Actualité aéronautique Le gâteau de la MRO
Maintenance aéronautique

Maintenance aéronautique

L'édito

Le gâteau de la MRO

Guillaume Lecompte-Boinet
18/10/2016 | 457 mots
Le gâteau de la MRO
© Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
Dossier MRO Europe 2016
•  Comment STG Aerospace réinvente l'éclairage des cabines des avions de ligne
•  « La bonne performance de notre offre sur 787 va avoir un impact sur celles des 737 MAX et 777X » - Thierry Tosi (Rockwell Collins)
•  MRO Europe à l'heure du big data
•  AFI KLM E&M et Boeing, preuve que sociétés de MRO et OEM ne sont pas des ennemis irréductibles
•  Maintenance, la conquête de l'Est
•  Un drone pour l'inspection de l'intégrité des structures avions
•  Boeing appelle à la coopération en matière de big data
•  Les acteurs de la MRO optimisent leurs capacités aux dépens des recrutements
•  MRO Europe : « Nous pouvons envisager un monde de la maintenance sans surprise » (Stan Deal - SVP Commercial Services chez Boeing)
•  2016, une année d'effervescence pour Satori
•  Le gâteau de la MRO

On parle beaucoup du marché très glamour des ventes d'avions. Mais il y a un autre marché, celui de la maintenance et réparation (MRO), qui gagne à être mieux connu.Cette industrie a son salon, MRO Europe, qui vient d'ouvrir ses portes à Amsterdam pendant trois jours et qui rassemblera plus de 400 entreprises du secteur. Ces industriels et compagnies aériennes pèsent au total la bagatelle de 135 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel, dont un peu moins de la moitié est réalisée dans l'aéronautique civile. Autre chiffre : la croissance annuelle moyenne de ce secteur atteint 4 % par an, comme le trafic aérien. Et son chiffre d'affaires civil atteindra 100 milliards de dollars d'ici 10 ans. Cela n'a rien d'anecdotique. Du reste, la MRO est le 3ème poste de dépenses des compagnies aériennes après les salaires et le carburant. Cette croissance annoncée a plusieurs explications : la flotte mondiale qui doit doubler dans les vingt prochaines années et le taux d'utilisation des avions ; le premier pèsera évidemment plus que le second. Sans oublier l'arrivée en flotte des nouveaux programmes d'avions (A350, A320neo et 737 Max, 787, etc.) et son pendant, le rajeunissement de la flotte mondiale.

Mais tout le monde ne profitera pas de la même façon de ce gâteau. Deux secteurs se taillent la part du lion, celui des moteurs avec plus de 40 % des dépenses de MRO et les équipements, avec environ 20 % du marché. Du coup, les motoristes et les équipementiers figurent souvent aux premiers rangs mondiaux de la MRO à l'image de General Electric, Rolls-Royce ou Safran et dégagent de très confortables marges grâce à la maîtrise de la conception et de la technologie. Comme toute l'industrie, la MRO est concernée par les enjeux du big data, de l'usine 4.0 et de l'impression 3D. Et dans ces domaines, les grands équipementiers sont bien affutés. Certaines compagnies aériennes,continuent à bien tirer leur épingle du jeu, à l'image de Lufthansa Technik, Air France Industries KLM E&M ou Singapore Airlines. En revanche, les acteurs indépendants souffrent. L'un des enjeux du partage de ce gâteau c'est l'accès aux données et à la technologie pour les entreprises tierces. Une enquête de la Commission européenne est d'ailleurs en cours sur les pratiques concurrentielles des équipementiers en matière de MRO. Enfin, il y a le cas des constructeurs : ils sont au sommet de la chaîne de valeur, mais ne semblent pas profiter de la manne autant qu'ils pourraient. Mais n'en doutons pas, ils ont clairement mis la MRO dans leur viseur, car cette activité peut constituer une nouvelle source de revenus et de marges.

 
 
Ils rendent la rubrique MRO & SUPPORT possible
La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
Les articles dans la même thématique

Maintenance prédictive : Magique la Data Science ?

ASI Maintenance multiplie les projets à Toulouse Francazal

MRO Europe à l'heure du big data

MRO Europe : « Nous pouvons envisager un monde de la maintenance sans surprise » (Stan Deal - SVP Commercial Services chez Boeing)

A lire dans la même rubrique
Airbus livre le 1er A321neo
Le Boeing 737 MAX 9 vole à son tour (photos et vidéo)
Aircraft Interiors 2017 : ATR offre le confort 18 pouces en standard sur la série -600
 
Les premiers mécaniciens du MRTT Phénix formés en partie dans le civil
Airbus A350 : comment les compagnies aériennes choisissent l'aménagement intérieur de leurs appareils
Rolls-Royce ouvre les portes de son OSD
27/04 American Airlines reporte encore les livraisons de ses A350
27/04 Safran s'associe à Prodways Group dans l'impression 3D
27/04 Le patron d'Airbus accuse l'Autriche de manoeuvres politiques dans le cadre de l'enquête sur le contrat Eurofighter
27/04 Eric Canal, directeur IFE et Systèmes de Cabine de Panasonic Avionics, présente NEXT
27/04 Arkia choisit le LEAP pour motoriser ses A321neo
27/04 Le CS100 certifié pour les approches en pente raide
MANAGER QUALITÉ AÉRONAUTIQUE SENIOR H/F
UMANOVE
MÉCANICIENS B1/B2 SAINT NAZAIRE H/F
SABENA TECHNICS
COORDINATEUR QHSE H/F
DAHER
LOGISTIEN / MAGASINIER H/F
NEXEYA FRANCE
INGENIEURS AERONAUTIQUE (H/F)
IEA FRANCE
CONCIERGE (H/F)
EXCELLENCE INTERIM
MONTEUR(EUSE) CÂBLEUR(EUSE) EN ÉLECTRONIQUE (H/F)
A2R Electronique
CHEF DE GROUPE MÉTHODES PE COMPOSITES XWB H/F
STELIA
© 2017 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus