Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Actualité aéronautique Transport aérien A Toulouse, on cherche à limiter le facteur humain dans les catastrophes aériennes

A Toulouse, on cherche à limiter le facteur humain dans les catastrophes aériennes

AFP
31 MAR. 2018 | 738 mots
Casque sur la tête avec des électrodes partout, le pilote-cobaye prend les commandes du simulateur de la cabine de l'A320. Derrière lui, des enregistrements commencent: toutes les réactions de son cerveau vont être scrutées, analysées pour mieux comprendre le facteur humain dans les catastrophes aériennes.Depuis 2004, une vingtaine de chercheurs de l'Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace, ISAE-SupAéro à Toulouse, utilisent la neuroscience pour limiter le rôle du pilote ou de l'équipage dans les accidents aériens, très rares (un accident pour 4 millions de départs) mais où le facteur humain est en cause dans 70% des cas, selon les enquêtes.Les crashes du Rio-Paris d'Air France, de la Colgan Air à Buffalo (États-Unis), de la Turkish Airlines à Schipol...
Il vous reste 87% de l'article à lire
L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés qui ont souscrit une formule d'abonnement annuelle, ou aux détenteurs d'un porte-monnaie (crédits actu).

Déjà abonné? Je m'identifie

OU
S'abonner

Un accès illimité à nos contenus.


À la carte

Cet article : 1 crédit


Les articles dans la même thématique
0 0

... Lire la suite
IL Y A 12 HEURES
Grève à Transavia France : 95% du trafic assuré dimanche
16 AOUT 2019
Le Spaceport America de Virgin Galactic est désormais opérationnel
16 AOUT 2019
Rapport final sur l'accident d'An-12 à Gao
16 AOUT 2019
Le gouvernement envisage une seconde privatisation d'Air Burkina pour accélérer sa relance
16 AOUT 2019
Cathay Pacific : démission du directeur général Rupert Hogg
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus