Actualité aéronautique Le gâteau de la MRO
Maintenance aéronautique

Maintenance aéronautique

L'édito

Le gâteau de la MRO

Guillaume Lecompte-Boinet
18/10/2016 | 457 mots
Le gâteau de la MRO
© Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
On parle beaucoup du marché très glamour des ventes d'avions. Mais il y a un autre marché, celui de la maintenance et réparation (MRO), qui gagne à être mieux connu.Cette industrie a son salon, MRO Europe, qui vient d'ouvrir ses portes à Amsterdam pendant trois jours et qui rassemblera plus de 400 entreprises du secteur. Ces industriels et compagnies aériennes pèsent au total la bagatelle de 135 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel, dont un peu moins de la moitié est réalisée dans l'aéronautique civile. Autre chiffre : la croissance annuelle moyenne de ce secteur atteint 4 % par an, comme le trafic aérien. Et son chiffre d'affaires civil atteindra 100 milliards de dollars d'ici 10 ans. Cela n'a rien d'anecdotique. Du reste, la MRO est le 3ème poste de dépenses des compagnies aériennes après les salaires et le carburant. Cette croissance annoncée a plusieurs explications : la flotte mondiale qui doit doubler dans les vingt prochaines années et le taux d'utilisation des avions ; le premier pèsera évidemment plus que le second. Sans oublier l'arrivée en flotte des nouveaux programmes d'avions (A350, A320neo et 737 Max, 787, etc.) et son pendant, le rajeunissement de la flotte mondiale.

Mais tout le monde ne profitera pas de la même façon de ce gâteau. Deux secteurs se taillent la part du lion, celui des moteurs avec plus de 40 % des dépenses de MRO et les équipements, avec environ 20 % du marché. Du coup, les motoristes et les équipementiers figurent souvent aux premiers rangs mondiaux de la MRO à l'image de General Electric, Rolls-Royce ou Safran et dégagent de très confortables marges grâce à la maîtrise de la conception et de la technologie. Comme toute l'industrie, la MRO est concernée par les enjeux du big data, de l'usine 4.0 et de l'impression 3D. Et dans ces domaines, les grands équipementiers sont bien affutés. Certaines compagnies aériennes,continuent à bien tirer leur épingle du jeu, à l'image de Lufthansa Technik, Air France Industries KLM E&M ou Singapore Airlines. En revanche, les acteurs indépendants souffrent. L'un des enjeux du partage de ce gâteau c'est l'accès aux données et à la technologie pour les entreprises tierces. Une enquête de la Commission européenne est d'ailleurs en cours sur les pratiques concurrentielles des équipementiers en matière de MRO. Enfin, il y a le cas des constructeurs : ils sont au sommet de la chaîne de valeur, mais ne semblent pas profiter de la manne autant qu'ils pourraient. Mais n'en doutons pas, ils ont clairement mis la MRO dans leur viseur, car cette activité peut constituer une nouvelle source de revenus et de marges.

 
 
Ils rendent la rubrique MRO & SUPPORT possible
 
Les articles dans la même thématique

ASI Maintenance multiplie les projets à Toulouse Francazal

MRO Europe à l'heure du big data

MRO Europe : « Nous pouvons envisager un monde de la maintenance sans surprise » (Stan Deal - SVP Commercial Services chez Boeing)

2016, une année d'effervescence pour Satori

A lire dans la même rubrique
Quand Finnair se prend à rêver d'A350-1000
La norvégienne Widerøe se met aux jets de plus de 100 places
Un nouveau record de livraisons pour Airbus qui a largement dépassé ses objectifs en 2016
 
Les livraisons de TBM résistent bien
Ce qu'il fallait aussi retenir de la conférence de Fabrice Brégier et John Leahy
Une année complexe pour l'activité avions d'affaires de Dassault Aviation
La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
13h26 Vers deux ans de retard supplémentaires pour le MRJ
12h12 La Pologne sur le point d'acquérir 14 hélicoptères (Briefing)
19/01 Airlink acquiert cinq E-Jets d'Embraer
19/01 Air Tahiti Nui : « avec les 787, c'est comme si nous repartions de zéro »
19/01 L'Indonésie se rapproche de l'acquisition d'A400M
19/01 Les raisons du mariage de Safran et Zodiac Aerospace
19/01 Thales modernise les radars Master suisses
18/01 Les vols de l'A310 ZERO-G de Novespace vont s'exporter en Chine
TECHNICIEN AVION B737 (H/F)
ASL AIRLINES
TECHNICIEN AERONAUTIQUE B1/B2 (H/F)
SABENA TECHNICS FNI
INGÉNIEUR MAINTENANCE AÉRONAUTIQUE H/F
LGM
ADMINISTRATEUR DES VENTES (H/F)
SEGULA TECHNOLOGIES
RESPONSABLE DU PÔLE DE SPÉCIALISTES EN MÉTHODES FABRICATION H/F
Safran Landing Systems
PRÉPARATEUR METHODE (H/F)
AAA
TECHNICIEN AVIONIQUE HÉLICOPTÈRES (H/F)
ROTOR TEAM
ACHETEUR SITE (H/F)
AD INDUSTRIE
© 2017 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus