Actualité aéronautique Passion Mikael Brageot remporte la Red Bull air races challenger cup
Interview

Mikael Brageot remporte la Red Bull air races challenger cup

Propos recueillis par Igor Biétry
Publié 03/11/2015 | 1004 mots
Mikael Brageot remporte la Red Bull air races challenger cup
© Photos Red Bull Air Races
Le pilote de Villeneuve-sur-Lot a réussit l’exploit de remporter la fameuse Challenger cup des Red Bull Air races 2015. Cette année a également été l’occasion de rafler le prestigieux trophée Eric Muller dans le cadre des championnats du Monde de voltige de Châteauroux. Retour sur une saison au top !

A peine descendu de l’avion qui le ramène de Las Vegas, où il vient de remporter la dernière épreuve de la Challenger cup et la première place au général, « Mika » nous a accordé un peu de son temps pour faire un retour sur la saison.

Mickael Brageot vous aviez à cœur de remporter cette épreuve, c’est chose faite !

C’est vrai que je suis très heureux de gagner ce championnat cette année car c’est un travail de longue haleine qui est récompensé. J’avais l’objectif de monter sur le podium de la Red Bull air races challenger cup, sur celui des WAC (championnat du monde de voltige unlimited) et sur celui du championnat de France. Le contrat est plutôt bien rempli. Les championnats de France m’ont permis, en obtenant la 2e place derrière Olivier Masurel, de mesurer tout le travail qui restait à accomplir. C’était la meilleure place en fait. Quand tu es 2e tu ne te reposes pas. Pour ce qui est du Championnat du Monde, j’ai malheureusement tiré le n°1 lors du premier programme, ce qui ne ma évidemment pas aidé. Un autre tirage, où je me retrouve pourtant en milieu de tableau me fait passer le premier, le matin… bref je n’ai pas été gâté avec les tirages au sort. Heureusement, je gagne le programme “inconnu” qui est le programme de prédilection des équipes de France et en plus c’est un énorme trophée ! (rires)

Vous travaillez avec Breitling depuis 2012 et on voit combien les choses avancent vite.

C’est une équipe particulièrement performante. Sans vouloir faire « le service marketing » de la marque, je pense sincèrement que c’est actuellement le meilleur sponsor qui existe dans le milieu aéronautique et quelque soit la discipline. Pour ma part, j’ai pu travailler dans des conditions optimum et ne négliger aucun aspect pour aller chercher les podiums.

La préparation justement, elle consiste uniquement à enchainer les programmes ?

Non justement, pour être au top niveau, je ne néglige aucun aspect de la préparation. En ce qui me concerne, elle est physique bien sûr mais également mentale : la visualisation, les routines, la gestion du stress et des peurs, c’est avec Olivier Lepretre que je travaille. Côté avion, j’ai beaucoup volé avec Eric Vazeille, l’entraineur de l’équipe de France et avec Patrick Paris avec qui je travaille aussi. J’ai aussi choisi de ne pas m’éparpiller, de rester concentré sur mes objectifs. Nous avons beaucoup utilisé la vidéo et les datas de vol, rien n’a été laissé au hasard.


En course, sur les Red Bull air races, quelle était la stratégie pour la gagne ?

Dans un premier temps, j’ai fait en sorte de rester toujours dans le contrôle et de ne pas prendre de risque en visant le podium uniquement. Une fois qualifié pour les phases finales, là, l’idée était de tout donner. Je suis content parce que j’ai gagné les trois dernières courses dont la finale. C’est une première.

Pourquoi avoir intégré cette compétition si particulière des Red Bull air races ?

C’était mon rêve depuis que cela existe en fait ! J’ai construit ma carrière de pilote autour de la voltige de haut niveau. Mon but, c’était de participer aux Red Bull air races. J’ai tout misé en 2014 sur la compétition notamment en changeant d’avion. J’ai quitté l’Extrem pour l’Extra 330. Je ne me sens pas dépaysé en sortant des WAC pour courir les Red Bull qui se disputent sur des Extra 330 LX. C’est très intéressant cette formule monotype.

La saison 2015 est derrière nous avec un beau parcours maintenant se profile 2016 avec de nouveaux objectifs. Est-ce que nous allons vous retrouver au niveau des Masters l’an prochain ?

Pour être très honnête je n’en sais rien du tout pour l’instant. Il y a un vrai “step” à franchir et je ne veux pas me lancer sans être parfaitement prêt. Il y a aussi un facteur important à prendre en compte c’est l’avion. Il faut avoir une machine compétitive ce qui implique d’investir. Je ne veux pas faire les choses trop vite. Nous allons prendre le temps, ça ne me pose pas de problèmes d’attendre un peu… En revanche, on sait que les deux légendes de ce sport : Paul Bonhomme et Peter Besenyei arrêtent pour se lancer dans d’autres aventures… Il y a donc de la place qui se libère !

Certains de nos confrères craignent que la pérennité des Red Bull air races ne soient pas garantie. N’avez-vous pas peur de louper le coche ?

Non c’est absolument faux. Après la Formule 1, les « air races » sont la plus belle vitrine dans le sport pour Red Bull. Il y a une très belle dynamique depuis le renouveau de ces courses. Chez Red Bull on travaille beaucoup notamment d’un point de vue de la production d’images à rendre le spectacle de plus en plus lisible pour le grand public. Il y a un gros challenge télévisuel avec un potentiel énorme.

Les articles dans la même thématique
Le Mirage 2000N, trente ans d'opérations au service de la dissuasion nucléaire française

Le Mirage 2000N, trente ans d'opérations au service de la dissuasion nucléaire française


Le Mirage 2000N, « un avion assez classique, avec un missile novateur qui a su traverser les âges », selon un spécialiste de l'aviation militaire, ... Lire la suite
05 JUIN 2018 Meetings aériens
Lorient se prépare au Naval Air Show

Lorient se prépare au Naval Air Show


Alors que la flottille 4F, qui vole sur E-2C Hawkeye fêtera son centenaire le 9 juin, la base aéronavale de Lann-Bihoué ouvrira ses portes le ... Lire la suite
15 MAI 2018 Meetings aériens
Dernière ligne droite pour le meeting de la Ferté-Alais

Dernière ligne droite pour le meeting de la Ferté-Alais


J-4 avant le traditionnel meeting de la Ferté Alais. La 46ème édition du temps des hélices se tiendra les 19 et 20 mai prochain sur ... Lire la suite
15 MAI 2018 Meetings aériens
Une première pour les ambassadeurs de l'armée de l'air

Une première pour les ambassadeurs de l'armée de l'air


La tradition de la « Première » de la Patrouille de France s'est enrichie cette année, avec la participation de l'ensemble des ambassadeurs de l'armée ... Lire la suite
17 AVR. 2018 Passion

La « première » de la PAF se transforme en « première » des ambassadeurs de l'armée de l'air


La première représentation de la Patrouille de France, qui se tiendra le 9 mai prochain sur la BA 701 de Salon de Provence, pourrait prendre cette année une dimension plus « politique » que les ... Lire la suite
Dans la rubrique Passion, la Rédaction vous recommande
La Cité de l'Espace a 20 ans La Ferté-Alais 2017 : petits vols pour l'Homme, grand envol pour l'Humanité
Mikaël Brageot et Mélanie Astles livrent leurs impressions sur le début de la Red Bull Air Race Le Journal de l'Aviation a fait son shopping de Noël
Nicolas Ivanoff fait voltiger le Journal de l'Aviation Championnat d'Europe de Voltige Unlimited : la France de nouveau titrée
22/06 Aegean Airlines mise sur l'Airbus A320neo pour poursuivre sa croissance
22/06 Rencontre au sommet entre Airbus et Boeing
22/06 Nouveau PDG d'Air France-KLM : le comité de nomination poursuit ses travaux (Bercy)
22/06 Sans accord sur le Brexit, Airbus menace de quitter le Royaume-Uni
22/06 Livraison controversée du premier F-35 à la Turquie
22/06 Avec l'A330neo de TAP Air Portugal, Airbus introduit la nouvelle cabine Airspace
78 Alertes depuis 7 jours, 388 depuis 1 mois

Alertavia, déjà l'une des principales sources d'actualité aéronautique en langue française
22 JUIN 2018
Le Groupe DUQUEINE, spécialisé dans la conception et la fabrication de pièces et sous-ensembles aéronautiques en matériaux composites annonce une réorganisation de son actionnariat et une augmentation de capital de 8 millions d'euros. Ces deux opérations sont valorisées à un montant supérieur à 35 millions d'euros. IDIA Capital Investissement, Crédit Agricole Régions Investissement et ACE Management (Aerofund III) s'associent ainsi à Gilles DUQUEINE, dirigeant fondateur, qui reste actionnaire majoritaire.
22 JUIN 2018
L'IATA s'est montré inquiète vis-à-vis du processus visant à la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), souhaitant que cette démarche vise à améliorer le parcours et l'expérience du passager ainsi que l'efficacité des compagnies aériennes, et non pas à récolter un maximum de recettes. L'IATA se réfère notamment à la possibilité que l'accord de privatisation ait une période de validité de 70 ans, « une erreur » selon elle car elle empêcherait toute flexibilité permettant de répondre aux exigences du marché qui ne peuvent être anticipées à si long terme.
22 JUIN 2018
BOMBARDIER renforce son partenariat avec DAIR (Downsview Aerospace Innovation and Research Consortium) dans le but de créer un pôle aéronautique dans la zone de Downsview à Toronto. L'avionneur investira six millions de dollars canadiens sur cinq ans pour financer des activités et de nouveaux centres de recherche et de développement.
ALERTAVIA, la nouvelle plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels du secteur aéronautique et spatial.

MoM : Les armes du prochain combat entre Airbus et Boeing s'aiguisent
Derek Zimmerman (Gulfstream) : « Nous travaillons depuis plusieurs années pour l'arrivée de G500 et G600 »
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus