Actualité aéronautique Espace Le premier satellite angolais Angosat-1 perdu, vive Angosat-2

Le premier satellite angolais Angosat-1 perdu, vive Angosat-2

AFP
Publié 23/04/2018 | 398 mots

"Luanda, nous avons un problème"... Le gouvernement angolais a prononcé lundi le décès prématuré de son premier satellite national, Angosat-1, perdu dans l'espace, mais déjà annoncé la naissance d'ici à la fin 2020 d'un petit-frère, Angosat-2.

Lancé en décembre depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, l'engin de fabrication russe a accumulé les déboires.

Les spécialistes du constructeur Energia RSC en avaient perdu le contrôle sitôt sa mise sur orbite. Ils avaient réussi à rétablir le contact quelques jours plus tard, avant que l'engin ne s'égare, cette fois définitivement, dans le vide intersidéral.

"Le satellite est resté en orbite, du 26 au 30 décembre. Après nous avons eu un problème et nous avons perdu tout contact", a concédé lundi, penaud, un représentant de Energia RSC, Igor Frolov, lors d'une conférence de presse à Luanda.

Le ministre angolais des Télécommunications Jose Carvalho da Rocha a immédiatement fait savoir qu'il serait remplacé par un Angosat-2, en vertu de l'accord signé avec la Russie.

"Il commencera à être construit demain, sans aucun coût pour l'Angola (...) il aura plus de capacité et sera plus sophistiqué que son prédécesseur", s'est-il enthousiasmé, "il sera livré aux autorités angolaises dans un an et demi".

Luanda et Moscou avaient convenu en 2009 de lancer Angosat-1, dont la mission, d'une durée espérée de quinze ans, visait à améliorer les communications par satellite, l'accès à l'internet et la diffusion de programmes de radio-télévision en Afrique.

La Russie devait en superviser le fonctionnement depuis un centre de contrôle construit près de la capitale angolaise.

Ce projet d'environ 280 millions de dollars a été financé par un crédit des banques d'Etat russes.

Nullement découragé par ce premier échec, M. Carvalho da Rocha a confirmé lundi les ambitions spatiales de son pays.

"Nous entrons dans une nouvelle ère dont nous ne sortirons plus, l'ère de l'espace", a-t-il annoncé, "nous devons commencer à penser dès maintenant à la construction d'un satellite météo".

Malgré sa manne pétrolière, l'Angola reste un des pays les plus pauvres d'Afrique subsaharienne.

Les articles dans la même thématique
20 SEPT. 2018 Satellites
Ryan Reid (Boeing) : « Avec O3b mPOWER nous faisons un bond en avant en termes de performances » Ryan Reid (Boeing) : « Avec O3b mPOWER nous faisons un bond en avant en termes de performances »
Présent à Paris à l'occasion de la World Satellite Business Week, organisée par Euroconsult du 10 au 14 septembre, Ryan Reid, le directeur des Constellations ... Lire la suite
20 SEPT. 2018 Vols habités
Nouveau visage pour le BFR de SpaceX Nouveau visage pour le BFR de SpaceX
C'est un Elon Musk quelque peu fatigué et hésitant qui s'est présenté le 18 septembre au siège de SpaceX, à Hawthorne (Californie). Il était pourtant ... Lire la suite
19 SEPT. 2018 Vols habités
SpaceX, l'ISS avant la Lune SpaceX, l'ISS avant la Lune
En dix ans, SpaceX s'est imposé comme le principal pourvoyeur de lancements spatiaux. Pas moins de dix-huit Falcon 9 ont ainsi décollé en 2017. En ... Lire la suite
14 SEPT. 2018 Vols habités
SpaceX est toujours en course pour la Lune avec un premier client privé SpaceX est toujours en course pour la Lune avec un premier client privé
Une annonce en février 2017, puis plus rien. C'était à croire que SpaceX avait renoncé à son projet d'envoyer des touristes spatiaux en orbite lunaire. ... Lire la suite
La menace fantôme La menace fantôme
À notre grande surprise, Florence Parly a récemment révélé au grand public l'existence d'une tentative d'espionnage du satellite militaire Athena-Fidus par la Russie au cours ... Lire la suite
Dans la rubrique Espace, la Rédaction vous recommande
Nouveau visage pour le BFR de SpaceX SpaceX, l'ISS avant la Lune
SpaceX est toujours en course pour la Lune avec un premier client privé Deux contrats pour Ariane 6, dont le premier commercial
Vers une nouvelle stratégie spatiale militaire Eté chargé pour les moteurs d'Ariane 6
17h45 Bouleversement en vue dans le monde des constructeurs d'avions régionaux
16h02 EasyJet confirme 17 Airbus A320neo et continue de se préparer au Brexit
15h57 Feu vert pour la mise en service du Rafale F3-R
11h10 Jeju Air commande une cinquantaine de Boeing 737 MAX
19/11 L'ACJ320neo a décollé pour la première fois
19/11 Le pôle ALPHA-RLH veut structurer l'innovation photonique dans l'aéronautique
IL Y A 7 HEURES
Le Pentagone a attribué un contrat de 489,92 millions de dollars à Northrop Grumman pour livrer trois RQ-4 (...)
IL Y A 8 HEURES
L'aéroport singapourien de SELETAR a ouvert son nouveau terminal passager le 19 novembre. La nouvelle installation est prête (...)
IL Y A 14 HEURES
JEJU AIR a commandé quarante 737 MAX 8 auprès de BOEING, contrat qui est assorti d'options sur dix (...)
19 NOV. 2018
Le gouvernement belge a approuvé le lancement des négociations entre le ministère de la Défense et le gouvernement (...)
19 NOV. 2018
FASTJET a réussi à prendre une série de mesures pour lever des fonds et augmenter ses fonds propres (...)
ALERTAVIA, la nouvelle plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels du secteur aéronautique et spatial.

Bouleversement en vue dans le monde des constructeurs d'avions régionaux
Olivier Le Merrer (Safran Helicopter Engines) : « Ce n'est que le début d'une aventure »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2018 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus