À la Une  |  ALERTAVIA  |  Le Podcast  |  Industrie  |  Transport aérien  |  MRO & Support  |  Interiors & PaxExp  |  Aviation & Environnement  |  Passion  |  Agenda  |  EN
 
Actualité aéronautique Industrie & Technologie Boeing perd près de 12 milliards de dollars en 2020 et retarde l'entrée en service du 777X

Boeing perd près de 12 milliards de dollars en 2020 et retarde l'entrée en service du 777X

Emilie Drab
27 JAN. 2021 | 611 mots
Boeing perd près de 12 milliards de dollars en 2020 et retarde l'entrée en service du 777X
© Boeing
2019 avait été très difficile pour Boeing et 2020 tout autant. L'avionneur américain a publié ses résultats annuels le 27 janvier et ceux-ci font état d'une explosion de la perte nette à 11,94 milliards de dollars pour un chiffre d'affaires en baisse de 24% à 58,16 milliards de dollars. Il a également annoncé un glissement du calendrier du programme 777X.

Les résultats financiers ne sont pas une grande surprise. Boeing est dans la tourmente depuis l'immobilisation mondiale du 737 MAX en mars 2019. Mais à cette crise est venue s'ajouter celle liée à la pandémie de covid-19 et les problèmes de qualité sur le 787, qui ont mis un coup d'arrêt aux livraisons sur les autres programmes. Les pertes sont ainsi principalement dues à l'activité Aviation commerciale, même si toutes les activités ont ralenti. Ainsi, le secteur des services a lui aussi perdu 16% de son chiffre d'affaires (à 15,54 milliards de dollars) et son résultat opérationnel a chuté de 83% (à 450 millions de dollars), principalement en raison de l'immobilisation des avions commerciaux.

Toutefois, 2020 s'est achevée sur de bonnes nouvelles : la re-certification du Boeing 737 MAX par la FAA puis par l'ANAC brésilienne a permis le retour en vol de l'appareil et la reprise des livraisons. De quoi alléger un petit peu les charges du programme et soulager la pression. Transports Canada a autorisé à son tour la remise en service au Canada la semaine dernière et l'EASA vient de publier sa directive de navigabilité pour l'Europe. Boeing souligne que, entre décembre et le 25 janvier, quarante 737 MAX ont été livrés, cinq compagnies aériennes ont remis des appareils en service et que cette flotte a réalisé 2 700 vols commerciaux et 5 500 heures de vol.

La page de cette période difficile n'est toutefois pas encore tournée et Boeing reconnaît qu'il va devoir poursuivre ses efforts dans tous les domaines en 2021. La production des 737 MAX reste à un niveau bas, étant donné que l'appareil n'est toujours pas certifié partout (notamment en Chine), que des centaines d'appareils sont en stock et que la demande des compagnies n'est pas des plus pressantes. Les 787 seront produits à une cadence de cinq appareils par mois en mars, date à laquelle l'assemblage final sera exclusivement réalisé à Charleston.

Quant au programme 777, non seulement la production est au plus bas, à deux appareils par mois, mais Boeing a aussi dû se résoudre à reporter la première livraison du 777-9 à la fin de l'année 2023. Le calendrier avait déjà légèrement glissé et Emirates, l'une des principales clientes de l'appareil, s'était plusieurs fois exprimée à ce sujet. Mais les nouvelles exigences en matière de certification, l'impact de la pandémie sur la demande - et cet impact est particulièrement lourd sur les programmes de gros-porteurs -, et les nouveaux besoins des clients ont encore repoussé l'horizon de la mise en service. Une charge de 6,5 milliards de dollars a été portée au programme.

« L'année 2020 a été marquée par de profonds bouleversements sociétaux et planétaires qui ont considérablement touché notre industrie. L'impact exceptionnel de la pandémie sur le transport aérien commercial, associé à l'immobilisation au sol du 737 MAX, a eu des répercussions sur nos résultats. [...] La pandémie continuera de soulever des défis pour l'industrie aéronautique commerciale en 2021, mais nous demeurons confiants dans notre avenir, concentrons résolument nos efforts sur la sécurité, la qualité et la transparence, et mettons tout en oeuvre pour rétablir la confiance et transformer notre entreprise », commente David Calhoun, président-directeur général de Boeing.
Emilie Drab
Rédactrice en chef adjointe
Aviation civile, Transport aérien


Sur le même thème
Nouvelle étape vers la certification du Boeing 737 MAX Nouvelle étape vers la certification du Boeing 737 MAX
Les derniers articles Industrie & Technologie
26 FEV. 2021
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine
Industrie & Technologie AKKA Technologies et Avianor décrochent la certification EASA de leur STC A330 Preighter AKKA Technologies et Avianor ont obtenu la certification de l'EASA pour leur STC destiné ...
25 FEV. 2021
Safran reste bénéficiaire au milieu de la pire crise de l'histoire de l'aéronautique
Le groupe aéronautique français, désormais dirigé par Olivier Andriès, a ainsi réussi à tenir ses objectifs et a dégagé un résultat net consolidé positif de 352 millions d'euros, ...
24 FEV. 2021
KLM reçoit son premier Embraer E2
Embraer a célébré la livraison du premier E2 de KLM le 23 février. L'appareil, un E195-E2, a été acquis en leasing auprès d'ICBC Aviation. Immatriculé PH-NXA, il sera ...
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
Safran reste bénéficiaire au milieu de la pire crise de l'histoire de l'aéronautique Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine (19 février)
Airbus : Guillaume Faury rassure mais les incertitudes demeurent De Havilland Canada confirme la suspension de la production du Dash 8
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine (12 février) Bombardier décide de la fin du programme Learjet
Premier vol avec du kérosène synthétique avec KLM Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine
26 FEV. 2021
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine
26 FEV. 2021
Chine : le rebond envié mais fragile
25 FEV. 2021
Daher a livré 53 avions TBM et Kodiak en 2020
25 FEV. 2021
Safran Landing Systems souffre mais ne plie pas
25 FEV. 2021
Safran reste bénéficiaire au milieu de la pire crise de l'histoire de l'aéronautique
Sécurité aérienne : le coup de semonce des autorités britanniques
« Aujourd'hui, notre situation est préoccupante » - Entretien avec Marc Rochet, vice-président d'Air Caraïbes et président de French bee
Pourquoi AKKA se renforce dans le maintien de la navigabilité des avions les plus récents
Les articles les plus lus
Airbus présente son H130 Flightlab
La nouvelle compagnie CMA CGM Air Cargo va démarrer avec quatre Airbus A330-200F
Airbus attribue une ligne d'assemblage séparée à la section arrière de l'A321XLR
UPS modernise les cockpits de ses A300-600F avec Airbus
« L'hydrogène, c'est la prochaine génération » - Entretien avec Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation (seconde partie)
Espace partenaires
Les nouveaux défis liés au stockage et au démantèlement d'avions commerciaux
Contribution de Carolina Göthberg, Associée fondateur de KAIRN Strategy Consulting
 
Cybersécurité : l'industrie aéronautique est particulièrement vulnérable par ces temps de crise
Par David Luponis, Associé Cybersécurité Mazars
 
Quelques réflexions sur le Big (Bang) Data dans le secteur aéronautique au regard du droit
Contribution de Jean-Jacques LE PEN, Associé fondateur du Cabinet LPLG AVOCATS
 
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2021 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT