Actualité aéronautique Défense Le Parquet national financier perquisitionne le CSOA et ICS

Le Parquet national financier perquisitionne le CSOA et ICS

AFP
Publié 13/10/2017 | 631 mots

Un centre militaire chargé de l'acheminement du fret vers les théâtres d'opérations et placé sous la tutelle de l'état-major des armées a été perquisitionné mardi dans le cadre d'une enquête du Parquet national financier sur le recours par l'armée française à des transporteurs privés, a-t-on appris jeudi de source proche.

Le Centre du soutien des opérations et des acheminements (CSOA), un organisme inter-armées chargé de coordonner le soutien logistique militaire, situé à Vélizy-Villacoublay (Yvelines), a été perquisitionné par les gendarmes, ainsi qu'un prestataire des armées, la société International Chartering Systems (ICS), à Paris, a expliqué cette source, confirmant une information du Monde.

Contacté par l'AFP, le parquet national financier n'a pas souhaité commenter cette information.

L'enquête porte sur la location jugée "excessivement coûteuse" de gros-porteurs sur le marché privé, faute pour l'armée française de posséder elle-même les avions nécessaires.

Interrogé par l'AFP, l'entourage de la ministre des Armées, Florence Parly, en poste depuis juin, a confirmé que la justice avait été saisie au titre de l'article 40, qui oblige tout fonctionnaire à signaler un crime ou un délit dont il aurait connaissance, mais n'a pas donné plus de précisions.

Le CSOA "centralise le pilotage des flux de transport et peut ainsi les optimiser". Il s'assure "le suivi, la qualité du service rendu, les délais d'acheminement et la connaissance des ressources déployées sur les théâtres", indique le site du ministère de la Défense.

Début octobre, le Monde avait révélé que la Cour des comptes avait saisi du dossier les magistrats du Parquet national financier avant l'été.

En mars, un rapport du député François Cornut-Gentille (LR, opposition) avait pointé du doigt la trop grande dépendance de l'armée française envers les Russes et les Ukrainiens dans le domaine du transport stratégique ainsi que les fragilités "juridiques" et "financières" entourant les contrats de location.

"Pour la projection et l'entretien de nos forces armées sur les théâtres extérieurs, la France est soumise au bon vouloir d'opérateurs (aériens) russes et ukrainiens", soulignait-il alors dans son rapport présenté en commission des Finances à l'Assemblée nationale.

Selon le document, l'armée française couvre "au mieux" un quart de ses besoins en matière de transport vers les théâtres d'opération.

L'armée de l'Air ne dispose que de deux A340 et trois A310, âgés de 20 à 30 ans en moyenne, ainsi que de 11 C-135 et trois KC- 135 d'un âge canonique supérieur à 50 ans.

Le nouvel avion de transport militaire européen A400M, outre ses retards de livraison et ses problèmes techniques, ne peut pour sa part rivaliser en termes de coût et de capacité d'emport avec les gros porteurs ukrainiens Antonov 124, notamment pour le fret hors gabarit, ajoutait le rapport.

Selon un document budgétaire détaillant les dépenses des armées pour 2018, cité par Le Monde, les Antonov 124 ont été facturés 67.500 euros l'heure de vol en 2017 par la société International Chartering Systems (ICS), un prix en hausse de 37% en un an.

Un deuxième contrat, dit Salis, passé auprès d'une agence de l'OTAN pour les mêmes avions, a été facturé 38.600 euros l'heure de vol en 2017, un prix stable.

Dans son rapport, François Cornut-Gentille relevait que l'armée recourait "anormalement" à ICS, une pratique défiant selon lui la "logique financière".

bur-pta-bl-vl/mig/jcc/pb

Les articles dans la même thématique
0 0

... Lire la suite
Dans la rubrique Défense, la Rédaction vous recommande
L'A330 MRTT de l'armée de l'air s'invite au défilé du 14 juillet Les Mirage 2000N laissent la place aux Rafale pour les Forces aériennes stratégiques
Le Mirage 2000N, trente ans d'opérations au service de la dissuasion nucléaire française H160M cherche HIL
Airbus et Dassault annoncent un accord sur l'avion de combat franco-allemand du futur Quel avion pour les forces aériennes suisses ?
16h32 LEVEL démarre ses opérations moyen-courrier à Vienne
15h03 Boeing estime à 15 billions de dollars le marché des avions et services sur 20 ans
13h45 Global Air annonce que l'accident de son 737 à Cuba est dû à une erreur humaine
10h50 Farnborough 2018 : Toutes les commandes d'avions commerciaux du salon
09h59 Farnborough 2018 : Lockheed Martin tente de rassurer sur le F-35
16/07 L'industrie aéronautique française inquiète à quelques mois du Brexit
124 Alertes depuis 7 jours, 383 depuis 1 mois

Alertavia, déjà l'une des principales sources d'actualité aéronautique en langue française
IL Y A 2 HEURES
(Farnborough 2018) DAVID NEELEMAN a décidé de lancer sa nouvelle compagnie aux Etats-Unis (MOXY Airways) avec l'A220. Il a ainsi signé un protocole d'accord avec AIRBUS envisageant l'acquisition de 60 A220-300, dont les livraisons débuteront en 2021.
IL Y A 3 HEURES
(Farnborough 2018) AIRBUS confirme l'acquisition de deux A330-200 par LEVEL, une annonce qui avait été faite par Willie Walsh à Paris au début du mois. Les appareils seront livrés en 2019.
IL Y A 3 HEURES
(Farnborough 2018) AIRBUS veut atteindre les 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires dans les services dédiés aux avions commerciaux au cours de la prochaine décennie. Le constructeur européen prévoit un marché mondial de 4,6 billions de dollars US pour les services sur la période 2018 à 2037.
ALERTAVIA, la nouvelle plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels du secteur aéronautique et spatial.

Airbus-Boeing, un duopole intouchable comme jamais
Primera Air : « Nous allons très prochainement annoncer de nouvelles routes depuis Paris »
 
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus