Ryanair conteste le plan de sauvetage de TAP devant la justice européenne

AFP
le 27/08/2020 , Low cost

Ryanair a saisi la justice européenne afin de contester le plan de sauvetage de la compagnie portugaise TAP, touchée de plein fouet par la pandémie, a-t-on appris jeudi auprès de la compagnie aérienne irlandaise.

Ryanair "a déposé un recours contre cette décision de la Commission européenne" d'autoriser ce plan du gouvernement socialiste portugais, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la compagnie.

Après avoir reçu l'aval de Bruxelles, Lisbonne a annoncé le mois dernier un accord pour renationaliser TAP durement frappée, comme l'ensemble du secteur aérien, par la crise sanitaire.

L'Etat portugais va porter sa participation de 50 à 72,5% après le rachat pour 55 millions d'euros de la moitié de la part du consortium privé Atlantic Gateway qui était contrôlé par l'homme d'affaires américain David Neeleman.

Ce plan de sauvetage prévoit une aide pouvant atteindre 1,2 milliard d'euros. Il sera assorti d'une restructuration de la compagnie aérienne impliquant notamment une réduction des liaisons et du nombre d'avions, afin de garantir sa viabilité à long terme.

La crise du coronavirus a eu un impact majeur sur le transport aérien, conduisant nombre de gouvernements européens à voler au secours de leurs compagnies historiques.

En raison des difficultés économiques, la Commission européenne a décidé de se montrer temporairement plus flexible en matière d'aides d'Etat, qu'elle autorise habituellement avec parcimonie afin de ne pas fausser la concurrence en Europe.

La Commission européenne a également donné son feu vert la semaine dernière à une aide publique de 290 millions d'euros pour soutenir la compagnie aérienne Brussels Airlines, filiale du groupe allemand Lufthansa.

Mais pour Ryanair, la pandémie ne doit pas conduire à fausser les règles de la concurrence.

"Dans un contexte de libéralisation du marché aérien (...) un gouvernement ne peut décider de soutenir uniquement les compagnies du pays", a expliqué au quotidien portugais Publico, Juliusz Komorek, directeur juridique de Ryanair.

Ryanair conteste également les aides gouvernementales accordées à d'autres compagnies comme la compagnie scandinave SAS, Air France ou encore Lufthansa.

 
 

Partager cet article :

 

Dans la même thématique

Ryanair TAP

 

l'actualité aéroNAUTIQUE à LA UNE