Actualité aéronautique Industrie & Technologie Tom Enders ne s'accrochera pas à la tête d'Airbus Group

Tom Enders ne s'accrochera pas à la tête d'Airbus Group

AFP
16/10/2017 | 291 mots

Le patron d'Airbus, Tom Enders a assuré qu'il ne "s'accrochera pas" à la tête du groupe aéronautique, visé par des enquêtes pour corruption, tout en jugeant que le moment de partir n'était pas venu, selon un entretien à paraître.

"Pour moi deux choses comptent. D'abord qu'est-ce-qui est mieux pour l'entreprise, et ensuite comment protéger ma réputation et mon intégrité ?", a-t-il dit selon des extraits de cette interview diffusés dimanche par le quotidien allemand des affaires Handelsblatt.

"Je ne m'accroche pas à mon job. Vous pouvez compter sur une chose: si je ne fais plus partie de la solution, alors j'espère m'en rendre compte et tirer les conséquences qui s'imposent. Mais on n'en est pas là", a-t-il ajouté.

Airbus est sous le coup d'investigations du Parquet national financier (PNF) en France et du Serious fraud office (SFO) en Grande-Bretagne pour des irrégularités sur des transactions, faits qu'il avait lui-même dénoncés en 2016.

Il est aussi visé par deux autres enquêtes en Autriche et en Allemagne autour de la vente d'avions de combat de type Eurofighter à Vienne. Selon le parquet général de Munich, la justice allemande dispose "de peu de preuves de corruption".

En Autriche, Tom Enders figure parmi les personnes visées par l'enquête sur la vente des 18 avions de combat Eurofighter en 2003. A l'époque, il dirigeait la branche défense du groupe Airbus.

M. Enders a affirmé vendredi qu'il y avait "un risque d'importantes pénalités pour l'entreprise" dans une lettre adressée à tous les salariés du groupe.

La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
Les articles dans la même thématique

Le contrat d'Emirates pourrait épargner à Airbus de descendre à une cadence de 6 A380 par an

L'Iran prévient de possibles retards dans l'accord avec Airbus

Le sort du programme A380 entre les mains du cheik Ahmed bin Saeed Al Maktoum

Un nouveau mois de décembre extraordinaire pour Airbus

Nouveau record de livraisons pour Airbus et commandes en hausse

La Chine commande 184 Airbus au dernier jour de la visite de Macron

Dans la rubrique Industrie & Technologie, la Rédaction vous recommande
Nouveau record de livraisons pour Airbus et commandes en hausse Dassault Aviation remarche sur ses deux pieds
L'Airbus A321neo ACF est fin prêt Rétrospective : l'année 2017 dans l'industrie aéronautique civile
A quoi ressemblera le nouveau Falcon de Dassault Dassault annule définitivement le Falcon 5X
19/01 Macron veut rassurer les Armées, avec un effort budgétaire "inédit et incomparable"
19/01 Querelle de couloirs aériens: Taïwan refuse des vols chinois
19/01 Le contrat d'Emirates pourrait épargner à Airbus de descendre à une cadence de 6 A380 par an
19/01 Le trafic en hausse de 14,9% à Nantes-Atlantique en 2017 (Vinci)
18/01 Les plannings des pilotes de Hop! partiellement retoqués en justice
18/01 Les pilotes britanniques de Ryanair acceptent une hausse de salaires
Faut-il un troisième motoriste sur le moyen-courrier ?
« La durée de vie du C-130 s'étend sur les 20 à 30 prochaines années », selon Tony Frese
Rétrospectives 2017
Les Atlantique 2 au-dessus de la mer et du désert
Focus : Les Reaper de l'armée de l'air
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus