Actualité aéronautique Transport aérien Monarch perdait trop d'argent pour survivre, selon son patron

Monarch perdait trop d'argent pour survivre, selon son patron

AFP
Publié 03/10/2017 | 464 mots

La compagnie aérienne britannique Monarch perdait trop d'argent pour continuer à fonctionner, a expliqué mardi son patron, qui s'est dit "triste" pour les clients et ses 2.000 employés ayant perdu leur emploi.

"Je veux simplement exprimer ma tristesse pour les perturbations causées", a déclaré le directeur général Andrew Swaffield, interrogé sur la radio BBC 4, évoquant "un jour déchirant pour les clients et les 2.000 personnes qui ont perdu leur emploi".

Monarch a disparu brutalement lundi matin après avoir été placé en cessation de paiement, n'ayant plus les moyens de poursuivre son activité.

Les autorités ont dû organiser dans l'urgence le rapatriement au Royaume-Uni de 110.000 clients qui se trouvaient en vacances à l'étranger en affrétant 30 avions. Sur la seule journée de lundi, 61 vols ont atterri à Londres ramenant près de 12.000 passagers.

L'opération semble se dérouler sans accroc jusqu'à présent même si un certain nombre de passagers se sont plaints du manque d'information et de l'incertitude de leur date de retour sur le sol britannique.

L'Autorité britannique de l'aviation civile (CAA) a confirmé à l'AFP que le coût de cette opération quasi inédite par son ampleur devrait s'élever à environ 60 millions de livres (68 millions d'euros).

Du fait de l'arrêt soudain des activités de Monarch, 750.000 personnes qui avaient acheté un vol aller-retour au départ du Royaume-Uni et qui n'étaient pas encore parties ont vu leur réservation tout bonnement annulée.

Au moment de sa faillite, Monarch faisait face à des pertes potentielles pour l'année prochaine "de plus de 100 millions de livres", a annoncé M. Swaffield.

"Nous avons parlé à de nombreuses personnes en essayant d'explorer toutes les possibilités, comme lever du capital pour financer les pertes, vendre tout ou partie de la compagnie et nous avons conclu qu'il n'y avait pas de perspective", selon lui.

Le patron de Monarch a expliqué en outre que la loi britannique sur les faillites ne permet pas à une compagnie aérienne de continuer à voler, au contraire de ce qui se fait en Allemagne ou en Italie.

Pour expliquer comment sa compagnie en est arrivée là, M. Swaffield a mis principalement en cause le contexte terroriste qui a pesé sur un secteur des court-courriers très concurrentiel.

"L'année dernière a connu une offre surabondante de vols sur notre réseau, la raison principale étant le terrorisme qui a fermé des marchés comme la Turquie, la Tunisie et l'Egypte, et les vols se sont concentrés sur des destinations plus modestes comme l'Espagne et le Portugal", estime-t-il.

Les articles dans la même thématique
La petite pause d'Emirates La petite pause d'Emirates
Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Cet adage est sans doute ce qui caractérise le mieux Emirates aujourd'hui, la compagnie de Dubaï traversant une ... Lire la suite
18 DEC. 2018 Sécurité aérienne
L'IATA lance une plateforme de partage de données sur les turbulences L'IATA lance une plateforme de partage de données sur les turbulences
Les turbulences ne font pas que susciter du stress chez les passagers. Elles sont surtout l'une des principales causes de blessures en vol et peuvent ... Lire la suite
17 DEC. 2018 Compagnies aériennes low cost
Wow Air réduit sa flotte de moitié et se sépare de ses A330 Wow Air réduit sa flotte de moitié et se sépare de ses A330
Wow Air a décidé de revenir en arrière. La compagnie a annoncé qu'elle allait réduire sa flotte de moitié, passant de vingt à onze appareils. ... Lire la suite
EasyJet va ouvrir 17 nouvelles lignes en France en 2019 EasyJet va ouvrir 17 nouvelles lignes en France en 2019
EasyJet a annoncé jeudi l'ouverture en 2019 de 17 nouvelles lignes en France, un marché clé pour la low-cost britannique. La compagnie aérienne a précisé ... Lire la suite
ANA présente son premier Airbus A380 ANA présente son premier Airbus A380
S'il est un avion qui éveille tout de suite la curiosité, c'est bien l'A380 d'All Nippon Airways. Parce qu'il s'agit du premier Airbus A380 au ... Lire la suite
Dans la rubrique Transport aérien, la Rédaction vous recommande
Royal Air Maroc rejoint oneworld La réforme de l'EASA rebat les cartes dans sa relation avec les Etats
Vers une retraite anticipée pour Joon ? Accident du 737 MAX de Lion Air : un rapport d'enquête vraiment préliminaire
EasyJet confirme 17 Airbus A320neo et continue de se préparer au Brexit Le mystère de l'accident du 737 MAX de Lion Air s'épaissit
12h29 Epopée aéronautique à Toulouse: "L'envol des pionniers" inaugurée jeudi
12h28 Il y a 100 ans débutait la mythique épopée de l'Aéropostale
12h27 Trump crée un commandement militaire pour l'espace
18/12 La petite pause d'Emirates
18/12 Le premier H160 de série d'Airbus Helicopters s'envole
18/12 La CGT menace d'appeler à la grève à Noël chez Transavia France
IL Y A 21 MINUTES
KOREA AEROSPACE INDUSTRIES a dévoilé le premier prototype de son hélicoptère léger d'attaque (LAH). L'appareil est motorisé par l'Arriel 2L2 de Safran Helicopter Engines, qui a conclu un accord de partenariat avec Hanwha Techwin en 2016 pour la production sous licence des turbines par l'industriel sud-coréen.
IL Y A 2 HEURES
LOCKHEED MARTIN annonce la capacité pré-opérationnelle (EOC) de ses missiles antinavires à longue portée AGM-158C LRASM sur les B-1B de l'US AIR FORCE et la livraison des premiers exemplaires de production. Basé sur le missile de combat air-sol interarmées à portée accrue AGM-158 JASSM-ER, le LRASM est dans les temps pour atteindre son EOC sur les F/A-18E/F Super Hornet de l'US Navy en 2019.
IL Y A 3 HEURES
AIRBUS indique avoir livré son 400e appareil de la famille A320 issu de sa ligne d'assemblage final de Tianjin. Il s'agit d'un A320neo qui a été remis à Air China. La ligne d'assemblage était entrée en service en 2008.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

La petite pause d'Emirates
Sylvain Fagot : « Rationaliser la flotte de HOP! va nous donner de la souplesse en termes de formation des mécaniciens, de logistique et de programme d'entretien »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2018 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus