Actualité aéronautique Industrie & Technologie Lord décroche le plus important contrat de son histoire avec Boeing sur le 737 MAX

Lord décroche le plus important contrat de son histoire avec Boeing sur le 737 MAX

Emilie Drab à Saint-Vallier
Publié 09/03/2018 | 635 mots
Lord décroche le plus important contrat de son histoire avec Boeing sur le 737 MAX
Rachid Bendali, VP Global Aerospace & Defense de Lord Corporation, et Jean-Marc Fron, directeur général France de Boeing © Lord Corporation
La liste des fournisseurs français de Boeing s'allonge. L'avionneur américain a en effet choisi d'externaliser la production des modules automatiques de contrôle des leviers de gaz du 737 MAX (auto-throttle module) et de la confier à la société drômoise Fly by Wire Systems France - qui est en train de devenir Lord Electromechanical Solutions. Ce contrat a été célébré le 8 mars dans ses installations de Saint-Vallier, avec des représentants de Boeing, dont son directeur France Jean-Marc Fron, et de Lord, le groupe à qui appartient Fly by Wire actuellement et qui va lui prêter son nom.

Il s'agit du plus important contrat jamais décroché par Lord au cours de ses 94 ans d'histoire. Il porte sur la production de « la partie intelligente de la manette de gaz », comme le résume Denis Mathieu, le directeur général de Fly by Wire France, la partie située sous les manettes physiques, qui fait le lien entre l'action du pilote et l'avionique. Le package ne comprend pas les manettes en elles-mêmes car cela représentait un trop grand travail de certification de refaire entièrement le système.


© Lord Corporation

Boeing externalise la production des modules auto-throttle

Le développement du système devrait commencer prochainement pour un lancement des livraisons en 2020. Fly by Wire deviendra alors le fournisseur exclusif de cette pièce critique du cockpit. Elle est actuellement produite par Boeing en interne.

Cette externalisation s'inscrit dans le cadre de la rationalisation de l'activité de l'avionneur, qui souhaite d'un côté réinternaliser certaines compétences qui lui permettent de diversifier et lisser son activité, réduire les risques liées à la chaîne de fournisseurs et réduire ses coûts, mais aussi s'entourer des meilleurs industriels d'où qu'ils viennent. Cette politique s'applique aux nouveaux programmes (on a récemment vu Daher et Figeac Aéro devenir tier 1 sur le 787 et le 777X respectivement) mais « ouvre aussi des opportunités sur les programmes existants », comme en témoigne cet accord avec Fly by Wire sur le 737 MAX.

Le groupe Lord introduit Fly by Wire auprès du géant américain

Pour Fly by Wire, ce contrat vient « redynamiser l'activité et réduire la dépendance à Airbus », estime Frédéric Ponchon, le directeur commercial de Lord France. Cette activité, bien que soutenue (la société travaille sur tous les programmes d'Airbus, avec Embraer, Bombardier et Dassault), s'était installée dans une sorte de routine, le dernier grand bouleversement dans la production étant le contrat sur les équipements de cockpit des Legacy au début de la décennie. Il montre également l'influence positive du rachat de la société par le groupe Lord - partenaire de longue date de Boeing - qui lui a très rapidement ouvert les portes de l'avionneur américain.

Les modules automatiques de contrôle des manettes de gaz de Boeing auront une nouvelle ligne de fabrication dédiée, qui sera ouverte dans la nouvelle usine actuellement en construction à Pont-de-l'Isère, avec certains processus d'assemblage adaptés aux exigences spécifiques de l'avionneur américain. Une trentaine d'employés sera recrutée en France grâce à ce contrat et la part de cette activité dans le chiffre d'affaires de Fly by Wire atteindra 15 à 25% à partir de 2022. La production sera toutefois partagée entre les sites français et américain de Lord, à 60% à Pont-de-l'Isère et à 40% à Cambridge Springs (Pennsylvanie).


© Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés

Fly by Wire Systems France devient Lord Electromechanical Solutions

Fly by Wire est la descendante de la société Sarma, créée en 1942 et spécialisée dans les produits mécaniques, notamment la fabrication de câbles et de tendeurs de câbles - une activité qui lui a déjà valu de remporter des contrats chez Boeing sur 757 et 767 lors de leur lancement. Mais son savoir-faire actuel dans la mécatronique lui vient de son travail avec Airbus, avec lequel elle a travaillé sur cette révolution qu'ont été les commandes de vol électriques de l'A320. En 2010, le groupe suédois SKF, alors propriétaire de ce qui est entre temps devenu SKF Aerospace France, décide de ne conserver que l'activité de roulement et de revendre celles de mécanique et d'électronique. Les premières sont cédées au groupe américain PCC et deviennent Kalistrut en 2013, l'activité mécatronique étant quant à elle cédée à Lord en 2016. Si l'entité juridique reste pour le moment Fly by Wire, la société est en train de changer de nom pour devenir Lord Electromecanichal Solutions.

Le site de Saint-Vallier n'a pas vocation à demeurer la base de Lord Electromechanical Solutions. La société détient en effet un bail auprès de PCC qui expire à la fin de l'année. Cette perspective ainsi que celle de l'augmentation de la production (notamment pour soutenir la montée en cadence du programme A320) l'a poussée à chercher une autre solution, plus grande, qu'elle a trouvé à Pont-de-l'Isère. La construction des nouvelles installations a débuté en septembre et la nouvelle usine sera opérationnelle à la fin du mois d'août. Avec elle, Lord Electromechanical Solution disposera d'une surface de 8 000 m² (contre 6 500 m² aujourd'hui), avec la possibilité de construire une extension de 4 000 m².

En 2017, Fly by Wire employait plus de 200 personnes et réalisait un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros.


Le nouveau site en construction à Pont-de-l'Isère doit être opérationnel fin août ou début septembre © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
Les articles dans la même thématique
IL Y A 3 HEURES Avions commerciaux
Aegean Airlines mise sur l'Airbus A320neo pour poursuivre sa croissance

Aegean Airlines mise sur l'Airbus A320neo pour poursuivre sa croissance


Aegean Airlines a confirmé sa commande portant sur 30 appareils de la famille Airbus A320neo le 22 juin à l'occasion d'une cérémonie organisée sur la ... Lire la suite
IL Y A 3 HEURES Avions commerciaux
Rencontre au sommet entre Airbus et Boeing

Rencontre au sommet entre Airbus et Boeing


Malgré leur duopole sur l'aviation commerciale, il est rare de voir les dirigeants d'Airbus et de Boeing se confronter en public. La rencontre d'Eric Schulz, ... Lire la suite
21 JUIN 2018 Avions militaires Forces armées
Les Mirage 2000N laissent la place aux Rafale pour les Forces aériennes stratégiques

Les Mirage 2000N laissent la place aux Rafale pour les Forces aériennes stratégiques


« Il faut le dire, le Mirage 2000N a bien tenu la posture », exposait récemment le commandant en second des Forces aériennes stratégiques (FAS). ... Lire la suite
Derek Zimmerman (Gulfstream) : « Nous travaillons depuis plusieurs années pour l'arrivée de G500 et G600 »

Derek Zimmerman (Gulfstream) : « Nous travaillons depuis plusieurs années pour l'arrivée de G500 et G600 »


Le Journal de l'Aviation est allé à la rencontre de Derek Zimmerman, président du Soutien Produit de Gulfstream, lors d'Ebace, le salon européen de l'aviation ... Lire la suite
21 JUIN 2018 Avions commerciaux
Delta Air Lines acquiert 20 CRJ 900 et devient l'opératrice de lancement de la cabine Atmosphère

Delta Air Lines acquiert 20 CRJ 900 et devient l'opératrice de lancement de la cabine Atmosphère


Delta Air Lines est en train de devenir le meilleur partenaire de Bombardier. L'avionneur canadien a annoncé le 20 juin que la compagnie américaine avait ... Lire la suite
Dans la rubrique Industrie & Technologie, la Rédaction vous recommande
La 8ème FAL d'Airbus dédiée à la famille A320 est pleinement opérationnelle La restructuration de Rolls-Royce change de tournure
Une fédération pour la recherche aéronautique voit le jour à Toulouse Airbus et Bombardier finalisent leur stratégie sur le CSeries
Airbus : une nouvelle grosse commande d'A350 a été enregistrée L'Airbus Beluga XL achève ses essais de vibration
18h49 Aegean Airlines mise sur l'Airbus A320neo pour poursuivre sa croissance
18h48 Rencontre au sommet entre Airbus et Boeing
17h10 Nouveau PDG d'Air France-KLM : le comité de nomination poursuit ses travaux (Bercy)
12h18 Sans accord sur le Brexit, Airbus menace de quitter le Royaume-Uni
09h29 Livraison controversée du premier F-35 à la Turquie
09h18 Avec l'A330neo de TAP Air Portugal, Airbus introduit la nouvelle cabine Airspace
78 Alertes depuis 7 jours, 388 depuis 1 mois

Alertavia, déjà l'une des principales sources d'actualité aéronautique en langue française
IL Y A 9 HEURES
Le Groupe DUQUEINE, spécialisé dans la conception et la fabrication de pièces et sous-ensembles aéronautiques en matériaux composites annonce une réorganisation de son actionnariat et une augmentation de capital de 8 millions d'euros. Ces deux opérations sont valorisées à un montant supérieur à 35 millions d'euros. IDIA Capital Investissement, Crédit Agricole Régions Investissement et ACE Management (Aerofund III) s'associent ainsi à Gilles DUQUEINE, dirigeant fondateur, qui reste actionnaire majoritaire.
IL Y A 10 HEURES
L'IATA s'est montré inquiète vis-à-vis du processus visant à la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), souhaitant que cette démarche vise à améliorer le parcours et l'expérience du passager ainsi que l'efficacité des compagnies aériennes, et non pas à récolter un maximum de recettes. L'IATA se réfère notamment à la possibilité que l'accord de privatisation ait une période de validité de 70 ans, « une erreur » selon elle car elle empêcherait toute flexibilité permettant de répondre aux exigences du marché qui ne peuvent être anticipées à si long terme.
IL Y A 10 HEURES
BOMBARDIER renforce son partenariat avec DAIR (Downsview Aerospace Innovation and Research Consortium) dans le but de créer un pôle aéronautique dans la zone de Downsview à Toronto. L'avionneur investira six millions de dollars canadiens sur cinq ans pour financer des activités et de nouveaux centres de recherche et de développement.
ALERTAVIA, la nouvelle plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels du secteur aéronautique et spatial.

MoM : Les armes du prochain combat entre Airbus et Boeing s'aiguisent
Derek Zimmerman (Gulfstream) : « Nous travaillons depuis plusieurs années pour l'arrivée de G500 et G600 »
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus