Actualité aéronautique Industrie & Technologie Tom Enders ne s'accrochera pas à la tête d'Airbus Group

Tom Enders ne s'accrochera pas à la tête d'Airbus Group

AFP
16/10/2017 | 291 mots

Le patron d'Airbus, Tom Enders a assuré qu'il ne "s'accrochera pas" à la tête du groupe aéronautique, visé par des enquêtes pour corruption, tout en jugeant que le moment de partir n'était pas venu, selon un entretien à paraître.

"Pour moi deux choses comptent. D'abord qu'est-ce-qui est mieux pour l'entreprise, et ensuite comment protéger ma réputation et mon intégrité ?", a-t-il dit selon des extraits de cette interview diffusés dimanche par le quotidien allemand des affaires Handelsblatt.

"Je ne m'accroche pas à mon job. Vous pouvez compter sur une chose: si je ne fais plus partie de la solution, alors j'espère m'en rendre compte et tirer les conséquences qui s'imposent. Mais on n'en est pas là", a-t-il ajouté.

Airbus est sous le coup d'investigations du Parquet national financier (PNF) en France et du Serious fraud office (SFO) en Grande-Bretagne pour des irrégularités sur des transactions, faits qu'il avait lui-même dénoncés en 2016.

Il est aussi visé par deux autres enquêtes en Autriche et en Allemagne autour de la vente d'avions de combat de type Eurofighter à Vienne. Selon le parquet général de Munich, la justice allemande dispose "de peu de preuves de corruption".

En Autriche, Tom Enders figure parmi les personnes visées par l'enquête sur la vente des 18 avions de combat Eurofighter en 2003. A l'époque, il dirigeait la branche défense du groupe Airbus.

M. Enders a affirmé vendredi qu'il y avait "un risque d'importantes pénalités pour l'entreprise" dans une lettre adressée à tous les salariés du groupe.

La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
Les articles dans la même thématique
Airbus veut augmenter la production et les livraisons des A320neo
Tom Enders confiant dans le succès commercial d'Airbus cette année
L'Airbus A321LR relie sans escale les Seychelles et Toulouse
Brexit: le Royaume-Uni a sa place dans les programmes spatiaux européens (Airbus)
Aegean Airlines passe à l'Airbus A320neo
L'Ukraine va acheter 55 hélicoptères à Airbus
Dans la rubrique Industrie & Technologie, la Rédaction vous recommande
American Airlines commande 47 Boeing 787 et annule ses A350 Embraer livre le premier E190-E2 à Wideroe
Boeing livre le premier 787-10 à Singapore Airlines Boeing livre le premier 737 MAX 9 à Lion Air
Le Falcon 6X de Dassault face à la concurrence nord-américaine Lord décroche le plus important contrat de son histoire avec Boeing sur le 737 MAX
16h17 Air France reconstruit sa filière cadets avec l'ENAC
16h03 General Electric garde le cap malgré une lourde charge
15h07 Honeywell relève ses prévisions après un solide premier trimestre
13h17 Certification européenne pour l'Ardiden 3C de Safran Helicopter Engines
12h07 Les informations concernant les supposés ratés des frappes en Syrie sont « classifiées », selon Florence Parly
11h45 L'Airbus A320neo et l'ATR 42-600 s'ancrent au Bhoutan
MRO, les défis d'un monde florissant
Elisabeth Hérelier, DGA Cargo chez Air France : « Nous sommes dans un cercle vertueux depuis 2017 »
Aircraft Interiors 2018
Focus Falcon 6X
Rétrospectives 2017
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus