Actualité aéronautique Passion Aéro-Design Concept Store&Gallery : une success-story franco-belge

Aéro-Design Concept Store&Gallery : une success-story franco-belge

Marie Christophe
Publié 06/10/2017 | 1304 mots
Aéro-Design Concept Store&Gallery : une success-story franco-belge
© Aéro-Design
Le premier concept Store&Gallery dédié à l'aéronautique est ouvert. Imaginé par Aéro-Design, ce lieu aux marques multiples accueille désormais les curieux, les passionnés ou les amateurs d'art, professionnels ou privés. Mais cette inauguration n'est pas le fruit du hasard : elle est aussi et avant tout l'aboutissement d'une dizaine années de travail et d'une histoire, d'une belle histoire. C'est une success story comme on les aime. Mais qui dit success story, ne dit pas nécessairement facilité.

Créateurs de père en fille

Tout commence avec une passion, celle de l'aéronautique. Agnès Patrice-Crépin s'enthousiasme pour cet univers depuis toute petite. Et puis, il y a son père. Arborant la double casquette de « chirurgien artiste-peintre », l'homme surprend : on peut peut-être déjà y reconnaître l'ouverture d'esprit et la curiosité qui caractérisent sa fille. Difficile en effet de rentrer dans la case d'une quelconque administration française avec ce pedigree...

A l'instar de son paternel, Agnès commence donc par la peinture, bien que ses tableaux représentent déjà des engins ailés. Son mariage avec un pilote de ligne et son PPL en poche ne font que confirmer l'attrait d'Agnès pour cet univers. C'est dans ce contexte que la jeune femme récupère un jour une pale d'hélice : « Je l'ai décapée pour la mettre chez moi en sculpture. » Des amis pilotes repèrent sa création et lui demandent de la reproduire pour eux. « Comme je ne trouvais pas d'autre pale, je suis allée voir aux Etats-Unis et j'ai découvert la société Motoart qui créait du mobilier aéronautique. J'ai trouvé le concept génial et après m'être renseignée, je me suis rendue compte qu'il n'y avait aucun équivalent en Europe. Cela m'a donné envie de designer mes pièces et de réaliser mes propres créations. »


© Aéro-Design

Le coup de pouce de la médiatisation

Le rêve est en marche. Ses amis la poussent à faire un blog pour présenter ses oeuvres : bingo, le support est repéré par la chaîne de télévision M6. « Ils ont réalisé un reportage de 25 minutes grâce auquel tout a commencé », précise Agnès. Contactée par Dassault et par l'Armée de l'Air, l'artiste rédige 300 devis. Et en vend 10%. « C'était incroyable et j'ai vraiment réalisé qu'il y avait du potentiel », affirme-t-elle. « J'ai alors déposé la marque Aéro-Design en 2007, cela va faire 10 ans ». S'enchaîne une vente de huit pièces chez Artcurial qui va bien au-delà de ses espérances et vient confirmer, si besoin, l'intérêt que ses créations suscitent : la maison de vente aux enchères n'avait en effet jamais eu de mobilier aéronautique.

Rattrapée par la vie, Agnès se voit confrontée à la maladie de son mari. « J'ai eu un grand creux et je me suis occupé de lui. Il est décédé, ça a été très difficile. » C'est à ce moment que Florence Ramioul, son amie médecin belge, entre dans « l'histoire ».


© Aéro-Design

Un duo d'inséparables

Agnès n'oublie pas le rôle primordial qu'a joué son amitié : « Florence m'a beaucoup aidée. J'avais perdu mon mari et j'étais endettée à hauteur de 15 000 euros, la situation était extrêmement complexe. Mais elle a cru en moi et m'a poussée à 'vivre de mon art', et à me structurer. J'ai accepté de le faire à condition qu'elle crée la société avec moi. »

Les deux femmes ne le savent pas encore, mais le dynamique duo qu'elles forment va devenir un élément à part entière de leur marque de fabrique. Elles créent la société le 1er avril 2012, comme une blague à la vie, un pied de nez à cette période de vaches maigres. Le résultat ne se fait pas attendre.

Moins de quatre mois plus tard, Airbus les contacte : « Airbus me demande de travailler sur le cadeau des deliveries pour le nouvel A350. Je suis tombée des nues, je ne m'y attendais pas du tout. Ce projet a sauvé ma vie, il a été mon Saint Graal, nous y avons travaillé avec acharnement pendant deux ans. » Cet effort se solde par la signature d'un contrat de 200 trophées à réaliser. « Aujourd'hui la réussite d'Aero-Design nous la devons principalement à Airbus, qui nous a offert la possibilité d'être fournisseurs et de travailler régulièrement sur des projets. Dans la foulée, Dassault nous a également fait travailler sur leurs 100 ans l'an passé, pour lesquels ils m'ont demandé de fabriquer 40 pièces de design. A la suite de cela, nous avons reçu une demande d'Air France qui nous a commandé un beau projet pour commémorer le 747 et le Concorde. »

A cet instant, c'est le déclic : avoir autant de clients prestigieux nécessite désormais un local. Mais ces deux bonnes vivantes refusent l'idée de faire cavalier seul. Elles ne sont pas les seules à avoir besoin d'un lieu pour exposer leurs oeuvres. L'idée du concept store vient de naître.

Aéro-Design, Concept Store&Gallery

Ne cherchez pas à le prononcer, le nom du lieu est un exercice de diction à lui tout seul. C'est en effet dans la commune de Weiswampach au Luxembourg que les deux associées ont choisi de s'installer. Le lieu expose de très belles pièces signées Aéro-Design, mais aussi celles d'artistes peintres, de créateurs de vêtements, de sacs et sacoches... Les deux associées se réjouissent de la concrétisation de leur idée : « c'était très important de pouvoir partager le concept store avec d'autres car on travaille en équipe depuis toujours. Cela fait des années que nous parcourons les meetings et nous connaissons des gens qui n'ont pas la possibilité de pouvoir exposer, et s'ils le sont, ils sont mélangés avec d'autres thèmes. L'idée en les faisant venir ici était de pouvoir offrir au public ce qu'il y a de mieux en aéronautique tout en dédiant cet espace aux artistes pour qu'ils aient leur place. »

Et le concept store, elles le veulent aussi à leur image : un lieu de vie et un repère pour tous les amoureux de l'aviation. Elles y envisagent des événements réguliers, avec en premier objectif, un marché de Noël à venir. « C'est notre façon à nous de faire connaître l'univers magique de l'aviation », affirme Agnès. « Et si nous avons le temps, nous avons aussi les 10 ans de la marque à fêter. » En effet, les deux « business women » sont déjà reparties sur leurs prochains objectifs : le lancement de la montre Concorde, un partenariat avec la Patrouille de France, un grand projet avec Air France pour la création de deux grosses pièces majeures ainsi que des objets à mettre en vente dans leur boutique et à bord des avions, et enfin un projet avec Latécoère pour les cent ans de la marque.

Les commandes ne manquent pas et le duo franco-belge n'a sans doute pas fini de faire parler de lui. Mais chaque chose en son temps. Et pour l'heure, c'est une porte bien concrète qui s'ouvre vers l'avenir, celle du Concept Store&Gallery d'Aéro-Design, alors n'hésitez pas, « entrez, c'est ouvert ».


© Aéro-Design

Les articles dans la même thématique
Le 14 juillet dans le ciel parisien Le 14 juillet dans le ciel parisien
Le défilé du 14 juillet met cette année le Japon et Singapour à l'honneur et sera placé sous le signe de la « fraternité d'armes ... Lire la suite
L'A330 MRTT de l'armée de l'air s'invite au défilé du 14 juillet L'A330 MRTT de l'armée de l'air s'invite au défilé du 14 juillet
C'est à présent confirmé : Le premier A330 MRTT de l'armée de l'air participera bien au défilé aérien du 14 juillet. L'avion sera intégré au ... Lire la suite
Le Mirage 2000N, trente ans d'opérations au service de la dissuasion nucléaire française Le Mirage 2000N, trente ans d'opérations au service de la dissuasion nucléaire française
Le Mirage 2000N, « un avion assez classique, avec un missile novateur qui a su traverser les âges », selon un spécialiste de l'aviation militaire, ... Lire la suite
05 JUIN 2018 Meetings aériens
Lorient se prépare au Naval Air Show Lorient se prépare au Naval Air Show
Alors que la flottille 4F, qui vole sur E-2C Hawkeye fêtera son centenaire le 9 juin, la base aéronavale de Lann-Bihoué ouvrira ses portes le ... Lire la suite
15 MAI 2018 Meetings aériens
Dernière ligne droite pour le meeting de la Ferté-Alais Dernière ligne droite pour le meeting de la Ferté-Alais
J-4 avant le traditionnel meeting de la Ferté Alais. La 46ème édition du temps des hélices se tiendra les 19 et 20 mai prochain sur ... Lire la suite
Dans la rubrique Passion, la Rédaction vous recommande
La Cité de l'Espace a 20 ans La Ferté-Alais 2017 : petits vols pour l'Homme, grand envol pour l'Humanité
Mikaël Brageot et Mélanie Astles livrent leurs impressions sur le début de la Red Bull Air Race Le Journal de l'Aviation a fait son shopping de Noël
Nicolas Ivanoff fait voltiger le Journal de l'Aviation Championnat d'Europe de Voltige Unlimited : la France de nouveau titrée
16h32 LEVEL démarre ses opérations moyen-courrier à Vienne
15h03 Boeing estime à 15 billions de dollars le marché des avions et services sur 20 ans
13h45 Global Air annonce que l'accident de son 737 à Cuba est dû à une erreur humaine
10h50 Farnborough 2018 : Toutes les commandes d'avions commerciaux du salon
09h59 Farnborough 2018 : Lockheed Martin tente de rassurer sur le F-35
16/07 L'industrie aéronautique française inquiète à quelques mois du Brexit
116 Alertes depuis 7 jours, 372 depuis 1 mois

Alertavia, déjà l'une des principales sources d'actualité aéronautique en langue française
IL Y A 1 HEURE
(Farnborough 2018) DAVID NEELEMAN a décidé de lancer sa nouvelle compagnie aux Etats-Unis (MOXY Airways) avec l'A220. Il a ainsi signé un protocole d'accord avec AIRBUS envisageant l'acquisition de 60 A220-300, dont les livraisons débuteront en 2021.
IL Y A 3 HEURES
(Farnborough 2018) AIRBUS confirme l'acquisition de deux A330-200 par LEVEL, une annonce qui avait été faite par Willie Walsh à Paris au début du mois. Les appareils seront livrés en 2019.
IL Y A 3 HEURES
(Farnborough 2018) AIRBUS veut atteindre les 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires dans les services dédiés aux avions commerciaux au cours de la prochaine décennie. Le constructeur européen prévoit un marché mondial de 4,6 billions de dollars US pour les services sur la période 2018 à 2037.
ALERTAVIA, la nouvelle plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels du secteur aéronautique et spatial.

Airbus-Boeing, un duopole intouchable comme jamais
Primera Air : « Nous allons très prochainement annoncer de nouvelles routes depuis Paris »
 
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus