Actualité aéronautique Espace Défaillance d'une fusée Soyouz après le décollage, l'équipage indemne

Défaillance d'une fusée Soyouz après le décollage, l'équipage indemne

AFP
Publié 11/10/2018 | 799 mots

L'astronaute américain Nick Hague et le cosmonaute russe Alexeï Ovtchinine sont revenus indemnes mais secoués sur Terre, jeudi au Kazakhstan, après la défaillance au décollage d'un moteur de la fusée Soyouz qui devait les transporter vers la Station spatiale internationale (ISS).

Cet incident est rarissime: le dernier échec d'un vol habité lancé par une fusée Soyouz remonte à 1983 et s'était achevé, lui aussi, par le retour sans dommage des deux cosmonautes soviétiques.

A peine deux minutes après le décollage, jeudi, un incident lors de la séparation des premier et deuxième étages de la fusée Soyouz a provoqué l'extinction d'un moteur. La capsule dans laquelle avaient pris place Nick Hague et Alexeï Ovtchinine a alors été expulsée, puis a entamé un brutal retour sur Terre, où elle s'est posée.

"Au moment du décollage du vaisseau Soyouz MS-10, une situation inhabituelle est apparue. Les systèmes de secours ont été activés, le vaisseau a atterri au Kazakhstan. L'équipage est vivant et le contact a été établi", a annoncé Roskosmos dans un communiqué, après quelques minutes d'incertitude sur le sort des deux astronautes.

"Nous les avons récupérés", a ajouté un peu plus tard une source au sein de Roskosmos aux journalistes présents sur le cosmodrome russe de Baïkonour au Kazakhstan pour suivre le lancement, qui devait emmener l'Américain et le Russe pour une mission de six mois sur la station orbitale.

"Problème de lanceurs, deux minutes 45 secondes", peut-on entendre dire d'une voix parfaitement calme Alexeï Ovtchinine, lors de la retransmission en direct du décollage. "C'était un vol rapide", a ajouté avec un humour et un sang-froid désarmants.

Il s'agissait du second vol dans l'espace pour ce scientifique russe de 47 ans, qui avait passé 172 jours dans l'espace en 2016.

Au moment de l'incident, Nick Hague et Alexeï Ovtchinine voyageaient à près de 7.563 km/h, selon la Nasa. Équipée de parachutes, leur capsule les a ramenés sur Terre mais ils ont été soumis à une très forte pression de 6 g, pour laquelle les deux hommes ont cependant été entraînés.

Récupérés par les secours quelques minutes après leur atterrissage forcé, ils ont été évacués vers Jezkazgan, une ville de 80.000 habitants. Roskosmos a alors publié sur Twitter une photo des deux hommes assis sur un canapé, tandis que des médecins prenaient leur pression artérielle. Ils ont ensuite pris l'avion pour Baïkonour.

- Lancements suspendus -

Selon un photographe de l'AFP sur place, le décollage s'est bien passé mais "après la séparation du premier étage, on a eu l'impression qu'il y avait une sorte de flash".

Le directeur de l'agence Roskosmos, Dmitri Rogozine, a annoncé l'ouverture d'une d'enquête gouvernementale pour déterminer les raisons de cet accident, dans un message publié sur son compte Twitter.

   Tous les lancements de vols   pilotés sont suspendus en attendant les 

résultats de l'enquête et l'identification des problèmes qui ont provoqué cet accident, a indiqué le vice-Premier ministre russe Iouri Borissov, cité par l'agence officielle TASS.

Le prochain vol vers l'ISS, où se trouvent actuellement trois cosmonautes, l'Allemand Alexander Gerst, l'Américaine Serena Aunon-Chancellor et le Russe Sergueï Prokopiev, est théoriquement prévu pour décembre prochain.

- Fuite sur l'ISS -

Cet incident intervient alors que le cosmonaute Alexeï Ovtchinine devait notamment, au cours de son séjour sur l'ISS, vérifier lors d'une sortie dans l'espace le trou ayant causé une fuite d'oxygène sur le vaisseau Soyouz MS-09 amarré à la station orbitale.

Après la découverte de cette fuite de deux millimètres de large fin août, Dmitri Rogozine avait évoqué publiquement l'hypothèse d'un sabotage, parlant d'un possible "acte prémédité" sur Terre ou dans l'espace.

Selon M. Rogozine, une première commission mise en place par la Russie pour déterminer les causes de l'incident avait écarté la piste du défaut de fabrication. Des médias russes avaient évoqué la thèse d'un trou fait par les astronautes américains pour créer une situation d'alerte, leur permettant de ramener plus vite sur Terre un de leurs collègues malade.

Plusieurs responsables russes avaient ensuite démenti que les astronautes américains étaient suspectés d'avoir percé le trou, qui a provoqué une baisse de pression dans la station orbitale.

Les articles dans la même thématique
20 SEPT. 2018 Satellites
Ryan Reid (Boeing) : « Avec O3b mPOWER nous faisons un bond en avant en termes de performances » Ryan Reid (Boeing) : « Avec O3b mPOWER nous faisons un bond en avant en termes de performances »
Présent à Paris à l'occasion de la World Satellite Business Week, organisée par Euroconsult du 10 au 14 septembre, Ryan Reid, le directeur des Constellations ... Lire la suite
20 SEPT. 2018 Vols habités
Nouveau visage pour le BFR de SpaceX Nouveau visage pour le BFR de SpaceX
C'est un Elon Musk quelque peu fatigué et hésitant qui s'est présenté le 18 septembre au siège de SpaceX, à Hawthorne (Californie). Il était pourtant ... Lire la suite
19 SEPT. 2018 Vols habités
SpaceX, l'ISS avant la Lune SpaceX, l'ISS avant la Lune
En dix ans, SpaceX s'est imposé comme le principal pourvoyeur de lancements spatiaux. Pas moins de dix-huit Falcon 9 ont ainsi décollé en 2017. En ... Lire la suite
14 SEPT. 2018 Vols habités
SpaceX est toujours en course pour la Lune avec un premier client privé SpaceX est toujours en course pour la Lune avec un premier client privé
Une annonce en février 2017, puis plus rien. C'était à croire que SpaceX avait renoncé à son projet d'envoyer des touristes spatiaux en orbite lunaire. ... Lire la suite
La menace fantôme La menace fantôme
À notre grande surprise, Florence Parly a récemment révélé au grand public l'existence d'une tentative d'espionnage du satellite militaire Athena-Fidus par la Russie au cours ... Lire la suite
Dans la rubrique Espace, la Rédaction vous recommande
Nouveau visage pour le BFR de SpaceX SpaceX, l'ISS avant la Lune
SpaceX est toujours en course pour la Lune avec un premier client privé Deux contrats pour Ariane 6, dont le premier commercial
Vers une nouvelle stratégie spatiale militaire Eté chargé pour les moteurs d'Ariane 6
19/10 Air France parvient à un accord avec la majorité de ses syndicats
19/10 Pas de croissance pour Aeromexico en 2019
19/10 Le porte-avions Charles de Gaulle dans l'océan Indien en 2019 (Parly)
19/10 Avion de combat du futur: Airbus veut un leadership sur le Scaf
19/10 MRO Europe : les contrats de maintenance d'équipements
19/10 MRO : Sine Draco s'attaque aussi à la conversion d'Airbus A321 en appareils tout-cargo
IL Y A 23 HEURES
S7 TECHNICS a mis en place des capacités de lavage des moteurs Cyclean dans sa station de Moscou-Domodedovo, (...)
19 OCT. 2018
AIR FRANCE a conclu un accord salarial avec différentes organisations syndicales représentant 76,4% des suffrages exprimés aux dernières (...)
19 OCT. 2018
NORTHROP GRUMMAN et AIRBUS ont finalisé un accord de coopération et de recherche (CRA) d'une durée de trois (...)
19 OCT. 2018
LOCKHEED MARTIN a nommé Stephanie Hill vice-présidente exécutive adjointe, Rotary and Mission Systems (RMS). Elle est remplacée en (...)
19 OCT. 2018
(MRO Europe) AERFIN et NORDAM ont étendu leur accord stratégique pour y inclure la consignation, l'échange et la (...)
ALERTAVIA, la nouvelle plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels du secteur aéronautique et spatial.

Quelle place pour l'Europe dans le monde de la MRO ?
Philippe Mhun, Airbus : « L'objectif est d'avoir 100 compagnies et 10 000 avions connectés à Skywise fin 2019 »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2018 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus