Actualité aéronautique Défense Les frappes en Syrie: ce que l'on sait

Les frappes en Syrie: ce que l'on sait

AFP
14/04/2018 | 568 mots

Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont déclenché dans la nuit de vendredi à samedi des frappes concertées en Syrie contre le régime de Bachar al-Assad. Voici ce que l'on sait:

- Les forces engagées -

L'état-major français a confié la mission de bombardement à plusieurs chasseurs Rafale, selon une vidéo diffusée par l'Elysée et la ministre des Armées Florence Parly.

Londres a utilisé quatre avions de chasse Tornado GR4 de la Royal Air Force, équipés de missiles Storm Shadow.

Les Etats-Unis ont tiré des "types de munitions divers", dont des missiles de croisière Tomahawk. D'après Fox News, des bombardiers à long rayon d'action B-1 ont aussi été engagés.

Le ministre américain de la défense Jim Mattis a précisé que les forces américaines avaient employé deux fois plus de munitions que pour la frappe américaine d'avril 2017 sur la base militaire d'Al-Chaayrate, près de Homs.

La défense anti-aérienne syrienne est elle entrée en action mais aucune perte humaine n'a été à déplorer côté américain, selon le Pentagone.

- Les cibles visées -

Les Britanniques ont indiqué avoir frappé un complexe militaire - une ancienne base de missiles - à 24 kilomètres à l'ouest de Homs, "où le régime est supposé conserver des armes chimiques".

Le président français Emmanuel Macron a souligné que les frappes françaises étaient "circonscrites aux capacités du régime syrien permettant la production et l'emploi d'armes chimiques".

Selon le général Joe Dunford, chef d'état-major américain, les forces occidentales ont visé trois cibles liées au programme d'armement chimique syrien, l'une près de Damas et les deux autres dans la région de Homs, dans le centre de la Syrie.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), des centres de recherche scientifique, "plusieurs bases militaires" et des locaux de la garde républicaine à Damas et ses environs ont été pris pour cibles.

La télévision d'Etat syrienne a rapporté des "informations" selon lesquelles un "centre de recherches" dans le quartier de Barzé, dans le nord-est de Damas, avait été visé.

Les alliés ont selon le Pentagone pris soin d'éviter de toucher les forces russes, massivement présentes dans le pays.

La télévision d'Etat syrienne a affirmé que des missiles avaient été "interceptés" à Homs.

- Les réactions -

Le régime syrien a dénoncé samedi une "violation flagrante" du droit international.

La Russie, soutien indéfectible du régime de Damas, a vivement réagi. La Syrie, qui a résisté pendant des années à "une agression terroriste", a été frappée par l'opération militaire occidentale alors qu'elle avait "une chance d'avoir un avenir pacifique", a déclaré samedi le ministère russe des Affaires étrangères.

Le Canada, par la voix du Premier ministre Justin Trudeau, a au contraire soutenu l'intervention militaire des occidentaux.

L'OTAN a également apporté son "soutien" aux frappes qui selon elle vont réduire la capacité du régime à mener d'autres attaques chimiques.

La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
Les articles dans la même thématique
Les informations concernant les supposés ratés des frappes en Syrie sont « classifiées », selon Florence Parly
Les moyens aériens français en action au-dessus de la Syrie
Raid aérien nocturne en Syrie
Un F-16 s'écrase près de Las Vegas, 3e crash militaire en deux jours
Trois ans d'opération Chammal depuis la Jordanie
Washington pourrait envoyer des F-22 en Corée du Sud
Dans la rubrique Défense, la Rédaction vous recommande
Quel avion pour les forces aériennes suisses ? Thales fort sur la défense, moins sur l'espace
La France lance le programme d'avions de renseignement CUGE Les futures ailes du Gabriel
L'A400M a - encore - du plomb dans l'aile Rétrospective : l'année 2017 dans la Défense
15h10 Le délai pour la vente d'Alitalia repoussé de six mois
15h09 Lufthansa réduit sa perte nette au premier trimestre malgré l'intégration d'Air Berlin
14h42 Airbus pourrait abandonner la marque CSeries pour créer la famille A200
14h39 Vietnam Airlines : « Nous avons désormais les appareils qui nous permettent d'aller aux Etats-Unis »
12h41 Airbus envisage une nouvelle montée en cadence du programme A320
12h06 Antonov se place sur le marché SALIS
La grève, cadeau des syndicats d'Air France et de la SNCF aux compagnies low-cost en France
Vietnam Airlines : « Nous avons désormais les appareils qui nous permettent d'aller aux Etats-Unis »
Aircraft Interiors 2018
Focus Falcon 6X
Rétrospectives 2017
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus