Actualité aéronautique Industrie & Technologie Airbus, Rolls-Royce et GE touchés par l'affaire Kobe Steel

Airbus, Rolls-Royce et GE touchés par l'affaire Kobe Steel

AFP
Publié 13/10/2017 | 394 mots

Le groupe européen Airbus, de même que les français Renault et PSA, font partie des clients de produits dont les caractéristiques ont été falsifiées par le sidérurgiste japonais Kobe Steel, selon la presse, ce qui faisait encore plonger l'action de 10% vendredi.

Sur les quelque 200 entreprises auxquelles Kobe Steel a reconnu avoir livré de l'aluminium ou du cuivre dont les spécifications techniques ont été enjolivées, 30 sont étrangères, selon le quotidien économique Nikkei.

Parmi ces dernières, outre les noms de l'avionneur Airbus et des constructeurs d'automobiles français Renault et PSA figurent l'équipementier français Valeo, les américains Tesla et General Motors, ou encore le sud-coréen Hyundai et l'allemand Daimler.

Le motoriste britannique Rolls Royce, le conglomérat américain General Electric et son compatriote fabricant de micro-processeurs Intel sont aussi mentionnés.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de Kobe Steel s'est refusé à confirmer ces informations. Le groupe est en outre encore incapable de préciser l'impact éventuel en termes de sécurité, se bornant à dire qu'aucun incident n'a été rapporté à ce jour et qu'il travaille sur ce point avec ses clients.

Il a en revanche reconnu vendredi que des "problèmes relatifs aux données de produits appelés fils d'acier, généralement utilisés dans les moteurs et pneus" avaient également été détectés, ce qui allonge la liste.

Jusqu'à présent, Kobe Steel avait surtout parlé d'aluminium, de cuivre, de pièces utilisées pour la fabrication des DVD et d'une petite quantité de poudre de fer.

Le groupe a mandaté un cabinet juridique externe pour faire toute la lumière sur ces mauvaises pratiques.

Mais, face à une affaire qui prend de l'ampleur au fil des jours, la défiance des actionnaires s'accentue.

L'action Kobe Steel est tombée vendredi matin à 794 yens (-9,98%) après une heure de transactions à la Bourse de Tokyo. Elle valait 1.368 yens vendredi dernier avant les premières révélations intervenues durant le week-end et se dirige vers une perte de 41% de sa valeur en une semaine si la tendance de ce vendredi matin se poursuit jusqu'à la fin de la séance.

Les articles dans la même thématique
IL Y A 2 HEURES Avions commerciaux
Boeing estime à 15 billions de dollars le marché des avions et services sur 20 ans Boeing estime à 15 billions de dollars le marché des avions et services sur 20 ans
Après Airbus, c'est au tour de Boeing de se soumettre à l'exercice des prévisions de marché sur vingt ans. L'avionneur américain a publié son CMO ... Lire la suite
IL Y A 6 HEURES Avions commerciaux
Farnborough 2018 :  Toutes les commandes d'avions commerciaux du salon Farnborough 2018 : Toutes les commandes d'avions commerciaux du salon
(Actualité Farnborough 2018) Comme le veut la tradition, les salons sont l'occasion pour les avionneurs pour dévoiler leurs derniers contrats en grande pompe. L'édition 2018 ... Lire la suite
IL Y A 7 HEURES Industrie de défense Avions militaires
Farnborough 2018 : Lockheed Martin tente de rassurer sur le F-35 Farnborough 2018 : Lockheed Martin tente de rassurer sur le F-35
A nouveau mis à mal par un énième rapport de la Cour des comptes américaine (GAO - Government accountability office), Lockheed Martin s'est voulu confiant ... Lire la suite
IL Y A 22 HEURES Industrie & Technologie
Farnborough 2018 : Boeing et Embraer veulent créer plus de valeur avec leur rapprochement Farnborough 2018 : Boeing et Embraer veulent créer plus de valeur avec leur rapprochement
Dennis Muilenburg et Paulo Cesar de Souza e Silva, respectivement PDG de Boeing et d'Embraer, ont profité de l'ouverture du salon de Farnborough pour revenir ... Lire la suite
Le Royaume-Uni frappe un grand coup avec son chasseur Tempest Le Royaume-Uni frappe un grand coup avec son chasseur Tempest
(Actualité Farnborough 2018) Mis à l'écart du programme franco-allemand FCAS, tancé sévèrement par l'allié historique américain et bientôt hors de l'Union européenne, le Royaume-Uni a ... Lire la suite
Dans la rubrique Industrie & Technologie, la Rédaction vous recommande
GE poursuit le développement de son moteur militaire de sixième génération JetBlue commande 60 Airbus A220-300
La gamme Airbus s'agrandit avec la famille A220 Les défis et les opportunités d'Airbus à la veille du salon de Farnborough
Airbus confiant dans ses perspectives Boeing prend les commandes des avions commerciaux d'Embraer
16h32 LEVEL démarre ses opérations moyen-courrier à Vienne
15h03 Boeing estime à 15 billions de dollars le marché des avions et services sur 20 ans
13h45 Global Air annonce que l'accident de son 737 à Cuba est dû à une erreur humaine
10h50 Farnborough 2018 : Toutes les commandes d'avions commerciaux du salon
09h59 Farnborough 2018 : Lockheed Martin tente de rassurer sur le F-35
16/07 L'industrie aéronautique française inquiète à quelques mois du Brexit
124 Alertes depuis 7 jours, 383 depuis 1 mois

Alertavia, déjà l'une des principales sources d'actualité aéronautique en langue française
IL Y A 2 HEURES
(Farnborough 2018) DAVID NEELEMAN a décidé de lancer sa nouvelle compagnie aux Etats-Unis (MOXY Airways) avec l'A220. Il a ainsi signé un protocole d'accord avec AIRBUS envisageant l'acquisition de 60 A220-300, dont les livraisons débuteront en 2021.
IL Y A 3 HEURES
(Farnborough 2018) AIRBUS confirme l'acquisition de deux A330-200 par LEVEL, une annonce qui avait été faite par Willie Walsh à Paris au début du mois. Les appareils seront livrés en 2019.
IL Y A 3 HEURES
(Farnborough 2018) AIRBUS veut atteindre les 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires dans les services dédiés aux avions commerciaux au cours de la prochaine décennie. Le constructeur européen prévoit un marché mondial de 4,6 billions de dollars US pour les services sur la période 2018 à 2037.
ALERTAVIA, la nouvelle plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels du secteur aéronautique et spatial.

Airbus-Boeing, un duopole intouchable comme jamais
Primera Air : « Nous allons très prochainement annoncer de nouvelles routes depuis Paris »
 
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus