Actualité aéronautique Transport aérien Emirates améliore ses résultats au premier semestre et prépare une commande d'A380

Emirates améliore ses résultats au premier semestre et prépare une commande d'A380

Emilie Drab
Publié 09/11/2017 | 741 mots
Emirates améliore ses résultats au premier semestre et prépare une commande d'A380
© Emirates
Emirates apparaît plus forte à quelques jours du salon aéronautique du Dubaï. Le groupe a publié des résultats semestriels en nette amélioration le 9 novembre et serait en train de finaliser une nouvelle commande d'A380, qu'il espère annoncer durant le salon qui s'ouvre le 12 novembre.

Le groupe émirati a en effet enregistré une croissance de 6% de son chiffre d'affaires à 13,5 milliards de dollars et une forte augmentation de son bénéfice net de 77% à 631 millions de dollars. Cette forte amélioration a été tirée par la compagnie Emirates, dont le chiffre d'affaires a crû dans les mêmes proportions que celui du groupe (pour atteindre 12,1 milliards de dollars) mais qui a plus que doublé son résultat net, avec un bénéfice de 452 millions de dollars (+111%).

Emirates explique ces résultats par un grand effort de productivité et d'optimisation des capacités, ainsi que par la baisse du dollar et un effet change plus favorable en général. « Le recul du dollar américain face aux autres grandes devises a favorisé notre rentabilité. Nous commençons, en outre, à récolter les fruits de diverses initiatives mises en oeuvre au sein du Groupe aux fins d'améliorer nos capacités et notre efficacité grâce à de nouvelles technologies et de nouveaux modes de travail. À l'avenir, nous resterons très attentifs à nos coûts tout en investissant pour développer nos activités et continuer d'apporter à nos clients des produits et services de tout premier ordre », commente le cheikh Ahmed ben Saïd Al Maktoum, PDG du groupe et de la compagnie Emirates.

Malgré cela, la pression sur la recette unitaire reste pesante et la compagnie a également subi une hausse de ses coûts, entraînée par celle de sa facture carburant de 14% - principalement à cause de la hausse du prix du pétrole mais également, dans une moindre mesure, d'un effet volume.
La croissance de l'industrie du transport aérien ne se dément pas et Emirates indique avoir enregistré une hausse de trafic de 5% pour une augmentation de 2% de ses capacités. Elle a transporté 29,2 millions de passagers sur les six premiers mois de son année fiscale, soit 4% de plus que l'année dernière.

Alors que la compagnie semblait accuser le poids de la concurrence ces derniers mois, elle ne semble pas renoncer à faire croître sa flotte. Maintenant qu'elle l'a simplifiée en n'y laissant que deux types d'avions - Boeing 777 et Airbus A380 -, elle continue de la moderniser. Elle a reçu dix appareils sur le premier semestre (quatre Airbus A380 et six Boeing 777) et devrait en recevoir encore neuf d'ici la fin de l'année. En parallèle, elle ne retirera que neuf avions du service en 2017-2018.

Elle vient d'ailleurs de réceptionner, le 3 novembre, son centième A380. A l'occasion de la cérémonie qui s'est déroulée à Hambourg, son PDG a reconnu être en négociations avec Airbus pour acquérir d'autres exemplaires du Super Jumbo, d'autant que l'avionneur vient d'en lancer une version améliorée, l'A380Plus. Selon Reuters, une commande pourrait être officialisée dès l'ouverture du salon de Dubaï le 12 novembre et porter sur une trentaine d'appareils. Cela conviendrait bien à Airbus, Tom Enders ayant déclaré : « je ne suis pas sûr de laisser John Leahy partir à la retraite sans signer au moins une grosse commande d'A380. » Le directeur des ventes ayant prévu de la prendre dans les prochaines semaines, le timing serait parfait.

Le salon sera également l'occasion pour Emirates de présenter sa nouvelle première classe, composée de six suites privées disposées en 1-1-1 sur Boeing 777-300ER - elles sont actuellement huit, en 1-2-1. Elle entrera en service le 1er décembre sur Bruxelles et Genève.

Un produit aux antipodes de l'autre piste de réflexion de la compagnie en ce moment, qui envisage également le lancement d'un produit « Budget Economy » qui s'adresserait aux voyageurs très sensibles au prix du billet et plus susceptibles de se tourner vers un produit low-cost que vers la classe économique d'une compagnie traditionnelle. Si cette piste était suivie, Emirates pourrait opter pour une zone de la classe économique à onze sièges de front sur A380, voire pour une densification encore plus importante de ses appareils.
Les articles dans la même thématique
22 JUIN 2018 Confort à bord
Avec l'A330neo de TAP Air Portugal, Airbus introduit la nouvelle cabine Airspace

Avec l'A330neo de TAP Air Portugal, Airbus introduit la nouvelle cabine Airspace


Si le lancement d'une campagne de vol d'endurance est un événement en soi dans un programme de certification, celui de l'A330neo marque également l'inauguration de ... Lire la suite
Lufthansa discute aussi avec Norwegian

Lufthansa discute aussi avec Norwegian


Dans un entretien accordé au quotidien Süddeutsche Zeitung le 17 juin, Carsten Spohr a confirmé que le groupe Lufthansa pourrait être intéressé par la reprise ... Lire la suite
Etihad reste déficitaire en 2017

Etihad reste déficitaire en 2017


Les investissements malheureux d'Etihad continuent de peser sur les comptes. La compagnie d'Abou Dhabi a certes publié un chiffre d'affaires en hausse de 1,9% à ... Lire la suite
15 JUIN 2018 Transport aérien
La Commission européenne retire les compagnies indonésiennes de sa liste noire

La Commission européenne retire les compagnies indonésiennes de sa liste noire


L'Europe rend sa confiance en l'Indonésie. Toutes les compagnies du pays ont été retirées de la liste noire de la Commission européenne, mise à jour ... Lire la suite
Air France propose d'améliorer le quotidien de ses salariés, pas encore leur salaire

Air France propose d'améliorer le quotidien de ses salariés, pas encore leur salaire


Lors de la réunion du Comité central d'entreprise (CCE) d'Air France le 14 juin, la direction d'Air France a présenté plusieurs mesures pour améliorer le ... Lire la suite
Dans la rubrique Transport aérien, la Rédaction vous recommande
Air Caraïbes et French bee prennent des Airbus A350 supplémentaires Le transport aérien mondial toujours sur un nuage, mais le ciel commence à s'assombrir
Wizz Air reçoit son 100e Airbus Singapore Airlines relancera son Singapour - New York sans escale en octobre
Singapore Airlines va absorber Silk Air Le renouvellement de la flotte long-courrier d'Austrian n'est pas pour maintenant
22/06 Aegean Airlines mise sur l'Airbus A320neo pour poursuivre sa croissance
22/06 Rencontre au sommet entre Airbus et Boeing
22/06 Nouveau PDG d'Air France-KLM : le comité de nomination poursuit ses travaux (Bercy)
22/06 Sans accord sur le Brexit, Airbus menace de quitter le Royaume-Uni
22/06 Livraison controversée du premier F-35 à la Turquie
22/06 Avec l'A330neo de TAP Air Portugal, Airbus introduit la nouvelle cabine Airspace
78 Alertes depuis 7 jours, 388 depuis 1 mois

Alertavia, déjà l'une des principales sources d'actualité aéronautique en langue française
22 JUIN 2018
Le Groupe DUQUEINE, spécialisé dans la conception et la fabrication de pièces et sous-ensembles aéronautiques en matériaux composites annonce une réorganisation de son actionnariat et une augmentation de capital de 8 millions d'euros. Ces deux opérations sont valorisées à un montant supérieur à 35 millions d'euros. IDIA Capital Investissement, Crédit Agricole Régions Investissement et ACE Management (Aerofund III) s'associent ainsi à Gilles DUQUEINE, dirigeant fondateur, qui reste actionnaire majoritaire.
22 JUIN 2018
L'IATA s'est montré inquiète vis-à-vis du processus visant à la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), souhaitant que cette démarche vise à améliorer le parcours et l'expérience du passager ainsi que l'efficacité des compagnies aériennes, et non pas à récolter un maximum de recettes. L'IATA se réfère notamment à la possibilité que l'accord de privatisation ait une période de validité de 70 ans, « une erreur » selon elle car elle empêcherait toute flexibilité permettant de répondre aux exigences du marché qui ne peuvent être anticipées à si long terme.
22 JUIN 2018
BOMBARDIER renforce son partenariat avec DAIR (Downsview Aerospace Innovation and Research Consortium) dans le but de créer un pôle aéronautique dans la zone de Downsview à Toronto. L'avionneur investira six millions de dollars canadiens sur cinq ans pour financer des activités et de nouveaux centres de recherche et de développement.
ALERTAVIA, la nouvelle plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels du secteur aéronautique et spatial.

MoM : Les armes du prochain combat entre Airbus et Boeing s'aiguisent
Derek Zimmerman (Gulfstream) : « Nous travaillons depuis plusieurs années pour l'arrivée de G500 et G600 »
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus