Actualité aéronautique Tony Thoma : Daher veut doubler son activité « intérieurs d'avion »
Inflight Services

Services à bord

Interview

Tony Thoma : Daher veut doubler son activité « intérieurs d'avion »

Propos recueillis par Guillaume Lecompte-Boinet à Hambourg
21/04/2017 | 759 mots
Tony Thoma : Daher veut doubler son activité « intérieurs d'avion »
© Daher
Dossier Aircraft Interiors 2017
•  Tony Thoma : Daher veut doubler son activité « intérieurs d'avion »
•  Entretien avec Joël Frugier, directeur général de la nouvelle activité Airbus Interiors Services (AIS)
•  Gogo et Airbus scellent un accord pour l'avion connecté
•  Frédéric Relea (SELA) : « Nous sommes désormais en train d'attaquer le monde des airlines »
•  Entretien avec Cédric Gautier, PDG de Stelia Aerospace
•  Airbus A350 : comment les compagnies aériennes choisissent l'aménagement intérieur de leurs appareils
•  United poursuit la modernisation de son produit avec B/E Aerospace en classe économique
•  Stelia met un coup de projecteur sur Opal
•  Acro lance ses Series 6 sur A320neo avec Air New Zealand
•  Optima, la nouvelle classe affaires de Zodiac dérivée du siège Polaris de United Airlines et Acumen
•  La famille Airbus A320 se dote de compartiments de rangement de plafonnier
•  Aircraft Interiors 2017 : ATR offre le confort 18 pouces en standard sur la série -600
•  Aircraft Interiors 2017 : Hawaiian Airlines dévoile la cabine de ses A321neo
•  La connectivité en cabine, véritable moteur du salon Aircraft Interiors
•  Aircraft Interiors 2017 : Airbus poursuit l'optimisation de la cabine de l'A380
•  Avec ses QSuites, Qatar Airways place toujours plus haut la barre du confort à bord
•  Emirates présente le nouveau bar de ses A380

Le groupe Daher poursuit son développement dans le domaine des intérieurs d'avions, avec notamment l'acquisition de l'activité « Floor Covering » du groupe Lisi l'an dernier. L'équipementier, qui a l'ambition de doubler ses ventes dans ce créneau d'ici trois ans, poursuit ainsi deux objectifs : internationaliser cette activité et toucher plus directement les compagnies aériennes via le retrofit. D'où sa présence au dernier salon Aircraft Interiors après dix ans d'absence, comme nous l'explique Tony Thoma, son vice-président Marketing et Communication.

Comment se déploient vos activités d'intérieurs d'avions ?

Cela fait maintenant 30 ans que nous sommes un acteur reconnu sur ce marché. Nous avons deux métiers complémentaires : d'une part, l'installation en première et seconde monte des équipements cabines (sièges, galleys, monuments...), l'intégration cockpit ou l'installation de la zone cargo. Nous faisons cela pour le compte des constructeurs, Airbus et ATR en particulier. Et d'autre part, le développement, la fabrication et l'installation de systèmes de contrôle environnemental et de systèmes d'isolation thermique et phonique.

L'année dernière, nous avons ajouté une corde à notre arc en rachetant Lisi Floor Covering, rebaptisée Daher Floor Covering, une société basée à Colomiers et spécialisée dans les revêtements de sol. Cela nous donne une gamme plus complète dans l'équipement de cabine en devenant fabricant et installateur d'équipements cargo et de revêtement de sols. Cette acquisition va dans le droit fil de notre stratégie de groupe : la convergence industrie-service.

Combien pèsent en chiffre d'affaires ces activités et quelles sont vos ambitions ?

Le métier « aircraft interiors » représente encore une modeste part du chiffre total du groupe, soit environ 80-90 millions d'euros sur plus d'un milliard en 2016. Mais nous ambitionnons à moyen terme de doubler ce chiffre, et ce, en adressant plus directement les compagnies aériennes. Nous allons leur proposer des solutions de modification de cabine, en retrofit. La flotte mondiale va doubler dans les vingt prochaines années, ce qui donnera une forte impulsion au marché de la modification de cabine. Nous voulons également développer notre activité à l'international, par exemple via Airbus, que l'on peut suivre en s'installant près de son usine chinoise, à Tianjin, ou aux Etats-Unis, à Mobile. Nous allons démarrer en Chine à partir de septembre prochain. D'où notre retour au salon Aircraft Interiors après 10 ans d'absence.

Comment les autres métiers du groupe participent-ils à votre développement dans la cabine ?

Tout d'abord, nous sommes avionneurs avec le TBM. Cela nous donne une expertise sur les besoins des passagers en matière de confort et sur l'ingénierie de la modification de cabines. Nous sommes architecte global et cela constitue un vrai plus quand il faut travailler sur la qualité perçue ou sur l'allègement des matériaux. Ensuite, notre métier de logisticien vient en complémentarité de notre expertise d'installateur. Nous sommes capables de piloter les flux et l'alimentation des chaînes de montage pour le compte de nos clients. Enfin, notre expertise industrielle nous apporte la crédibilité pour le support et le maintien en condition opérationnelle des systèmes intérieurs.

Quelles évolutions industrielles connaît le métier de la cabine d'avion ?

Que ce soit en aérostructures ou dans l'installation des cabines, nous ne pouvons plus être des artisans mais nous devons désormais agir en industriels. La norme minimum du taux de livraison à date ou du grade de qualité, c'est 99 %. Ce n'est pas un exploit. Cela suppose d'investir dans de nouveaux moyens de fabrication, plus automatisés, et surtout pour l'aménagement cabine, il faut mettre en place de nouveaux process beaucoup plus rigoureux. C'est pourquoi nous avons lancé il y a deux ans le programme SEED dont l'objectif est d'industrialiser en quelque sorte le service. Cette politique commence à payer puisque nous avons reçu deux prix « Best Perfomer » de la part d'Airbus, l'un pour l'installation des équipements de cabine, et l'autre pour dans la catégorie revêtement de sol.

Comment cela ?

Par exemple, en introduisant massivement le digital dans l'organisation, de la conception jusqu'à la fabrication. Nous travaillons aujourd'hui avec un software qui permet d'accélérer les flux et d'automatiser certains process. Par exemple, la configuration des sols d'un avion. Toutes ces évolutions sont naturellement liées à la montée des cadences de production, entre autres de l'A320 et de l'A350.
 
 
La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
A lire dans la même rubrique
Dubai Aerospace rachète AWAS
XL Airways reste bénéficiaire en 2016
Aircraft Interiors 2017 : Hawaiian Airlines dévoile la cabine de ses A321neo
 
Tony Thoma : Daher veut doubler son activité « intérieurs d'avion »
Optima, la nouvelle classe affaires de Zodiac dérivée du siège Polaris de United Airlines et Acumen
Le Superjet se pare des couleurs de Brussels Airlines
17h25 American Airlines reporte encore les livraisons de ses A350
16h31 Safran s'associe à Prodways Group dans l'impression 3D
15h51 Le patron d'Airbus accuse l'Autriche de manoeuvres politiques dans le cadre de l'enquête sur le contrat Eurofighter
14h49 Eric Canal, directeur IFE et Systèmes de Cabine de Panasonic Avionics, présente NEXT
12h56 Arkia choisit le LEAP pour motoriser ses A321neo
11h40 Le CS100 certifié pour les approches en pente raide
MANAGER QUALITÉ AÉRONAUTIQUE SENIOR H/F
UMANOVE
MÉCANICIENS B1/B2 SAINT NAZAIRE H/F
SABENA TECHNICS
COORDINATEUR QHSE H/F
DAHER
LOGISTIEN / MAGASINIER H/F
NEXEYA FRANCE
INGENIEURS AERONAUTIQUE (H/F)
IEA FRANCE
CONCIERGE (H/F)
EXCELLENCE INTERIM
MONTEUR(EUSE) CÂBLEUR(EUSE) EN ÉLECTRONIQUE (H/F)
A2R Electronique
CHEF DE GROUPE MÉTHODES PE COMPOSITES XWB H/F
STELIA
© 2017 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus