Actualité aéronautique Tom Enders reste confiant sur l'évolution du programme A400M
Défense & Sécurité

Industrie de défense

Tom Enders reste confiant sur l'évolution du programme A400M

Helen Chachaty avec AFP
12/04/2017 | 493 mots
La récente rencontre à Madrid entre les États clients de l'A400M et Airbus a été « constructive », a affirmé mercredi à l'AFP le patron de l'avionneur européen Tom Enders, qui souhaite voir allégées les pénalités imposées à son groupe du fait des retards du programme. « Nous ne communiquons pas sur des réunions de ce type, mais ce que je peux dire est que c'était une réunion positive », a déclaré Tom Enders dans une interview à l'AFP en marge de l'assemblée générale des actionnaires d'Airbus à Amsterdam. Selon lui, le contrat originel entre les États clients du programme d'avions de transport militaire et Airbus lui « impose des pénalités trop lourdes si l'on livre l'appareil en retard, avec des capacités insuffisantes ». « C'est fondamentalement une partie sur laquelle nous souhaitons négocier ou discuter avec les États autour de la façon d'atténuer cela ».

Il a insisté sur le fait que son groupe ne réclamait pas « comme en 2009 des milliards de contributions additionnelles de la part des États », tout en refusant de donner plus de détails sur la teneur des discussions. Il a enfin remercié la France pour le soutien apporté à son groupe autour de l'A400M. « Dans cette phase critique, je suis particulièrement reconnaissant pour ce soutien », a-t-il déclaré. Paris a toujours soutenu le programme A400M, qui a connu d'importants surcoûts et retards, y compris dans les moments difficiles pour le groupe aéronautique, a rappelé début mars le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian. Lors de la cérémonie de réception du sixième A400M aux premières capacités tactiques, le ministre avait prévenu : « Je suis satisfait et exigeant pour la suite ».

Les sept pays clients de l'avion de transport militaire européen, qui ont lancé ce programme en passant commande de l'avion en 2003 (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Luxembourg, Royaume-Uni et Turquie), se sont réunis fin mars à Madrid, mais ont refusé, selon un participant à la réunion, d'alléger leurs exigences envers Airbus. Les opérateurs de l'avion de transport tactique auraient également décidé de maintenir les pénalités de retard envers le constructeur, tant pour la livraison des avions que pour les capacités tactiques.

L'avionneur table sur la livraison d'au moins 17 avions pour cette année 2017 et espère aller « au-delà de 20 avions », comme l'avait déclaré Tom Enders lors de la présentation des résultats annuels en février dernier. Des résultats financiers par ailleurs affectés par le programme A400M, qui a représenté une charge de 2,2 milliards d'euros pour l'année passée et qui « reste un sujet de préoccupation ».

L'armée de l'air dispose à l'heure actuelle de onze avions de transport, dont six dotés du premier standard tactique (trois rétrofités).
 
 
La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
Les articles dans la même thématique

Guillaume Faury nommé « référent Défense » pour la France au sein du groupe Airbus

Les clients de l'A400M restent fermes envers Airbus

Un hub de maintenance A400M en Malaisie ?

L'Indonésie signe une lettre d'intention avec Airbus Defence & Space pour l'achat d'A400M

A lire dans la même rubrique
Nouvelle année de hausse pour les dépenses militaires
L'Indonésie signe une lettre d'intention avec Airbus Defence & Space pour l'achat d'A400M
La Belgique détaille l'acquisition du successeur de ses F-16
 
Feu vert pour le King Stallion
Les fragilités du transport aérien stratégique
Cap vers le standard F4 du Rafale
17h25 American Airlines reporte encore les livraisons de ses A350
16h31 Safran s'associe à Prodways Group dans l'impression 3D
15h51 Le patron d'Airbus accuse l'Autriche de manoeuvres politiques dans le cadre de l'enquête sur le contrat Eurofighter
14h49 Eric Canal, directeur IFE et Systèmes de Cabine de Panasonic Avionics, présente NEXT
12h56 Arkia choisit le LEAP pour motoriser ses A321neo
11h40 Le CS100 certifié pour les approches en pente raide
MANAGER QUALITÉ AÉRONAUTIQUE SENIOR H/F
UMANOVE
MÉCANICIENS B1/B2 SAINT NAZAIRE H/F
SABENA TECHNICS
COORDINATEUR QHSE H/F
DAHER
LOGISTIEN / MAGASINIER H/F
NEXEYA FRANCE
INGENIEURS AERONAUTIQUE (H/F)
IEA FRANCE
CONCIERGE (H/F)
EXCELLENCE INTERIM
MONTEUR(EUSE) CÂBLEUR(EUSE) EN ÉLECTRONIQUE (H/F)
A2R Electronique
CHEF DE GROUPE MÉTHODES PE COMPOSITES XWB H/F
STELIA
© 2017 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus