intégré au standard F3-R du Rafale, mais il peut également équiper le Gripen, l'Eurofighter ou encore le F-35. Une première commande a été passée en 2010 pour 200 exemplaires, le Projet de loi de finances 2019 prévoit une commande de 60 missiles et la livraison de 31 Meteor.
15 FEV. 2019
EMIRATES annonce la nomination de CEDRIC RENARD en tant que nouveau Directeur Général France. Il remplace THIERRY DE BAILLEUL qui quitte EMIRATES pour de nouvelles opportunités de carrière. CEDRIC RENARD occupait précédemment le poste de Directeur des Ventes France pour la compagnie de Dubaï.
15 FEV. 2019
Le GROUPE ADP annonce être devenu le numéro un mondial de la gestion aéroportuaire, grâce aux 281,4 millions de passagers qui ont transité dans ses aéroports en 2018 (+7,6%), dont 105,3 millions à Paris. Le chiffre d'affaires du groupe gagne 23,8% à 4,48 milliards d'euros et le résultat net 6,9% à 610 millions d'euros.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

Air France-KLM en mouvement perpétuel
Comment Manitou innove pour les besoins de la maintenance aéronautique
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus