Actualité aéronautique Transport aérien Le pétrole redevient un poids financier pour les compagnies aériennes
L'édito

Le pétrole redevient un poids financier pour les compagnies aériennes

Emilie Drab
Publié 02/05/2018 | 663 mots
Le pétrole redevient un poids financier pour les compagnies aériennes
© Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
Les acteurs du transport aérien ont toujours gardé un oeil sur le cours du baril de pétrole. Ces dernières années, il était plutôt détendu, le cours ayant fortement chuté depuis mi-2014. Après avoir plongé de 115 dollars le baril de Brent en 2014 à moins de trente dollars au tout début de 2016, il est remonté progressivement depuis sans jamais atteindre les niveaux records du début de la décennie. Cette remontée avait été anticipée, aucun acteur du transport aérien ne s'attendant à ce que le pétrole reste à un niveau aussi bas que 2015-2016.

Aujourd'hui, le cours flirte avec les 75 dollars le baril et n'est jamais repassé sous la barre des 60 dollars ces six derniers mois. Des risques géopolitiques risquent de le faire progresser encore, comme la situation toujours critique du Venezuela ou les incertitudes qui pèsent autour du renouvellement de l'accord sur le nucléaire iranien par les Etats-Unis (verdict le 12 mai).

Le poste carburant pesant le tiers des dépenses d'une compagnie, celles dont la stratégie inclut le recours à la couverture sont donc plutôt bien loties aujourd'hui. C'est par exemple le cas de Qantas, qui vient d'annoncer qu'elle était couverte à près de 70% pour l'année fiscale 2019, ou de Southwest Airlines, qui a réussi à limiter la hausse de sa facture au premier trimestre. Toutes deux ont d'ailleurs pris des mesures pour pallier une progression continue des tarifs du kérosène avec l'accélération du renouvellement de leur flotte. Qantas par le remplacement de ses 747 par des 787, 20% plus efficaces en termes de consommation et qui permettront également des économies sur le poste de maintenance, Southwest par le remplacement de ses 737NG par des 737 MAX. Le groupe Air France-KLM est quant à lui couvert à près de 60%.

Au contraire, American Airlines a vu ses résultats se dégrader à cause du carburant (poste de dépenses qui a augmenté de plus de 25% au premier trimestre) et a revu à la baisse ses objectifs de bénéfice sur l'année. Air Canada également a souffert, avec une augmentation de 7% de sa consommation mais de 16% de sa facture. Elles aussi ont profité de l'accalmie en 2015 et 2016 pour lancer le renouvellement de leur flotte, sans succomber à la tentation de maintenir plus longtemps que prévu des appareils moins efficaces. Quant à Delta Air Lines, elle redoute l'imprévisibilité de l'évolution des cours.

Aujourd'hui, les compagnies sont en général mieux armées qu'elles ne l'étaient en 2010 pour faire face à une nouvelle augmentation de la facture carburant, puisqu'elles ont beaucoup travaillé à la réduction de leurs coûts partout où cela était possible et n'ont jamais vraiment relâché la vigilance depuis. En revanche, elles vont devoir faire preuve de plus d'imagination si elles doivent trouver de nouvelles économies à faire... ou de nouvelles recettes à générer pour compenser. Un constat qui vaut autant pour les compagnies traditionnelles que pour les compagnies low-cost.

Mais le danger le plus immédiat concerne les low-cost long-courrier. Si les compagnies asiatiques comme Scoot, Jetstar ou AirAsia X ont prouvé avec plus ou moins de brio qu'elles pouvaient survivre avec un baril à 100 dollars, les compagnies européennes se lancent tout juste et doivent encore faire leurs preuves. On ne s'inquiète pas trop pour LEVEL qui profitera du soutien d'IAG, mais Norwegian semble plus exposée. Bien qu'elle ait lancé ses opérations long-courrier en 2013, donc en pleine crise du pétrole cher, et maintenu la barre, la compagnie norvégienne est aujourd'hui en difficulté et une remontée du pétrole pourrait lui coûter cher - sa faiblesse actuelle suscite déjà des envies d'OPA chez ses concurrentes. Si l'augmentation continue, le salut du modèle viendra peut-être des nouveaux avions, 737 MAX et A321neo/A321LR, capables de traverser l'Atlantique ou de réaliser des vols longs à moindres frais.
Emilie Drab
Rédactrice en chef adjointe
Aviation civile, Transport aérien


Les articles dans la même thématique
La petite pause d'Emirates La petite pause d'Emirates
Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Cet adage est sans doute ce qui caractérise le mieux Emirates aujourd'hui, la compagnie de Dubaï traversant une ... Lire la suite
18 DEC. 2018 Sécurité aérienne
L'IATA lance une plateforme de partage de données sur les turbulences L'IATA lance une plateforme de partage de données sur les turbulences
Les turbulences ne font pas que susciter du stress chez les passagers. Elles sont surtout l'une des principales causes de blessures en vol et peuvent ... Lire la suite
17 DEC. 2018 Compagnies aériennes low cost
Wow Air réduit sa flotte de moitié et se sépare de ses A330 Wow Air réduit sa flotte de moitié et se sépare de ses A330
Wow Air a décidé de revenir en arrière. La compagnie a annoncé qu'elle allait réduire sa flotte de moitié, passant de vingt à onze appareils. ... Lire la suite
EasyJet va ouvrir 17 nouvelles lignes en France en 2019 EasyJet va ouvrir 17 nouvelles lignes en France en 2019
EasyJet a annoncé jeudi l'ouverture en 2019 de 17 nouvelles lignes en France, un marché clé pour la low-cost britannique. La compagnie aérienne a précisé ... Lire la suite
ANA présente son premier Airbus A380 ANA présente son premier Airbus A380
S'il est un avion qui éveille tout de suite la curiosité, c'est bien l'A380 d'All Nippon Airways. Parce qu'il s'agit du premier Airbus A380 au ... Lire la suite
Dans la rubrique Transport aérien, la Rédaction vous recommande
Royal Air Maroc rejoint oneworld La réforme de l'EASA rebat les cartes dans sa relation avec les Etats
Vers une retraite anticipée pour Joon ? Accident du 737 MAX de Lion Air : un rapport d'enquête vraiment préliminaire
EasyJet confirme 17 Airbus A320neo et continue de se préparer au Brexit Le mystère de l'accident du 737 MAX de Lion Air s'épaissit
12h29 Epopée aéronautique à Toulouse: "L'envol des pionniers" inaugurée jeudi
12h28 Il y a 100 ans débutait la mythique épopée de l'Aéropostale
12h27 Trump crée un commandement militaire pour l'espace
18/12 La petite pause d'Emirates
18/12 Le premier H160 de série d'Airbus Helicopters s'envole
18/12 La CGT menace d'appeler à la grève à Noël chez Transavia France
IL Y A 0 MINUTE
KOREA AEROSPACE INDUSTRIES a dévoilé le premier prototype de son hélicoptère léger d'attaque (LAH). L'appareil est motorisé par l'Arriel 2L2 de Safran Helicopter Engines, qui a conclu un accord de partenariat avec Hanwha Techwin en 2016 pour la production sous licence des turbines par l'industriel sud-coréen.
IL Y A 1 HEURE
LOCKHEED MARTIN annonce la capacité pré-opérationnelle (EOC) de ses missiles antinavires à longue portée AGM-158C LRASM sur les B-1B de l'US AIR FORCE et la livraison des premiers exemplaires de production. Basé sur le missile de combat air-sol interarmées à portée accrue AGM-158 JASSM-ER, le LRASM est dans les temps pour atteindre son EOC sur les F/A-18E/F Super Hornet de l'US Navy en 2019.
IL Y A 2 HEURES
AIRBUS indique avoir livré son 400e appareil de la famille A320 issu de sa ligne d'assemblage final de Tianjin. Il s'agit d'un A320neo qui a été remis à Air China. La ligne d'assemblage était entrée en service en 2008.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

La petite pause d'Emirates
Sylvain Fagot : « Rationaliser la flotte de HOP! va nous donner de la souplesse en termes de formation des mécaniciens, de logistique et de programme d'entretien »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2018 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus