Alliances   |   Compagnies régulières   |   Cargo   |   Régionales   |   Low Cost   |   Charter   |   Aviation d'affaires   |   Inflight   |   Aéroports   |   Leasing   |   Sécurité
Actualité aéronautique Portefeuille, passeport et téléphone mobile
Sécurité aérienne

Sécurité aérienne

L'édito

Portefeuille, passeport et téléphone mobile

Romain Guillot
13/12/2016 | 409 mots
Portefeuille, passeport et téléphone mobile
© DR
Au grand dam de la communauté aéronautique, il est désormais devenu habituel de constater que les passagers amenés à évacuer d'urgence un avion commercial se munissent inlassablement de l'ensemble de leurs effets personnels, en contradiction totale avec les consignes de sécurité ordonnées par l'équipage.

Mais comme l'expliquait Jonathan Casper, en charge du dossier « Cabin Safety » à l'IATA lors du dernier Global Media Day à Genève, cette habitude est loin d'être vraiment nouvelle. Ce qui par contre est récent, c'est la multiplication des images prises par les passagers une fois sortis de l'avion à l'aide de leur smartphone et qui se précipitent ensuite sur les réseaux sociaux pour partager ce qu'ils viennent de vivre. Ces images sont ainsi venu révéler l'ampleur du phénomène.

Il est par contre aussi vrai que les bagages accueillis en cabine se sont multipliés au cours des deux dernières décennies, aussi bien en nombre qu'en volume, une tendance accompagnée par l'accroissement de la capacité des coffres à bagages sur les différents programmes des avionneurs, voire lors d'opérations de retrofit des cabines quelques années plus tard. L'arrivée des « ancillaries », alimentée par l'essor des compagnies low-cost, a sans doute également contribué à l'augmentation du nombre d'effets personnels accompagnants les passagers en cabine.

Certains transporteurs ont bien envisagé des systèmes de verrouillage des coffres à bagages en vol, mais pour l'association mondiale des compagnies aériennes, ce système venait évidemment introduire d'autres risques à bord.

Bien qu'ultra-prévisible et malgré les consignes des équipages, rien n'y fait. Le personnel de cabine reste, devant chaque porte, confronté au dilemme de savoir s'il doit jeter les bagages hors de l'avion, les jeter en cabine ou laisser le passager quitter l'avion avec, avec les risques inhérents de blessures et de ralentissement de l'évacuation.

Il est inutile de rappeler ici que le délai d'une évacuation d'urgence est primordial pour la survie des occupants. L'accident du 737-200 de British Airtours en 1985 reste un exemple souvent cité lors de la formation des équipages à travers le monde.

Une des solutions pourrait être de simplement garder sur soi son portefeuille, son passeport et son téléphone mobile, trois objets qui, selon l'IATA, sont particulièrement utiles lors d'une très improbable évacuation d'urgence. C'est ainsi prendre une habitude qui pourra, peut-être un jour, vous sauver la vie.
 
 
 
Les articles dans la même thématique

Les priorités de l'IATA pour améliorer la sécurité des vols

Quelques Canadair retournent dans les airs

Les Canadair de la Sécurité civile cloués au sol

L'IATA juge 2015 comme une année sûre

A lire dans la même rubrique
L'internationalisation d'ADP suit son cours malgré l'échec des négociations exclusives avec l'Iran
Air Mauritius confirme la location de deux Airbus A330neo
L'Airbus A350 de Lufthansa fait son show
 
Vinci Airports mise sur les pays en développement pour poursuivre sa croissance
Air France anticipe une année 2017 incertaine mais en croissance
Ryanair maintient ses prévisions malgré une baisse de son bénéfice de 8% au 3e trimestre
La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
25/02 La Nasa envisage d'anticiper une mission habitée vers l'espace lointain
24/02 Airbus invité à une réunion avec les pays partenaires de l'A400M
24/02 Le Canadien MDA rachète l'Américain DigitalGlobe pour 4,7 milliards de dollars canadiens
24/02 Accord trouvé sur l'avenir du CCE d'Air France, un temps menacé
24/02 AirBaltic pousse le CS300 jusqu'à Abu Dhabi
24/02 Safran atteint des niveaux record de rentabilité en 2016
24/02 Selon Safran, le 1er vol du C919 pourrait avoir lieu en avril
24/02 Les services au beau fixe chez Safran en 2016
SPÉCIALISTE SIMULATIONS H/F
MBDA
INGÉNIEUR GÉNIE ÉLECTRIQUE (H/F)
B.E.C. GROUPE
INSPECTEUR AÉRONAUTIQUE (H/F)
OSAC
CÂBLEUR (H/F)
SODITECH
TECHNICIEN.NE DE MAINTENANCE EN ELECTRICITE (H/F)
AIR SUPPORT
RESPONSABLE MÉTHODES FABRICATION USINAGE H/F
Safran Helicopter Engines
INGENIEUR D’AFFAIRES EUROPE (H/F)
SOKARIS INGENIERIE
GESTIONNAIRE D'APPROVISIONNEMENT (H/F)
SEGULA TECHNOLOGIES
© 2017 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus