Actualité aéronautique Dodane 1857, la montre française
Passion

Mode et tendance

Dodane 1857, la montre française

Igor Bietry
28/01/2016 | 1020 mots
Dodane 1857, la montre française
Toutes images © Dodane 1857
Créée en 1857 au fond des gorges du Doubs, à La Rasse pour être précis, la maison Dodane possède un savoir-faire et une connaissance horlogère rares, atouts pour une entreprise familiale française qui reste le maitre d’œuvre intégral de ses créations.

Les montres Dodane sont entièrement conçues en France dans le respect de traditions horlogères centenaires et toutes les pièces qui les composent proviennent des plus grands fabricants suisses ou français.

Le caractère très particulier de cette maison est d’avoir orienté très vite son activité de fabrication horlogère traditionnelle vers la réalisation d’équipements chronométriques équipant les avions de combat français.

Chacune des générations suivantes s’est illustrée dans l’innovation faisant de la société Maison Dodane l'un des plus anciens fournisseurs agrée OTAN. Dodane s’est notamment signalé par la mise au point de chronographes altimétriques permettant aux parachutistes le saut de nuit à ouverture retardée, de compteurs au 100e de seconde destiné au contrôle des sièges éjectables utilisés par l’Aérospatiale, de montres de poignet équipant les pilotes ou encore de nombreux chronomètres de bord.

En 1917, Alphonse Gabriel Dodane apporta la correction nécessaire en mettant au point un chronographe à rebours de conception très innovante. Cette invention a définitivement marqué l'avenir de l’entreprise qui s'est spécialisée par la suite dans les chronographes de bord équipant les avions de combat sortant des usines Dassault.

Raymond Dodane qui représentait la troisième génération s’est installé à Besançon à partir de 1929, où il perpétua la tradition de fabrication de montres compliquées. Il fit de la société un des plus anciens fournisseurs agréés de l’OTAN et s’est vu décerner l’homologation RAQ 2 du Service de Surveillance Industrielle de l’Armement. La manufacture fut également fournisseur de nombreuses compagnies aériennes civiles, françaises et étrangères, de l’Aéropostale, de l’Éducation nationale, des P.T.T. et autres administrations.

La montre de la chasse française

Sur commande officielle de l’État-Major français, la Maison Dodane développe au début années 1950 le fameux chronographe TYPE 21. Le Ministère de la Défense imposait alors un cahier des charges rigoureux pour les chronographes utilisés au sein de l’armée dont la spécificité principale était la fonction "retour en vol". Tout en conservant leur précision, ces chronographes devaient supporter des contraintes extrêmes en termes d’accélération, de vibration, de variation de températures et de résistance aux effets magnétiques.

Laurent et Michel succédèrent en 1983 à leur père Raymond, en prenant la direction de la société. Ils produisirent jusqu’à 100 000 montres par an vendues dans le monde entier. La maîtrise technologique de l’électronique a permit à Dodane d’être choisie la même année par l’Armée allemande pour développer un instrument chronographique de bord totalement nouveau et révolutionnaire : le TYPE 211. Ce chronographe, intégré au tableau de bord de nombreux types d’avions a également équipé nombre d’hélicoptères civils et militaires.
Las, la société a fait face jusqu’en 1994, mais le déferlement des mouvements à quartz sonnait le glas de la marque.




Le renouveau

En 2001, Laurent et Cédric Dodane, associés aux partenaires historiques des générations précédentes, ils représentent la 5e, relancent Dodane. Ils se repositionnent rapidement sur les marchés de niches laissés vacants. Assurant la continuité de l’ancienne entité de maintenance et de vente de chronographes de bord militaires, la société est redevenue rapidement fournisseur référencé OTAN. S’appuyant sur son savoir-faire familial, Dodane lance une montre de poignet sur la base du chronographe mythique : le Type 21.

Aujourd’hui, Cédric Dodane et l’ensemble des membres de la famille qui composent la société souhaitent avant tout concevoir des gardes temps authentiques destinés aux plus passionnés. La recherche perpétuelle de perfection est le moteur de la passion des Dodane qui tentent, en toute indépendance, de perpétuer un savoir-faire horloger français. Dodane 1857 est une société artisanale restée indépendante dont les relations privilégiées parfois centenaires auprès de cotraitants Franc-Comtois et Suisse permettent de proposer des modèles d’exception et personnalisés. Cédric Dodane affirme ainsi son engagement pour la valorisation du patrimoine horloger français en mettant à l’honneur le Made In France sur l’ensemble de sa gamme.

En 2007, la Maison Dodane 1857 devient partenaire de l'association Armor Aéro Passion et à partir de 2009, elle équipe, avec la quatrième réédition du mythique chronographe TYPE 21, les pilotes du Cartouche Doré. Aujourd’hui Le chronographe TYPE 21 est animé par le mouvement Dubois-Dépraz 42020 et 42021. Les qualités intrinsèques de son mouvement permettent, sur commande spécifique, de faire certifier le Type 21 comme instrument chronométrique auprès de l’observatoire officiel de contrôle et de mesure du temps de Besançon. Cette montre mécanique automatique est un chronographe équipe de la fonction Flyback et d’un dateur. Son boitier est en acier inoxydable 316L d’un diamètre de 41,50 mm (hauteur 13,70 mm). La finition est proposée polie, brossée ou brossée PVD noir en option.




Le chronographe TYPE 23 est animé par le mouvement Dubois-Dépraz 2030 et 42030 (version Flyback), il dispose lui aussi d’une mécanique automatique avec fonction date, chiffres et aiguilles Superluminova bleu BGW9. Il existe plusieurs versions, dont la GMT et une montre à quartz.

Pour retrouver les tarifs et les options :
http://www.dodane1857.com



 
La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
A lire dans la même rubrique
La Ferté-Alais 2017 : petits vols pour l'Homme, grand envol pour l'Humanité
Le Journal de l'Aviation a fait son shopping de Noël
Championnat d'Europe de Voltige Unlimited : la France de nouveau titrée
 
Mikaël Brageot et Mélanie Astles livrent leurs impressions sur le début de la Red Bull Air Race
Nicolas Ivanoff fait voltiger le Journal de l'Aviation
Interview exclusive : Alexandre Orlowski, un champion du monde en préparation
18/08 Le Mi-172A2 reçoit sa certification russe
18/08 Avec le TDRS-M, la NASA aide les astronaute à communiquer
18/08 Le 1er CS300 de Korean Air fait son roll-out
18/08 Le Boeing 747 d'essais de GE Aviation fait ses adieux
18/08 Boeing étend ses installations d'Helena pour soutenir la production du 777X
17/08 Grève à l'aéroport de Fort de France: la FNAM demande une sortie de conflit
17/08 Nouvelle application en Inde pour Sentinel-1
17/08 L'Inde autorise l'achat de six hélicoptères d'attaque pour 650 M USD à Boeing
INGÉNIEUR MÉTHODES (H/F)
MASER ENGINEERING
MÉCANICIEN AÉRONAUTIQUE (H/F)
AIR ARCHIPELS
MECANICIENS AVION (H/F)
Airbase LTD
AGENT MCC (MAINTENANCE CONTROL CENTER) (H/F)
Transavia
MÉCANICIEN HÉLICOPTÈRE (H/F)
BABCOCK INTERNATIONAL GROUP
RESPONSABLE QUALITE (H/F)
SOCIETE CONFIDENTIELLE
CONTRÔLEUR DIMENSIONNEL P2/P3 MÉCANIQUE GÉNÉRALE (H/F)
RAFAUT
COPILOTE QUALIFIÉ SUR FALCON 2000S - PARIS (H/F)
TAG Aviation SA
© 2017 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus