À la Une  |  ALERTAVIA  |  Le Podcast  |  Industrie  |  Transport aérien  |  MRO & Support  |  Interiors & PaxExp  |  Aviation & Environnement  |  Passion  |  Agenda  |  EN
 
Actualité aéronautique Passion Fans de Saint-Ex, elles s'envolent pour le Raid Latécoère

Fans de Saint-Ex, elles s'envolent pour le Raid Latécoère

Marie Christophe
14 SEPT. 2017 | 1498 mots
Fans de Saint-Ex, elles s'envolent pour le Raid Latécoère
Toutes photos © Charlotte Marin
C'est l'histoire de deux copines qui décident de relever un défi. Elèves pilotes de ligne à Montpellier, elles se sont inscrites à l'édition 2017 du Raid Latécoère en Afrique, sur la ligne qui relie Toulouse à Dakar. Mais résumer cette aventure en une phrase est loin de refléter la réalité. Focus sur le plus jeune équipage du plus grand raid aérien au monde.

Une mission humaine, sportive et historique

Participer au Raid Latécoère c'est avoir avant tout la volonté de se surpasser au service d'une cause humaine et solidaire. Certes, la passion de l'aviation est là. Mais les étapes du Raid qui retracent les lignes de l'Aéropostale requièrent bien plus. En amont, déjà. Les vols impliquant de nombreux et inévitables coûts, la plupart des participants doit démarcher et convaincre des sponsors qui pourront leur permettre de financer le parcours. Sur place, ensuite. La cadence est rythmée, les journées bien remplies, et souvent ponctuées d'imprévus plus ou moins chronophages. L'adaptabilité et la souplesse sont donc les maîtres mots d'une aventure aussi riche que prenante. Mais c'est bel et bien dans cette aventure que Charlotte Marin, 24 ans et Julie Garcia, 20 ans, ont décidé de s'engager.

Deux jeunes filles déterminées

Originaire d'Epinal, Charlotte n'a pas froid aux yeux. Habituée à sortir de sa zone de confort, elle en a fait une raison d'être : « Je veux toujours aller voir ce qui se passe ailleurs, toujours aller plus loin. J'aime être confrontée à la difficulté, me remettre en question, repousser mes limites. »

Ayant pratiqué la natation à haut niveau pendant 7 ans, elle n'a en effet pas hésité à tout remettre en question pour repartir sur la voie des airs. « J'ai fait de la natation de 14 ans à 20 ans. J'étais au CREPS à Nancy pour faire mes études. J'ai ensuite étudié deux autres années pour décrocher mon DE, mon diplôme d'entraîneur. Suite à ça, j'ai travaillé en piscine et un été, j'ai réalisé que ce n'était pas ce que je voulais faire. J'ai alors pris conscience que j'aimais les voyages, les avions. Deux semaines plus tard, j'étais inscrite à l'ESMA, je suis arrivée à Montpellier et j'ai décroché mon diplôme d'hôtesse de l'air en mars 2016. En plus, le MUC m'a offert une place pour nager pour eux. En septembre 2016, j'ai commencé mon PPL, que j'ai obtenu en mars dernier et j'ai commencé la voltige dans la foulée. Je me suis également inscrite pour passer l'ATPL. Pour le moment, je détiens 5 modules, donc un tiers de la formation. »

Déterminée, elle pratique aujourd'hui la voltige à haut niveau ; lâchée depuis quelques mois, elle a déjà participé au championnat de France à Châteauroux, en août dernier.


Legende. Image © Copyright

Saint Exupéry, un modèle intemporel

Le cliché serait de s'imaginer qu'à vingt ans, seuls Bruno Mars ou Daniel Radcliffe sont des références ! Antoine de Saint-Exupéry est l'une des raisons de la vocation de Charlotte. Modèle intemporel, il a guidé son choix et partir sur ses traces est un leitmotiv. « Je suis une passionnée de Saint-Exupéry depuis toujours », affirme Charlotte. J'ai lu tous ses livres, sa biographie. Pour la petite histoire, sa petite fille est dans ma classe et partir sur ce Raid, retracer la ligne qu'il a parcourue, signifie beaucoup pour moi. »

Il est vrai que pour une génération en quête de repères, l'Histoire ne peut laisser insensible. A l'heure de l'hyper connectivité et de la communication facile, il est important de se remémorer que quelques jeunes, âgés d'une vingtaine d'années à peine, risquaient leur vie pour transmettre le courrier. Ils s'appelaient Saint-Exupéry, mais aussi Guillaumet, Daurat, Mermoz, Reine... et donnèrent à cette Ligne ses lettres de noblesse en créant du lien au péril de leur existence. C'est aussi ce qui touche Charlotte et Julie. Se sentir investies d'une mission. « Un habitant de Marseillan, passionné d'aviation, a écrit une biographie sur Pierre Deley et après avoir découvert notre projet, il nous a missionné pour aller prendre des photos dans certains musées car il ne peut plus se déplacer », explique Charlotte. « C'est touchant et l'on retrouve un peu la mission de l'époque, de faire des choses que d'autres personnes ne peuvent pas faire, grâce à l'aviation, de transmettre des messages. »

Un Raid intergénérationnel

Participer au Raid Latécoère est peut-être un défi personnel mais pas individuel. Loin d'être inconscientes des enjeux qui seront les leurs, Charlotte et Julie ont décidé de compléter leur équipage avec un pilote expérimenté. « Jacques, notre safety pilot, sera là en sécurité pour nous assister dans certaines décisions. Il nous a énormément aidé dans la gestion en amont, notamment pour l'administratif et la location de l'avion. »

Et c'est aussi ça, l'esprit du Raid. Une entraide permanente et un échange de connaissances et de compétences intergénérationnelles. Cette perspective enchante d'ailleurs les deux jeunes femmes : « C'est pour ça que nous avons appelé notre équipage Généravion ! Nous serons en effet deux générations différentes à bord : nous avons une vingtaine d'années, Jacques a une vingtaine d'années + quelques vingtaines ! Ca nous motive d'être justement avec des gens de différentes générations, nous trouvons ça très enrichissant. Les personnes plus expérimentées vont sans doute nous apporter très humblement beaucoup de leur savoir. Nous aimons ce cadre qui va permettre d'apprendre avec, nous l'imaginons, beaucoup de bienveillance. »

Apprendre, elles ont déjà commencé à le faire en découvrant l'intérêt porté par les médias. « Nous avons eu beaucoup de demandes sur différents supports et c'est un exercice que je n'avais pas l'habitude de faire ! », précise Charlotte. « En peu de temps nous avons fait beaucoup d'interviews, notamment avec des caméras, ce qui est totalement nouveau. » Fortes de leur charisme, les deux jeunes femmes seront également suivies par la radio, sur une matinale. « Nous allons faire deux ou trois interventions en direct sur France Bleu pendant notre périple. Ce sera sur la matinale à 8 heures et nous résumerons les étapes, notre état d'esprit et les conditions dans lesquelles on se trouve », ajoute Charlotte.


Legende. Image © Copyright

Un périple éducatif et utile

Au-delà de cette résonance médiatique, Charlotte et Julie gardent les pieds bien sur terre. Leur aventure est avant tout humanitaire, éducative et utile. En plus des baptêmes de l'air qu'elles proposeront aux enfants sur les étapes et des démarches déjà effectuées par l'Association Latécoère, elles ont eu l'initiative de partager leur projet avec les écoles de Montpellier. « Nous y allons avec un diaporama, quelques photos et quelques vidéos et nous allons expliquer aux enfants de CM2 notre raid, en quoi cela consiste et pourquoi on le fait. »

Le partage est donc au coeur de leur démarche et les deux jeunes femmes ne l'oublient pas. « Nous avons reçu beaucoup de témoignages de soutien et c'est déjà énorme et très motivant car nous sommes bien conscientes que tout le monde ne peut pas investir financièrement. Ca fait chaud au coeur. » Avant même le signal de départ, Charlotte tient à remercier ses soutiens : « Je voudrais remercier mon aéroclub, Hérault Languedoc-Roussillon, car c'est entre ces murs que j'ai tout appris ainsi que mon club de voltige, qui me permet de m'épanouir et progresser encore plus. Je voudrais aussi remercier l'IFAM, mon école dans laquelle je m'épanouis au quotidien ! Et nous remercions aussi toutes les personnes, privées ou entreprises, qui nous ont soutenues. Il est d'ailleurs encore possible de nous soutenir et même tout au long du Raid Latécoère. »

Le message est lancé. Les 36 équipages du Raid Latécoère Afrique 2017 prendront leur départ vendredi 15 septembre prochain. Bénévoles et participants parcourront les 10 000 km en 18 étapes, jonchées de moments forts, qu'ils soient humains, historiques ou sportifs. Au milieu d'eux, Charlotte et Julie trouveront très certainement leur place grâce au soutien de leurs « anges gardiens ». Et peut-être que d'ici quelques années, nous serons à bord d'un vol mené par le Commandant Marin ou Garcia dont l'expérience du Raid aura très certainement façonné leur savoir de pilotes.

Pour les soutenir : www.lepotcommun.fr/pot/irk13h3u />

Sur le même thème
Les derniers articles Passion
21 OCT. 2020
Entretien avec Jean-Luc Charron, président de la Fédération Française Aéronautique
Invité du Podcast de l'Aviation cette semaine, Jean-Luc Charron, président de la Fédération Française Aéronautique (FFA). La taxation de l'AVGAS 100LL, proposition de la Convention citoyenne pour le climat ...
20 OCT. 2020
L'Aéro-Club de France dévoile les lauréats du Grand prix du patrimoine
Malgré la situation actuelle, l'Aéro-Club de France a réussi à maintenir son traditionnel Grand prix du patrimoine, qui récompense les actions de préservation et de restauration du patrimoine ...
25 SEPT. 2020
La Fête de l'Aviation commence demain
La covid-19 n'empêchera pas les passionnés de célébrer l'aviation. C'est ce que veut montrer la Fête de l'Aviation, qui se déroulera sur trois jours à partir du 26 ...
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
Pour sa 3e édition, Air Legend célèbre les batailles de France et d'Angleterre avec des avions d'exception Meeting de Paris-Villaroche Air Legend édition 2019 : de la magie transsonique avec le F-86 E Sabre et Frédéric Akary
WAC 2019 : Aude Lemordant et Louis Vanel sur la première marche du podium et la France sacrée championne du monde de voltige aérienne par équipe Elles bougent : La passion à portée d'Elles
Dans les coulisses du Rafale Solo Display Le Fana de l'Aviation revient sur les 50 ans d'Airbus dans son dernier hors-série
Une vente aux enchères exceptionnelle pour célébrer le premier vol du Concorde Joyeux anniversaire F-WTSS : Les rendez-vous incontournables des 1er, 2 et 3 mars
IL Y A 23 HEURES
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine
27 NOV. 2020
Delta Air Lines teste des vols sans quarantaine entre les Etats-Unis et l'Europe
27 NOV. 2020
Embraer va installer des filtres HEPA sur ses ERJ 145
26 NOV. 2020
Aero HygenX va développer une version optimisée pour les Dash 8 de son robot de désinfection par UVC avec De Havilland Canada
26 NOV. 2020
L'IATA lance un programme de compensation carbone
Le secteur aéronautique peut désormais se fixer un calendrier de reprise
Pourquoi AKKA se renforce dans le maintien de la navigabilité des avions les plus récents
Les articles les plus lus
Le secteur aéronautique peut désormais se fixer un calendrier de reprise
Une grande vision de l'avenir de l'aviation
Quelles compagnies aériennes ont le plus de chances de survivre à la crise covid ? L'analyse d'Emmanuel Combe
Singapore Airlines poursuit le programme de rétrofit de ses Airbus A380
La sortie de crise du programme 737 MAX n'est pas pour demain
Espace partenaires
Les nouveaux défis liés au stockage et au démantèlement d'avions commerciaux
Contribution de Carolina Göthberg, Associée fondateur de KAIRN Strategy Consulting
 
Cybersécurité : l'industrie aéronautique est particulièrement vulnérable par ces temps de crise
Par David Luponis, Associé Cybersécurité Mazars
 
Quelques réflexions sur le Big (Bang) Data dans le secteur aéronautique au regard du droit
Contribution de Jean-Jacques LE PEN, Associé fondateur du Cabinet LPLG AVOCATS
 
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT