Actualité aéronautique Transport aérien M5S et Ligue envisagent de reconsidérer la vente d'Alitalia

M5S et Ligue envisagent de reconsidérer la vente d'Alitalia

AFP
18/05/2018 | 418 mots
Le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite), qui s'emploient à finaliser leur programme commun de gouvernement pour l'Italie, envisagent de reconsidérer la vente d'Alitalia, dont le processus est en cours, et le projet de ligne à grande vitesse Lyon-Turin.

Dans une ébauche de leur "contrat de gouvernement", diffusée jeudi par la presse, les deux formations se disent "convaincues qu'Alitalia ne doit pas être seulement sauvée" mais aussi relancée dans le cadre d'un "plan stratégique national des transports".

Selon les deux formations, un tel plan "ne peut faire abstraction" d'une compagnie aérienne nationale "compétitive".

Alitalia, qui emploie quelque 11.000 salariés, a accumulé les pertes ces dernières années face à la concurrence des compagnies à bas coûts.

Elle a été placée sous tutelle en mai 2017, après le rejet par les salariés d'un plan de restructuration prévoyant 1.700 suppressions d'emplois.

Désormais dirigée par trois commissaires nommés par le gouvernement, elle fait l'objet de trois manifestations d'intérêt pour son rachat, dont une de l'allemande Lufthansa et une autre de la compagnie britannique EasyJet.

Initialement fixée au 30 avril, la date butoir pour la cession de la compagnie a été repoussée à fin octobre par Rome, les récentes élections italiennes et l'incertitude politique actuelle ayant retardé un éventuel accord.

Concernant la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin, Ligue et M5S affirment s'engager, dans le même document, à en "suspendre les travaux d'exécution et à rediscuter intégralement le projet".

"Il me semble que sur la ligne à grande vitesse Lyon-Turin une réflexion soit en cours également de l'autre côté des Alpes (en France)", a déclaré jeudi le chef de file de la Ligue, Matteo Salvini.

"Nous ne créons pas un gouvernement pour démonter ou pour endommager (...). S'il y a des considérations en cours en France, il me semble nécessaire que nous fassions de même", a-t-il ajouté.

Le président français Emmanuel Macron a assuré fin septembre que son pays et l'Italie restaient "pleinement engagées" dans la réalisation de la ligne Lyon-Turin prévue pour 2030 (coût total prévu de 18,3 milliards d'euros).

Censé à la fois accélérer les liaisons passagers et à transférer le trafic fret de la route vers le rail, le projet est contesté depuis de longues années, notamment par les associations de défense de l'environnement.
La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
Les articles dans la même thématique
Le délai pour la vente d'Alitalia repoussé de six mois
Bruxelles ouvre une enquête approfondie sur le prêt de l'Italie à Alitalia
Alitalia: l'offre de Lufthansa est « la plus prometteuse », selon le ministre italien du Développement économique
Un décret pour reporter la cession d'Alitalia
La compagnie aérienne japonaise ANA s'allie à l'italienne Alitalia
Air France-KLM cherche à garder Alitalia dans SkyTeam
Dans la rubrique Transport aérien, la Rédaction vous recommande
Singapore Airlines va absorber Silk Air Le renouvellement de la flotte long-courrier d'Austrian n'est pas pour maintenant
Anne-Marie Couderc prend la tête d'Air France-KLM en attendant la nomination d'un nouveau PDG Les salariés d'Air France rejettent la proposition de la direction ; Jean-Marc Janaillac démissionne
L'aéroport de Berlin prépare son deuxième terminal Aircraft Interiors 2018 : Avec Next, « notre approche n'est pas de vendre un système mais de travailler avec la compagnie à atteindre ses objectifs » (Jon Norris)
10h46 France/RU: mission parlementaire commune sur le futur missile anti-navires
23/05 Pratt & Whitney poursuit son développement à Palm Beach
23/05 Les recherches du vol MH370 de Malaysia Airlines s'achèveront le 29 mai
23/05 Bangkok Airways se rapproche d'une décision pour le renouvellement de sa flotte de monocouloirs
23/05 Air France : Anne-Marie Couderc propose de voir les syndicats
23/05 Aéroports de Paris : les syndicats mobilisés contre une possible privatisation
Et le low-cost domina l'Europe...
Christophe Bénaroya: l'Aerospace MBA de Toulouse Business School va être remodelé
Aircraft Interiors 2018
Focus Falcon 6X
Rétrospectives 2017
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus