Actualité aéronautique Transport aérien GB: rapatriements massifs après l'arrêt de la compagnie aérienne Monarch

GB: rapatriements massifs après l'arrêt de la compagnie aérienne Monarch

AFP
Publié 02/10/2017 | 738 mots

La compagnie aérienne britannique Monarch a déposé le bilan et cessé immédiatement ses activités, au prix de nombreuses annulations et d'une opération de rapatriement de 110.000 passagers, la plus vaste en temps de paix pour le pays.

Il s'agit de la plus grosse compagnie aérienne britannique à être placée en cessation de paiement, a annoncé lundi l'Autorité britannique de l'aviation civile (CAA), qui organise à la demande du gouvernement le retour des passagers de Monarch actuellement à l'étranger.

Un premier avion de 165 passagers est arrivé à l'aéroport londonien de Gatwick en provenance d'Ibiza dans la matinée. D'autres suivront dans les heures et jours à venir, de retour de France, Grèce, Israël ou encore de Turquie.

Les autorités vont mobiliser 30 appareils vers 30 aéroports pour faire face à cette situation inédite, sans aucun surcoût pour les clients qui devront dans certains cas s'armer de patience.

"Nous sommes assez contrariés... Nous ne savons rien. Je suppose qu'il faut simplement attendre", a déclaré à l'AFP Desmond Morland, vacancier britannique à Chypre, dont le retour au Royaume-Uni a été retardé.

En écho, quelques passagers à l'aéroport londonien de Luton se plaignaient du manque d'informations.

"J'ai entendu que Monarch allait faire faillite mais je ne m'attendais pas à ce que cela arrive si vite", a dit à l'AFP Parvez Anwar, qui attendait à Luton l'arrivée de son épouse en provenance de Rome, mais déplorait l'absence d'information sur son vol.

Pour les touristes qui n'ont pas encore embarqué depuis le Royaume-Uni, le vol aller-retour est tout bonnement annulé, ce qui concerne 750.000 clients en plus de la centaine de milliers présente sur ses lieux de vacances.

- 'Guerre des prix' -

Interrogés sur BBC 5, le ministre des Transports Chris Grayling a jugé que "Monarch a été victime d'une guerre des prix dans la Méditerranée" et a demandé aux autres compagnies d'essayer d'embaucher le personnel de Monarch laissé sur le carreau.

Désormais en cessation de paiement, Monarch, dont le siège est situé à Luton et qui emploie 2.100 personnes à la fois en tant que compagnie aérienne et tour-opérateur, est placé entre les mains du cabinet KPMG, nommé administrateur.

Ce dernier a précisé qu'en déposant le bilan, Monarch a été privé de son certificat de transport aérien et donc de sa capacité à opérer, tous ses avions étant cloués au sol. Parmi ses options, KPMG pourrait chercher à vendre ce qui reste de la compagnie par morceaux.

"Une pression sur les coûts de plus en plus importante et des conditions de marché toujours plus concurrentielles sur les court-courriers en Europe ont contraint Monarch à subir des pertes sur une longue période. Cela a débouché sur la décision de la direction de nous désigner en tant qu'administrateurs tôt ce matin", a expliqué Blair Nimmo, associé chez KPMG.

Dans une lettre à ses salariés, citée par l'agence PA, le directeur général de Monarch estime que les attentats terroristes et leurs dégâts sur le tourisme en Egypte, Tunisie et Turquie, sont la "raison première" de la chute de la compagnie.

Le syndicat Unite a quant à lui directement pointé du doigt le gouvernement, accusé d'être "resté les bras croisés" face aux déboires de Monarch.

- Ciel britannique agité -

Fondée en 1968, Monarch est une compagnie prisée des vacanciers britanniques à la recherche de destinations ensoleillées, qui pointe à la dixième place du secteur au Royaume-Uni.

La compagnie était déjà passée non loin de la faillite en octobre 2016 mais avait bénéficié in extremis d'une injection d'argent frais de son principal propriétaire, le fonds d'investissement Greybull Capital, ce qui lui avait permis de gagner un sursis d'un an.

Sa déconfiture intervient dans une période agitée pour le secteur aérien au Royaume-Uni, déjà inquiet des conséquences de la sortie de l'UE, en pleine crise des annulations de la compagnie irlandaise à bas coût Ryanair, sans parler de la panne informatique géante qui a touché British Airways en mai dernier.

Les articles dans la même thématique
La petite pause d'Emirates La petite pause d'Emirates
Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Cet adage est sans doute ce qui caractérise le mieux Emirates aujourd'hui, la compagnie de Dubaï traversant une ... Lire la suite
18 DEC. 2018 Sécurité aérienne
L'IATA lance une plateforme de partage de données sur les turbulences L'IATA lance une plateforme de partage de données sur les turbulences
Les turbulences ne font pas que susciter du stress chez les passagers. Elles sont surtout l'une des principales causes de blessures en vol et peuvent ... Lire la suite
17 DEC. 2018 Compagnies aériennes low cost
Wow Air réduit sa flotte de moitié et se sépare de ses A330 Wow Air réduit sa flotte de moitié et se sépare de ses A330
Wow Air a décidé de revenir en arrière. La compagnie a annoncé qu'elle allait réduire sa flotte de moitié, passant de vingt à onze appareils. ... Lire la suite
EasyJet va ouvrir 17 nouvelles lignes en France en 2019 EasyJet va ouvrir 17 nouvelles lignes en France en 2019
EasyJet a annoncé jeudi l'ouverture en 2019 de 17 nouvelles lignes en France, un marché clé pour la low-cost britannique. La compagnie aérienne a précisé ... Lire la suite
ANA présente son premier Airbus A380 ANA présente son premier Airbus A380
S'il est un avion qui éveille tout de suite la curiosité, c'est bien l'A380 d'All Nippon Airways. Parce qu'il s'agit du premier Airbus A380 au ... Lire la suite
Dans la rubrique Transport aérien, la Rédaction vous recommande
Royal Air Maroc rejoint oneworld La réforme de l'EASA rebat les cartes dans sa relation avec les Etats
Vers une retraite anticipée pour Joon ? Accident du 737 MAX de Lion Air : un rapport d'enquête vraiment préliminaire
EasyJet confirme 17 Airbus A320neo et continue de se préparer au Brexit Le mystère de l'accident du 737 MAX de Lion Air s'épaissit
12h29 Epopée aéronautique à Toulouse: "L'envol des pionniers" inaugurée jeudi
12h28 Il y a 100 ans débutait la mythique épopée de l'Aéropostale
12h27 Trump crée un commandement militaire pour l'espace
18/12 La petite pause d'Emirates
18/12 Le premier H160 de série d'Airbus Helicopters s'envole
18/12 La CGT menace d'appeler à la grève à Noël chez Transavia France
IL Y A 53 MINUTES
LOCKHEED MARTIN annonce la capacité pré-opérationnelle (EOC) de ses missiles antinavires à longue portée AGM-158C LRASM sur les B-1B de l'US AIR FORCE et la livraison des premiers exemplaires de production. Basé sur le missile de combat air-sol interarmées à portée accrue AGM-158 JASSM-ER, le LRASM est dans les temps pour atteindre son EOC sur les F/A-18E/F Super Hornet de l'US Navy en 2019.
IL Y A 1 HEURE
AIRBUS indique avoir livré son 400e appareil de la famille A320 issu de sa ligne d'assemblage final de Tianjin. Il s'agit d'un A320neo qui a été remis à Air China. La ligne d'assemblage était entrée en service en 2008.
IL Y A 3 HEURES
Un tribunal a annulé la décision de la direction de l'aviation civile sud-africaine (SACAA) de suspendre le certificat de transporteur de CEMAIR. La compagnie devrait reprendre ses opérations prochainement.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

La petite pause d'Emirates
Sylvain Fagot : « Rationaliser la flotte de HOP! va nous donner de la souplesse en termes de formation des mécaniciens, de logistique et de programme d'entretien »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2018 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus