Actualité aéronautique Touchline Interactive enrichit sa suite GooRoo et s'apprête à prendre son essor en 2017
Maintenance aéronautique

Maintenance aéronautique

Touchline Interactive enrichit sa suite GooRoo et s'apprête à prendre son essor en 2017

Emilie Drab
11/01/2017 | 1059 mots
Touchline Interactive enrichit sa suite GooRoo et s'apprête à prendre son essor en 2017
© Touchline Interactive
Née en 2012 avec les balbutiements de la réalité augmentée appliquée à l'industrie, Touchline Interactive a fait un bond en avant dans le développement et la commercialisation de ses produits en 2016. Cette année a en effet vu le lancement de la suite GooRoo, actuellement composée du module GooRoo Player, son intégration sur les lunettes Hololens de Microsoft et le renforcement de l'activité de prospection auprès des industriels, notamment à l'international dans les grands pays aéronautiques européens. Une effervescence qui devrait porter ses fruits en 2017, grâce à l'extension de la suite avec le module GooRoo Editor et à de nouveaux contrats qui devraient se concrétiser.

La proposition de Touchline Interactive est de lier des données techniques avec les outils de mobilité que sont les smartphones et les tablettes, dont l'utilisation est désormais plus que courante. Lorsque Jean-Marc Krattli a fondé la société, le recours à la réalité augmentée n'en était qu'à ses débuts et un problème de taille se posait : « les technologies n'avait pas la robustesse nécessaire. La superposition n'était pas toujours bonne : dès que l'opérateur bougeait un petit peu, le calage du virtuel sur le réel devenait compliqué ». L'évolution des technologies puis l'arrivée des Hololens de Microsoft « ont apporté cette robustesse qui faisait défaut et ont réellement permis un bond en avant dans l'implantation industrielle, faisant de la réalité augmentée une technologie centrale depuis deux ans ». Les industriels sont en effet de plus en plus intéressés par le soutien et le guidage de leur production par la réalité augmentée, tandis que dans le même temps sa disponibilité sur des outils de mobilité est particulièrement pertinente dans la maintenance et la formation.

Son premier grand contrat aéronautique, Touchline Interactive l'a remporté en 2014 auprès d'Airbus Helicopters, pour ses opérations de maintenance. « Nous avons démarré un Proof of concept dont les détails restent confidentiels mais qui portait sur l'utilisation de la réalité augmentée dans les processus de maintenance corrective », explique Jean-Marc Krattli, fondateur et CEO de la société. Par la suite, Touchline Interactive a démarré les développements de sa suite logicielle GooRoo pour répondre à des besoins dans les domaines de la maintenance, de la formation, de l'inspection et de la production industrielle.

GooRoo Player permet d'associer le monde réel avec des informations numériques telles que la documentation technique du client, ses scénarios et des modèles 3D. Il a pour mission de guider les opérationnels dans les processus de production, de maintenance ou même de formation. « Il s'applique à tout processus qui peut être découpé en étapes et nécessite un guidage visuel. » Par exemple dans la maintenance, il aide à détecter la panne, à la définir, la comprendre - notamment en générant un questionnaire qui guide l'opérateur - et la réparer. Parmi ses fonctionnalités, le guidage en réalité augmentée (pour indiquer où se situe le composant défectueux), l'accès à la documentation technique en PDF, la possibilité de prendre des photos et des notes à chaque étape, celle d'ouvrir un chat à distance avec un expert en cas de besoin ou la génération automatique d'un rapport sur l'opération réalisée.

Jean-Marc Krattli explique que l'intérêt de GooRoo pour les entreprises est qu'il produit des scénarios de réalité augmentée à faible coût et plus simples à intégrer dans les processus industriels. « L'intégration de la réalité augmentée était souvent dépendante des données des bureaux d'études. C'était compliqué au niveau administratif (pour faire sortir l'information et la faire redescendre jusqu'aux opérationnels) et en termes de sécurité. Par ailleurs, le volume de données était trop important pour un appareil mobile. Donc c'était quelque chose de difficile à intégrer dans les processus. GooRoo offre la possibilité de couper ce lien avec les données 3D des bureaux d'études. » Cela démocratise en même temps la technologie puisqu'elle devient accessible à d'autres entreprises que les grands comptes et les producteurs, qui n'ont pas nécessairement de bureau d'études comme cela peut être le cas dans la maintenance.

Les solutions de réalité augmentée proposées par Touchline Interactive ont intéressé d'autres secteurs que l'aéronautique. Ainsi, une filiale du groupe ENGIE a choisi d'enrichir ses formations avec la solution GooRoo pour l'apprentissage de procédures de maintenance sur des équipements de centrales nucléaires. Thales s'est également engagé avec elle, tandis qu'elle développait en parallèle de plus petites solutions pour des besoins en marketing et en communication.

Touchline Interactive travaille désormais au développement de sa suite avec le logiciel GooRoo Editor, dont la sortie est prévue pour le milieu de l'année. Le principe sera le même, le guidage des opérations, mais le but est de laisser davantage d'autonomie au client dans la création de ses scénarios de maintenance - qui doit actuellement être réalisée conjointement avec la jeune société.

Jean-Marc Krattli sent également les positions bouger : « depuis quelques mois, nous voyons l'intérêt augmenter. Nous avons trois ou quatre clients potentiels qui sont très intéressés par GooRoo. Et nous pouvons constater aussi que cet intérêt dépasse les grands comptes pour des entreprises de taille plus réduite, d'une centaine de personnes par exemple ». Touchline Interactive est une PME/ETI d'une petite dizaine de salariés, tous spécialisés dans la 3D, donc il lui sera difficile de recruter massivement si elle remporte un gros projet mais cela ne l'incite pas à brider ses ambitions. Au contraire, elle s'est déjà préparée pour faire face à une phase d'industrialisation, qui était jusqu'à présent bloquée par le manque de robustesse de la technologie. « Tout dépend des clients mais cela pourrait intervenir dès 2017 et, dans ce cas, nous avons un partenariat avec des sociétés de services établies pour garantir cette industrialisation ».

 
 
Ils rendent la rubrique MRO & SUPPORT possible
 
A lire dans la même rubrique
Les raisons du mariage de Safran et Zodiac Aerospace
Les livraisons de TBM résistent bien
Ce qu'il fallait aussi retenir de la conférence de Fabrice Brégier et John Leahy
 
Quand Finnair se prend à rêver d'A350-1000
La norvégienne Widerøe se met aux jets de plus de 100 places
Un nouveau record de livraisons pour Airbus qui a largement dépassé ses objectifs en 2016
La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
20/01 Vers deux ans de retard supplémentaires pour le MRJ
20/01 La Pologne sur le point d'acquérir 14 hélicoptères (Briefing)
19/01 Airlink acquiert cinq E-Jets d'Embraer
19/01 Air Tahiti Nui : « avec les 787, c'est comme si nous repartions de zéro »
19/01 L'Indonésie se rapproche de l'acquisition d'A400M
19/01 Les raisons du mariage de Safran et Zodiac Aerospace
19/01 Thales modernise les radars Master suisses
18/01 Les vols de l'A310 ZERO-G de Novespace vont s'exporter en Chine
TECHNICIEN AVION B737 (H/F)
ASL AIRLINES
TECHNICIEN AERONAUTIQUE B1/B2 (H/F)
SABENA TECHNICS FNI
INGÉNIEUR MAINTENANCE AÉRONAUTIQUE H/F
LGM
ADMINISTRATEUR DES VENTES (H/F)
SEGULA TECHNOLOGIES
RESPONSABLE DU PÔLE DE SPÉCIALISTES EN MÉTHODES FABRICATION H/F
Safran Landing Systems
PRÉPARATEUR METHODE (H/F)
AAA
INGÉNIEUR COMMERCIAL GRANDS-COMPTES H/F
MASER ENGINEERING
TECHNICIEN AVIONIQUE HÉLICOPTÈRES (H/F)
ROTOR TEAM
© 2017 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus