Actualité aéronautique Industrie & Technologie Dassault Aviation confirme ses perspectives

Dassault Aviation confirme ses perspectives

Helen Chachaty et Léo Barnier
Publié 20/07/2018 | 940 mots
Dassault Aviation confirme ses perspectives
© Dassault Aviation
Confirmation de l'amélioration du marché des avions d'affaires, promulgation de la Loi de programmation militaire (LPM 2019-2025), continuation du plan de transformation, etc. Ce sont autant de tendances positives sur lesquelles Dassault Aviation s'est appuyé lors de la présentation de ses résultats du premier semestre 2018. S'il se méfie de l'instabilité économique sur fond de tensions commerciales entre les grands pôles économiques mondiaux ou de Brexit, Eric Trappier, son P-DG, a ainsi pu confirmer les perspectives faites en mars dernier.

Ce premier semestre est marqué par un recul du chiffre d'affaires par rapport à la même période en 2017, avec un recul du nombre de livraisons. Il est ainsi descendu à 1,71 milliard d'euros (-17 %), avec la livraison de deux Rafale et quinze Falcon. Dassault Aviation maintient tout de même une prévision à l'équilibre, avec un chiffre d'affaires sur l'année équivalent à celui de 2017 (4,81 milliards d'euros).

Malgré une amélioration de la marge opérationnelle de 6,5 % (+0,6 point), le résultat opérationnel ajusté chute de dix millions d'euros pour s'établir à 111 millions d'euros. Le résultat net est lui en hausse de 12 %, pour s'établir à 186 millions d'euros avec une hausse significative de la marge nette à 10,9 % (+2,9 points).

La reprise commence à se concrétiser

Sur le marché de l'aviation d'affaires, Eric Trappier a confirmé l'embellie annoncée lors du salon Ebace en mai. Celle-ci est tirée par la santé économique des Etats-Unis et la croissance toujours forte en Asie-Pacifique. Elle est aussi renforcée par des phénomènes comme la remontée des prix du pétrole « à un bon niveau ». Celle-ci devrait avoir un impact positif dans les pays producteurs, et annonce possiblement une reprise des ventes au profit du secteur pétrolier.

Cette évolution se traduit par une importante fluidification du marché de l'occasion, où il devient difficile de trouver un Falcon 7X, et devrait se répercuter sur les ventes. Pour l'instant cet impact reste limité, malgré une légère hausse des prises de commandes : dix-huit commandes de Falcon au premier semestre 2018, contre quatorze l'an dernier à la même époque.

Ce total net comprend les dernières annulations de Falcon 5X (douze commandes avaient déjà été résiliées en 2016 et trois en 2017), explique Eric Trappier, ainsi que les premières ventes du Falcon 6X, lancé en Février : « Le marché répond bien au Falcon 6X. Il y a déjà des ventes avec des conversions de Falcon 5X et avec des clients qui viennent directement au Falcon 6X. »

Le P-DG de Dassault Aviation reste néanmoins prudent, au vu de la politique de prix très agressive de ses concurrents nord-américains, ainsi que la guerre commerciale qui se dessine de plus en plus fortement entre Américains et Chinois, ainsi qu'entre Américains et Européens. Il s'en tient donc à un objectif de 40 Falcon livrés sur l'année contre 49 l'an dernier. L'avionneur poursuit ainsi sa réduction de cadence depuis le début des années 2010, conséquence de la longue crise connue depuis 2008 par l'ensemble du secteur. Il faut tout de même rappeler que Dassault Aviation avait livré cinq Falcon de plus que prévu l'an dernier.

Des Rafale pour la France, puis l'Egypte

Côté militaire, le constructeur achève le premier semestre 2018 en affichant au compteur des livraisons de Rafale deux appareils pour les forces aériennes françaises, portant le total (air et marine) à 151 avions. Un avion doit encore être livré à la France, avant une pause de trois années, afin de donner la priorité aux livraisons export, Égypte, Inde et Qatar - ce dernier ayant confirmé en début d'année une option pour douze machines supplémentaires.

Eric Trappier a d'ailleurs confirmé que neuf Rafale seraient livrés à l'export cette année, sur un total de douze. Ils iront à priori tous à l'Egypte, qui attend encore dix appareils. Eric Trappier a en effet annoncé que les livraisons au Qatar débuteraient au tout début 2019. Elles doivent être suivies dans l'année par celles des premiers avions à l'Inde.

Dassault Aviation a indiqué que la formation des personnels égyptiens et qataris se poursuivait, et surtout que la mise en place de la filière industrielle en Inde avançait bien, avec l'objectif de pouvoir sortir de premières pièces de production dès cette année. La montée en puissance de la fabrication se fera sur les cinq prochaines années.

Développements attendus

S'agissant des prospects, l'avionneur s'est montré très discret. Il a évidemment confirmé des pays tels que la Belgique, la Suisse et l'Inde, mais s'est gardé d'évoquer d'autres prospects tels que la Finlande, la Malaisie ou encore le Canada. « Les autres, on en parlera plus tard », a éludé Eric Trappier. En revanche, si l'avionneur semble plutôt confiant pour la Suisse, déclarant « on va se préparer à gagner », la partie semble plus « compliquée » en Belgique, l'offre du gouvernement français n'ayant pas encore été validée officiellement par les autorités politiques belges.

Enfin, parmi les perspectives technologiques à venir pour le programme avant la fin de l'année, Dassault Aviation travaille sur la qualification du standard F3R, mais également à la contractualisation du prochain standard, le F4, qui doit entrer en service à l'horizon 2025. Eric Trappier a par ailleurs évoqué à demi-mots une potentielle rénovation à mi-vie de la flotte, en attendant le système de combat aérien du futur, prévu à l'horizon 2040. Une perspective qui dépendra évidemment de la prochaine Loi de programmation militaire, en fonction des orientations politiques et budgétaires.
Les articles dans la même thématique
IL Y A 18 HEURES Industrie & Technologie
Le trafic passagers toujours en hausse
La demande dans le secteur passagers a augmenté de 7,8% en juin par rapport au même mois de l'année précédente, indique l'Association internationale du transport aérien. Le premier semestre 2018 s'est achevé sur une croissance ... Lire la suite
Nouveau record pour le Zephyr Nouveau record pour le Zephyr
Airbus Defence & Space annonce le succès du vol inaugural de son « pseudolite » Zephyr S, qui s'est posé 25 jours, 23 heures et ... Lire la suite
Photo : Air China réceptionne son premier Airbus A350-900 Photo : Air China réceptionne son premier Airbus A350-900
Airbus a livré le premier des dix A350-900 destinés à Air China. Avec une capacité de 312 places, MSN 167 dispose d'une configuration tri-classe, avec ... Lire la suite
Bombardier valide le Q400 de 90 places Bombardier valide le Q400 de 90 places
Dans la grande compétition que se livre ATR et Bombardier sur le marché des turbopropulseurs, le seuil des 90 sièges est longtemps apparu comme le ... Lire la suite
L'A400M allemand apte aux évacuations médicales L'A400M allemand apte aux évacuations médicales
L'Allemagne dispose à présent de la capacité d'évacuation aéromédicale à bord d'un A400M. Le premier kit « Intensive care aeromedical evacuation » (ICAE) a été ... Lire la suite
Dans la rubrique Industrie & Technologie, la Rédaction vous recommande
Bombardier valide le Q400 de 90 places Stephan Miegel (Airbus DS) : « Tout le monde attend d'en apprendre plus sur SmartForce »
Farnborough 2018 : le MRJ a désormais accompli 50% de ses essais en vol Le BelugaXL d'Airbus décolle pour la première fois
Farnborough 2018 : les commandes d'avions commerciaux du salon Farnborough 2018 : Thales fait un pas de plus vers l'avion autonome
14/08 Le trafic passagers toujours en hausse
14/08 La fermeture de la base d'Incirlik pourrait coûter cher à Ankara
14/08 Les pilotes de KLM menacent également de faire grève
13/08 Le fret aérien poursuit une croissance au ralenti
11/08 Un mécanicien "suicidaire" vole un Q400 et s'écrase dans la baie de Seattle
10/08 Sichuan Airlines reçoit son premier A350
17 Alertes depuis 7 jours, 258 depuis 1 mois

Alertavia, édité par le Journal de l'Aviation,
est déjà l'une des principales sources
d'actualité aéronautique
en langue française
IL Y A 16 HEURES
Brendan Curran a été nommé au poste de directeur de la division AvionX de BOEING, division créée pour pérenniser le développement et la production des systèmes avionique et électriques.
IL Y A 16 HEURES
Le président des États-Unis Donald Trump a signé le 13 août le budget 2019 du département de la Défense, qui se monte à 717 milliards de dollars. Celui-ci prévoit entre autres une hausse des soldes de militaires de 2,6% ainsi qu'une augmentation des effectifs dans les trois armées.
10 AOUT 2018
CAE a été sélectionné par la Royal New Zealand Air Force pour fournir un simulateur NH90. Le système CAE700MR (Mission reality) sera livré en 2020, il a notamment été présenté au Salon de Farnborough.
ALERTAVIA, la nouvelle plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels du secteur aéronautique et spatial.

Farnborough 2018 : un salon aux deux visages
Farnborough 2018 : Entretien exclusif avec David Dufrenois, Directeur des ventes de l'Airbus A220
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus